1st Look

03.09 à 15h36 par |Source : Rédaction

Fracture

Fracture a été annoncé en mai dernier et est un des titres sur lesquels compte LucasArts pour diversifier sa gamme, tournant généralement (pour ne pas dire presque exclusivement) autour des produits Star Wars. Aux commandes du projet, Day 1 Studios, qui développe avec Fracture sa première production originale depuis les MechAssault sur Xbox. Le jeu pourrait être un shooter à la troisième personne de plus, mais fort heureusement, il se démarque en proposant une feature à priori inédite : la déformation en temps réel des environnements. Renversant, ou pas de quoi en faire une montagne ?

La Terre tremble

Situé dans un futur relativement lointain, Fracture a choisi la carte du post-apocalyptique, avec dérèglements climatiques majeurs et guerre entraînée par le clivage des Etats-Unis en deux parties, avec d’un côté les pro-robotique, de l’autre les partisans des expériences génétiques.Partisandu premier des deux camps, le personnage principal du jeu, Mason Biggs,aura à sa disposition un arsenal d’un type nouveau, capable de déformer la surface du sol. Armes de poing et grenades permettront de provoquer de mini-séismes très localisés qui modifieront le visage du relief des niveaux parcourus. Un concept intéressant (très joliment nommé terraforming) et servi par un moteur efficace, mais qui souffre encore de quelques lacunes.

Sur notre essai, effectué sur le mode multijoueur jouable jusqu’à 16, Fracture nous a en effet laissé une impression contrastée. L’idée de la déformation du terrain est sur le papier excellente, avec des possibilités stratégiques nouvelles. Eriger une colonne de roche et monter dessus pour tirer au sniper, former une colline artificielle pour se protéger de tirs ennemis, créer un glissement de terrain explosif attirant tout ce qui l’entoure,tout ou presque est possible, et le moteur du soft ne bronche jamais quand il s’agit de tout gérer en même temps. Les niveaux de jeu prennent vite un visage complètement différent, tout le monde utilisant avec générosité les quatre types de modification de relief proposés.

En revanche, une fois les armes spéciales mises à part, Fracture redevient très banal. Un shoot un peu mou et lent, qui n’était certes pas encore optimisé mais ne présentait pas non plus d’énorme atout face à des références comme Gears of War, pour ne pas le citer. Plus inquiétant était le manque d’interactions propres aux spécificités du jeu. Les cartes, très communes, ne favorisaient pas véritablement l’emploi des armes modifiant le relief, et il était même presque plus facile de se percher sur un immeuble et de tirer tranquillement sur ceux qui lançaient des grenades toutes les deux secondes. En fait, même après avoir essayé, on se demande toujours comment le terraforming va véritablement être mis à profit de façon efficace et visible par les développeurs. Un court entretien avec l’un des développeurs de Day 1 nous a appris que de nombreux paramètres étaient encore susceptibles de changer d’ici la sortie. Le mode solo devrait, lui, tirer davantage parti des armes spéciales du jeu. Plutôt logique, c’est lui qui a jusqu’ici été le focus numéro un des équipes du studio. Le multi ne proposait par exemple pas d’essayer des armes telles que le Boulder Gun, créant d’énormes boules de matière, ou la mitrailleuse capable de percer les paroi rocheuses. On attendra donc d’en savoir plus, le soft ne nous ayant visiblement pasdévoilé toutes ses atouts.

En dehors de l’aspect gameplay, Fracture propose des visuels convaincants, beaucoup plus que lors de l’annonce du soft en tout cas. Même si le design général n’explose pas la rétine, le jeu est beau et, comme on l’a dit, ne rechigne pas à afficher de nombreux effets simultanément.

Mention bien, mais peut mieux faire pour Fracture. Dans le secteur très concurrentiel des titres d’action 3ème personne, le soft de Day 1 a eu le nez fin pour trouver un concept relativement inédit. Reste à la mettre au service de l’expérience de jeu. Un gameplay peaufiné, un level-design plus recherché et une personnalité plus affirmée pourraient faire de Fracture un titre de tout premier ordre. Mais il faudra faire l’effort de progresser par rapport à la version montrée à la Games Convention. Ce ne devrait pas être difficile : il reste encore au moins une dizaine de mois de travail avant la sortie.
  • 03.09 à 11:33

    he ben, ya encore du boulot. en désespoir de cause a la fin, ils vont intégrer la Force et ça va s’appeler Star Wars Luxation… heu non Fracture.

  • 03.09 à 05:49

    :mrgreen: A ne pas confondre avec Rapture!…Houlà,je suis trop plongé dans Bioshock,moi…

On en parle aussi

Planning

+