Dossier

09.06 à 18h40 par

Débat : JV, arme idéologique ?

C'est dans la plus grande honte que je vous propose le résumé de ce débat. Eh ouais, j'aurais mis deux mois pour enfin me bouger le fion et faire ce récapitulatif. Mais qu'importe, mieux vaut tard que jamais, et on vous laisse méditer sur les réflexions qui ont parsemé ce débat. N'hésitez pas à ajouter votre pierre à l'édifice si vous le voulez ! Toute remarque intéressante sera ajoutée à l'article.

Précisonsavant de débuter ce résumé de débatqu’il

n’était pas ici question de débattre de la possibilité d’utiliser des jeux vidéo

comme d’un outil de propagande idéologique, puisque cette utilisation est déjà

réelle (ne serait-ce qu’avec l’exemple d’America’s Army dont le but est de

promouvoir les activités de l’armée américaine pour mieux recruter). Ici, nous

nous intéressions plutôt aux risques que cela comportait.
Au lieu de résumer

les différents points de vue, j’ai préféré vous présenter une sélection de

morceaux choisis classés par catégories. La partie finale se termine sur une

conclusion un peu plus personnelle.

Pour accéder au sujet tel qu’il avait été posé il y a deux

mois, cliquez

ici

La faute à qui?

C’est un peu le débat de l’oeuf et de la poule. Est ce que les

joueurs influencent les jeux, ou est ce que les jeux influencent les créateurs?

Au bout du compte, je pense que les joueurs sont capables de dissocier jeu et

réalité, et sont foutus d’avoir l’esprit critique. D’ailleurs, malgré 60 ans de

films hollywoodiens et 20 ans de jeux (dont beaucoup viennent des US),

l’anti-américanisme ne s’est jamais aussi bien porté en France, donc c’est peut

être la meilleure preuve que l’influence de ces medias (jeux, films) est

surévaluée… Du moins, faut l’espérer
Azorglub

Je pense pour ma part qu’un joueur cherche tout d’abord un réel

plaisir a Jouer. Après si le jeu est porteur de messages comme le

pro-américanisme ou le pro-consumérisme, je pense que le joueur passe outre ce

message qu’il reçoit comme il veut. Comme avec un film on peut l’apprécier sans

pour autant être d’accord avec sa morale (c’est plus dur avec un film). J’espère

que les joueurs sont assez évolués pour interpréter correctement ou juger le

message d’un jeu.
Etioun

L’avantage pour les joueurs, dans le cas du jeu de l’armée US

(si l’on peut toujours appeler ça un «jeu») peut être un réalisme plus poussé

(balistique, missions, environnement) mais qui sera feutré inévitablement par

les objectifs du soft. La propagande n’a pas vraiment pour habitude de montrer

sa faiblesse, ici ce serait montrer le joueur mourir en plein milieu d’un rue,

voir son cadavre brûlé puis traîné dans la ville, ses proches en pleurs à

l’annonce de la nouvelle…Bon ok je caricature mais seulement pour que ce soit

plus clair.
Judreamer


Sommes nous perméables aux valeurs véhiculées ?


L’exemple de Wolfenstein 3D me parait très intéressant du

point de vue idéologique, et à tous les sens du terme. Il y a quelques années,

nous étions assez fiers avec nos 386 de pouvoir «casser du nazi», une espèce de

combat de canapé (de chaise en bois en l’occurrence) qui convenait parfaitement

a nos idées un peu baba, et qui nous donnait à la fois bonne conscience et un

soupçon de «réalité historique». Mes parents ayant fait la guerre, j’avais eu

aussi des occasions d’en discuter avec eux, et de voir la barbarie qui avait eu

lieu à l’époque.
L’autre jour, je tombe Dieu seul sait où sur un débat de

jeu vidéo où les gens se plaignaient que dans le jeu en question, les croix

gammées avaient été remplacées. Quel scandale à leurs yeux, hélas pour moi pas

aux miens. Je pense que lorsqu’on n’a pas la possibilité d’avoir la culture

«historique» qui va avec (et c’est le cas de la majorité des jeunes joueurs

aujourd’hui), il ne me semblait pas indispensable de venir rajouter des symboles

(très forts) d’une boucherie sans nom.
Attention, je ne dis pas que la

jeunesse est inculte, loin de moi cette idée !!! C’est juste que la masse

d’information dans laquelle on nous noie, faite de vérités et contre-vérités,

est difficilement digérable sans mode d’emploi ou sans «bouteille» (un des seuls

avantages d’être vieux).
Be-io

Je pense qu’à la base il faut faire une distinction primordiale

entre : « influence » et « passage à l’acte ». Pour le passage à l’acte, aucune

étude n’a encore scientifiquement démontré que les JV amenaient un individu à «

passer à l’acte ». Même si le rapport d’un joueur au jeu semble beaucoup plus

fort et beaucoup plus impliquant que celui d’un spectateur à une série TV ou à

un film, il n’y a encore aucune preuve. Par contre, pour moi, il est évident que

les JV nous influencent, comme l’ensemble de notre environnement. Moi aussi, les

jeux comme SC ou Conflict Desert Storm m’influencent. Ils m’influencent en

renforçant ma vision du monde. (…) Le vrai problème est que ce type de jeux ne

fera pas changer d’avis une personne qui en a déjà un. Mais il peut en être

autrement chez des personnes qui découvrent un sujet à travers un jeu et qui

n’ont pas encore construit une vision du monde particulière. Travaillant avec

des enfants et des préados, je peux vous dire qu’il est très dur de lutter avec

des mots, avec l’intelligence, contre les conceptions nées de la télé ou de la

famille. Et que parfois on n’y arrive pas.
Le fond du problème c’est ce

qu’évoquait be_io : le manque de choix. Manque de choix dans les jeux d’abord.

Personnellement, ça ne me gêne pas qu’il y ait des jeux pro-violence (au sens où

c’est par la violence ou le conflit que le jeu se résout) et que politiquement

les jeux soient parfois pro-US. Le problème est que les jeux sont quasiment

toujours pro-violence et quasiment toujours pro-US. Il y a un manque flagrant de

diversité. D’où un certain « bourage de crâne » puisque ce sont toujours les

mêmes valeurs qui sont répétées.
Le manque de choix se retrouve aussi à

l’intérieur d’un jeu. A-t-on le choix de tuer ou de laisser vivre ? Peut-on

changer de camp au cours du jeu et rejoindre les rebelles ? Peut-on résoudre un

problème sans arme ?
Guevara

Il y a beaucoup de joueurs (euses) qui sont perméables à ces

scénarios et à ces conflits irréels voulant s’imprégner le plus possible de la

réalité. Ce qui aura pour effet « la banalisation de la guerre » pour ces

personnes.
Darklight


La presse a-t-elle un rôle à jouer ?

Les maisons d’édition répondent à une demande du marché. Il n’y

a qu’à voir le succès des jeux de guerre de qualité moyenne face à des jeux tel

que Beyond Good And Evil, par exemple
Pour combattre cela, la seule solution,

c’est l’information.
FCH

Oui, mais globalement les médias ne poussent pas de gueulante

sur ce phénomène… Au pire, ils mettent une mauvaise note (ou appréciation) sur

la partie scénario du jeu, mais cela s’arrête là. (….) La cible de ce genre de «

propagande vidéo ludique » est les adolescents, ne connaissant pas grand chose

sur les problèmes géopolitiques et ayant souvent pour conclusion (hâtive) « les

Américains sont les gentils ! ! ! ! » Ce qui renforce leur opinion avec ces

jeux.
Tu imagines notre génération dans 15 ans …
Darklight

Il est important je pense de faire prendre conscience au joueur

(si ce n’est pas déjà fait) que ce qu’il voit n’est pas une vérité absolue, et

la presse peut bien sûr avoir son rôle à jouer.
Judreamer


Faut-il voir une normalité dans cette propagande idéologique

?

1/Ces jeux ne sont que des jeux «d’actualités».
2/Il est

toujours plus «agréable» de shooter des terroristes ou des irakiens que des

belges…
3/Quoique l’on dise, le «fond» de ces jeux représente tout de même

nos valeurs : démocratie et liberté. Je préfère jouer le rôle d’un Sam Fisher

américain plutôt que celui d’un Ben Laden
Duc de France

Dire qu’on se sent plus Sam Fisher que responsable des armées

irakiennes….c’est quand même affligeant…je veux dire, on est même plus

indépendants de notre façon de penser, on se sent plus comme lui que comme lui.

Moi je me sens comme je suis, donc pas du tout Sam Fisher et pas du tout

irakien. Il ne faut pas tolérer ce genre de jeux qui t’impose une façon de

penser. Elle ne justifie même pas ses qualités. Le jeu dit : l’Amérique est

super, c’est tout…
il pourrait quand même nous prêter à réfléchir sur les

valeurs américaines…nous expliquer pourquoi l’Amérique est super, pourquoi

elle est libératrice etc…
4NOstriles-fr

Le cas Splinter Cell

Je ne pense pas que la propagande soit encore vraiment présente

dans le jeu vidéo du moins, à un tel point qu’elle pourrait devenir inquiétante

de conséquences. Prenons l’exemple de Splinter cell. Certes le jeu est ultra

patriotique etnous amène à tuer des méchants non loin des clichés que

prône notre société. Mais bon, il n’est pas non plus question de parler de

propagande. Et comme l’a dit Duc, en tant qu’occidentaux, nous nous sentons tout

de même plus proches d’un Sam Fisher que d’un responsable des armées irakiennes.

C’est tout logiquement que nous incarnons avant tout des personnages

américanisés entre autres. Maintenant, il me semble avoir entendu parler d’un

jeu pro irakien distribué sur le net (enfin je ne suis pas sûr), comme quoi la

propagande peut se faire dans les deux sens si elle a lieu. Mais comme je l’ai

dit plus haut, je ne pense pas que l’on puisse vraiment parler de propagande

dans nos jeux car contrairement à ce jeu qui a été distribué sur le net, les

«nôtres» n’ont pas pour premier but de servir d’objet de propagande (NDLR :

c’est faux, America’s Army le revendique même). Et étant donné que le jeu vidéo

est un loisir d’occidentaux avant tout, c’est tout logiquement qu’il ne valorise

pas les actions des opposants aux sociétés occidentales.
Xzephon

Pour avoir lu pratiquement l’intégralité de l’oeuvre de Clancy,

je peux dire que le bonhomme trouve son inspiration de faits historiques.
Il

prend un événement passé, tel que la guerre froide, le terrorisme en Irlande, la

lutte contre la drogue en Colombie, les tensions entre Taiwan et la Chine, le

crack boursier au Japon, et à partir de là, il «brode».
Là où le bonhomme

est très fort, c’est qu’à l’aide de l’analyse qu’il fait du monde actuel, en

partant de ces événements passés, sa broderie aboutit à une projection de notre

futur très crédible et vraisemblable. Pour preuve, certains événements décris

dans ses livres sont arrivés (avion qui s’écrase sur le capitole/avions qui

s’écrase sur le WTC, attaque terroriste biologique/alerte à l’anthrax/sarin aux

USA et au Japon, et la liste est longue…).
Appliquez cela à un jeu vidéo,

et on obtient un jeu avec un background plus que crédible, qui permet au joueur

de s’identifier totalement aux événements du scénario, car il se base sur des

faits réels.
Et c’est là que c’est dangereux. La frontière entre le virtuel

et le réel devient très ténue. Et si par hasard le joueur est un peu «limité»,

il peut basculer du mauvais côté.
FCH

Concernant SC, je me permets également de rappeler qu’il joue à

mon sens un jeu dangereux : il s’inspire d’une certains réalité. Je crois que je

n’ai pas besoin de rappeler à certains le fait qu’ils trouvaient que mine de

rien, Tom Clancy avait eu du flair avec le premier SC au regard de ce qui se

passait en Géorgie (alors que bon, à part 3 noms à consonance géorgienne aux

infos, ils n’avaient rien entendu sur la vraie situation). Et très sincèrement,

je ne pense pas qu’on soit vraiment compétents pour analyser des articles

diplomatiques, donc SC reste au final une de nos seules «sources» sur une région

que 90% ne connaissait pas, même de nom. Y’a pas un risque là

?
Shann

Pour compléter ce débat, je vous recommande TRES

chaudement la lecture de deux parutions du Monde Diplomatique (qui ne fait pas

que dans le diplomatique, je précise). L’une concerne le sujet en lui-même, avec

un article de septembre 2003 intitulé

href="http://www.monde-diplomatique.fr/2003/09/PILET/10469?var_recherche=">Le

jeu vidéo comme arme de propagande. L’autre est un article

de Novembre 2003 sur

href="http://www.monde-diplomatique.fr/2003/11/LARDELLIER/10646?var_recherche=fast food?var_recherche=fast food"

target=_blank>Le steak caché des fast-foods, et

s’avère particulièrement intéressant car il aborde l’éducation passive que des

années decommunicationpeuventprovoquer sur notre vision des

choses.

Encore merci à tous les participants, dont l’intégralité des

interventions est disponible sur

href="http://www.xbox-mag.net/forum/viewtopic.php?t=21782&start=0">le topic

du forum. A bientôt pour un nouveau débat !

  • 13.06 à 02:02

    j’avais tenté de parler des dangers de la propagande dans le J.V dans ce sujet sur Full spectrum warrior,avant que ça ne tourne à l’affrontement,certaines choses intéressantes ont été dites (à mon avis) enfin,peut-être..

  • 10.06 à 05:36

    Bah ça vaut pas un bon warthog ou un char

  • 10.06 à 05:34

    le char Abrahams n’est pas de toute premiere fraicheur non plus !!
    Y a bien les blindes Bradley mais bon…
    J’ai fait deux trois recherche et me suis apercu que les Leclerc restait les char les plus utilisé par l’armée francaise :
    Le Leclerc est proposé à l’exportation non pas comme char mais comme système. Les Emirats Arabes Unis qui ont commandé 436 chars Leclerc tourelle et dépannage (tous seront livrés fin 2002) l’ont en fait choisi en tant que système de dissuasion classique contre toute agression. On estime, en effet, que pour espèrer mettre en échec 400 chars Leclerc, il faudrait leur opposer une force minimum de 2400 chars du type T72 ou 1200 Léopards/M1 Abrams. Aucun pays de cette région si sensible du Moyen Orient ne possède un tel parc de chars.

    et par d’autre pays… vu sa modernite et sa puissance

  • 10.06 à 05:29

    On utilise pas que les chars leclerc mon bon monsieur (légèrement dépassé au passage)

  • 10.06 à 04:32

    Mais bon je te rappelle que les USA était le principale fournisseur en armes des alliés. De plus quand je matte un char Français actuel et un US, je voie pas vraiment la différence. A part le drapeau
    Oui les USA on ete les principaux fournisseur des Alliés donc Grande Bretagne; URSS; et FFI ( juste des armes legere pour eux).

    maintenant si t’arrive pas a voir la difference entre un char Abrahams (US) et un char Leclerc (FR) c’est qu’il te faut des lunettes !!!

  • 10.06 à 04:05

    Maintenant, il me semble avoir entendu parler d’un jeu pro irakien distribué sur le net (enfin je ne suis pas sûr), comme quoi la propagande peut se faire dans les deux sens si elle a lieu. Mais comme je l’ai dit plus haut, je ne pense pas que l’on puisse vraiment parler de propagande dans nos jeux car contrairement à ce jeu qui a été distribué sur le net, les «nôtres» n’ont pas pour premier but de servir d’objet de propagande (NDLR : c’est faux, America’s Army le revendique même)

    Attention à l’amalgame au sujet de la propagande et d’America’s Army.
    Ce jeu ne prône aucun idéal politique, ne prend aucune position face à la guerre, et surtout, ne convoie pas d’héroïsme mal placé. C’est le mot propagande qui me parait peu adéquat dans ce cas ci.
    Pour rappel, le but avoué du jeu tel qu’il est revendiqué par ses créateurs, est de fournir un outil publicitaire de plus aux centres de recrutement de l’armée.
    Il faut peut etre aussi souligner que ce jeu est l’oeuvre d’un département de l’armée américaine, indépendamment du gouvernement central et de sa politique.
    Cependant, je dois bien reconnaitre que le jeu a malgré tout ses failles dans sa globalité autrement très politiquement correcte. Par exemple l’ajout de missions se déroulant dans le désert qui présentent des opposants aux forces US coiffés de turbans et aux traits très clairement arabes. On retombe dans le counter-strike et consors, qui jusque là avait été évité par l’adoption d’un look «milice privée» pour les forces opposées.
    Bien sur avec le contexte actuel et le sentiment général d’anti-américanisme, america’s army peut ressembler à un outil de propagande censé redorer le blason de l’armée américaine aux yeux du monde, mais ce serait sans avoir été replacer le jeu dans son contexte initial.
    De façon plus globale, par rapport au débat initial, c’est certain que america’s army avait dès le départ l’ambition d’être plus qu’un jeu, et que ses créateurs l’ont toujours reconnu. Mais si c’est une banalisation de la guerre et la prépondérence des clichés dans les esprits les moins avertis que l’ont craint, je trouve ce america’s army bien moins dangereux qu’un command & conquer generals pour ne citer que lui (où ce sont par exemple les chinois les amateurs de mine antipersonnelle, n’en déplaise à amnesty).

    Tient et sinon il faudrait peut etre arreter de jouer à qui pisse le plus loin en matière de connaissance de la politique internationale et parler de jeux videos

    PS : Splinter cell pandora tomorrow a été développé par la sections canadienne d’ubisoft, donc chers francais ne voyez pas là forcément une giffle américaine !

  • 10.06 à 02:59

    Arme idéologique, d’accord, mais est-ce toujours voulu? Je repense au jeu Empire Earth sur PC (Certains le reconnaîtront sûrement!) où tous les véhicules de l’ère moderne (ou presque, je peux me tromper pour un ou deux…) étaient des modèles provenant des USA… Alors, message visant à dire : les américains sont les plus forts et dominent le monde, et personne ne peut rien faire contre ça, ou alors documentation réduite des concepteurs, qui n’ont pas cherché plus loin?
    Au final, pourtant, le résultat est le même : on voit des véhicules américains partout, sans forcément penser à mal. Et les développeurs n’ont pas forcément pensé à mal non plus. J’étendrais cette critique à certains autres jeux, où l’envie «de faire américain» des concepteurs a peut être pris le pas sur leur faculté de jugement, sans pour autant que ce soit volontaire.Et les armes de l’époque Napoléonnienne sont très française C’est sur si les tank Allemand et Russe durant la seconde guerre ressemble à des tank US, il y un petit prob. Mais bon je te rappelle que les USA était le principale fournisseur en armes des alliés. De plus quand je matte un char Français actuel et un US, je voie pas vraiment la différence. A part le drapeau

  • 10.06 à 12:57

    Arme idéologique, d’accord, mais est-ce toujours voulu? Je repense au jeu Empire Earth sur PC (Certains le reconnaîtront sûrement!) où tous les véhicules de l’ère moderne (ou presque, je peux me tromper pour un ou deux…) étaient des modèles provenant des USA… Alors, message visant à dire : les américains sont les plus forts et dominent le monde, et personne ne peut rien faire contre ça, ou alors documentation réduite des concepteurs, qui n’ont pas cherché plus loin?
    Au final, pourtant, le résultat est le même : on voit des véhicules américains partout, sans forcément penser à mal. Et les développeurs n’ont pas forcément pensé à mal non plus. J’étendrais cette critique à certains autres jeux, où l’envie «de faire américain» des concepteurs a peut être pris le pas sur leur faculté de jugement, sans pour autant que ce soit volontaire.

  • 10.06 à 10:57

    Je vous rappelle le sujet du topic : «Débat : JV, arme idéologique ? «

  • 10.06 à 09:57

    Dans pandora tomorrow , le boss de sam fisher dit ;

    «trouvez nous de la cervelle française !!!»

    fisher répond ;

    «ça va etre dur»

    Cela peut dire indirectement que les français sont cons ….ça peut etre interprété comme ça ….

    Ou alors c’etait de l’auto derision

  • 10.06 à 08:58

    euh… c’est les frais de «PAIX» puiske qu’officiellement la guerre est fini en IRak :roll:Ouaip ùmais officiellemnt il y a pas de vainqueur :roll:

On en parle aussi