News

29.10.2007 à 19h44 par |Source : Canada.com

Radical nous parlent de leur (Proto)type d’homme

Le site Canada.com a eut la chance de s’entretenir par email avec les développeurs du prometeur Prototype, premier projet personnel de Radical Entertainment. Pas d’exclusivité mais des petites informations sur la genèse du titre.

L’équipe avait jusqu’à lors travaillé pour manger (et boire avec modération) en développant des titres à licence comme Scarface, The Simpsons: Hit and Run ou Hulk sur Xbox et Playstation 2. Selon Tim Bennison, producteur de Prototype, le studio a eut la chance de développer de grandes licences mais pour se faire un nom sur ces nouvelles console il leur fallait leur propre jeu. L’équipe ayant les moyens de développer jusqu’àquatre ou cinq jeux à la fois, sa sous-équipe a put se focaliser sur une œuvre originale depuis 2005 suite au développement de Hulk : Ultimate Destruction. L’aventure commença vraiment suite à une présentation du projet auprès de Vivendi qui en fut que très satisfait et y vit l’occasion de plaire aux vrais gamers.


Pour rappel, Prototype vous proposera d’incarner un anti héros plein de pouvoirs impliqué dans une conspiration à son encontre dans un New York futuriste pas si futuriste. En effet, 2008 c‘est juste dans deux petits mois…Eric Holmes, designer en chef à l‘origine du concept, nous informe que le titre ne sera pas un jeu de super héros, donc pas question de sauver des chatons perchés sur un arbre ni de sauver un bus scolaire prêt à chuter d’un pont…C’est qu’ils ont de l’humour chez Radical. L’expérience de Hulk leur a donné pas mal d’idées et surtout des envies de liberté quant aux capacités du héros, chose impossible avec une licence aussi connue que celle de Marvel ou de Matt Groening.


Ainsi, dans un élan créatif ils eurent l‘idée d‘un personnage capable de non seulement d‘utiliser des objets mais surtout de s‘approprier leurs caractéristiques…Tout dans le monde de Prototype aura la possibilité d’être mimé par le héros…Utiliser un avion c’est bien mais se changer en avion en matérialisant des réacteurs à la place de son anus c’est encore mieux ! Le maître mot sera donc appropriation et mimétisme des caractéristiques des personnes/objets de l’univers semi futuriste du projet. L’équipe de 70 personnes travaillant à Vancouver au Canada, bien consciente des possibilités que confère de possèder sa propre licence (choix artistiques libres, choix de gameplay tout aussi libres, droits télé, cinématographiques, exclusifs) ne compte pas s‘arrêter à ce seul essai.

Souhaitons leur une bonne grosse merde car, en plus de leur épanouissement en tant que développeurs (et Dieu sait que c’est important)c’est aussi l’occasion d’avoir droit à de nouveaux héros rien que pour nous, gamers exigeants et légèrement blasé des fois…sisi ne niez pas.

  • 30.10 à 05:56

    un jeu dont j’attends beaucoup. en particulier depuis que l’on sait qu’il n’y aura pas de crackdown 2 :|

On en parle aussi