1st Look

17.03 à 12h45 par

Enter the Matrix

Mardi dernier, mon camarade Big-O et moi-même étions conviés dans les locaux d’Infogrames à Lyon (la galère pour trouver les locaux, au moins 2 heures de retard) pour assister à une avant-première d’Enter the Matrix. Prévu pour sortir le 15 mai tout comme Matrix Reloaded (alias Matrix 2), la pression est forte sur les développeurs, vous vous imaginez bien qu’une telle licence peut rapporter enormément de sousous si le jeu est un tant soit peu réussi. Malheureusement, le constat est pour le moment très mauvais et les 2 prochains mois risquent d’être vraiment difficiles pour les p’tits gars de Shiny Entertainement…..

Trouve ton chemin dans la jungle urbaine

Après moult périples et moult galères pour trouver le chemin, nous arrivons avec plus 2h30 de retard à la soirée qui semblait bien entamée. Je sais, vous vous en foutez, mais c’était tellement puissant que je ne pouvais vous épargner ces quelques détails croustillants. Première surprise : dans une salle où une quarantaine de personnes étaient présentes, seulement 4 bornes d’essai étaient mises à disposition. Parmi celles-ci, 3 bornes PS2 et une borne Gamecube. Je pense que vous avez saisi le problème de ma phrase précédente : pas la moindre trace d’une version Xbox, ne serait-ce que très peu avancée !!!. Ca commence déjà assez mal mais ce n’était que le début. Une borne PS2 se libère et Big-O prend le paddle pour tâter la bête. Et le jeu ressemble plus à la bête qu’à la belle mes amis. 4 niveaux sont disponibles, dont un en vaisseau, un en voiture, et 2 « à pied ». Premier constat : le jeu est franchement laid (avec une impression de flou typique de la N64), les animations des ennemis sont dignes de la Psone, et les niveaux font un peu pitié. Je me jette alors sur la version Gamecube et là, le constat est un peu meilleur : quelques effets de lumières sympas et les coups sortent plus facilement. D’ailleurs c’est le seul point fort de la version que nous avons pu essayée : la palette de coups est assez large et l’on sort des beaux enchaînements après 30 secondes de jeu. Même si le jeu est un (gros) poil mieux, ca reste très mauvais. Le niveau basé sur le vaisseau est tout simplement injouable et les textures des murs ne ressemblent à rien. Celui en caisse est digne de San Fransisco Rush sur N64 car très flou, et insipide. Une gestion des collisions qui laisse à désirer et des voitures qui passent à travers les poteaux finissent de me donner rapidement envie de changer de niveau. Les niveaux à pied se résument à du « pan pan boum boum », mais sont les plus sympathiques à jouer, et de loin. Cependant, même sur GC (notre jugement se porte essentiellement sur cette version car elle devrait être quasi-identique à la version Xbox), les ennemis sont hyper mal animés (on dirait des marionnettes), il reste encore des gros bugs d’animation, le personnage ne peut pas faire de demi-tour (il se contente d’un Moonwalk digne de Michael Jackson dans une trentaine d’années) et on a vraiment beaucoup de mal à accrocher. De même, les bruitages des coups donnés à l’adversaire ressemblent à des bruits de baffes que je donne à ma petite sœur quand elle m’énerve, ce qui rend assez mal (calmez-vous les jeunes, je ne suis pas violent). Pour achever les ennemis, nos héros (plusieurs personnages sont jouables mais un est imposé pour chaque niveau) plantent systématiquement un pieux dans le cœur de leur adversaire. Alors soit on s’est trompés de soirée, soit les développeurs ont trop regardé Buffy. C’est très bizarre en tous cas. Big-O me confirme qu’il a les mêmes impressions que moi et que le jeu est pour l’instant, vraiment mal barré. On aurait quand même bien aimé voir une version Xbox mais j’espère réellement que son absence n’était pas le symbole d’une médiocrité encore plus grande que les 2 autres versions dans son état actuel.

Nota : on vous mettra les photos de la soirée dans la semaine

Il va falloir que les développeurs fassent des miracles dans les 2 mois qui leur restent pour nous pondre une copie bien meilleure et surtout digne de la licence qu’elle exploite. Pour l’instant, le constat est mauvais, et à part des graphismes acceptables sur Gamecube (la version PS2 est une grosse blague, et encore je pèse mes mots) et une palette de coups assez conséquente, j’ai vraiment du mal à trouver d’autres arguments pour justifier l’arrivée d’un tel jeu sur les consoles nouvelle génération. Nous sommes arrivés énerves mais impatients et nous sommes repartis frustrés et très déçus. En résumé, soit la grâce de Dieu tombe sur les gars de Shiny, soit le jeu ira directement à la poubelle…

On en parle aussi

Planning

+