News

07.07.2008 à 16h06 par |Source : Gamesindustry

Les développeurs de jeux vidéo face au dédoublement du marché

Christopher Kline, directeur technique chez 2K Boston (Bioshock), confirme chez GamesIndustry l’idée selon laquelle l’industrie vidéoludique serait particulièrement sélective : entre les grosses productions dites AAA, coûtant souvent plus de 10 millions de dollars à développer, et lesjeux petit budgetrapidement finisqui pullullent à présent sur Wii et DS, il n’y aurait pas vraiment de place pour les titres bénéficiant juste de quelques millions de dollars. Grosso modo, les studios encore indépendants et désireux de créer eux-mêmes de nouvelles licences auraient désormaisdu souci à se faire. Et d’autant plussi d’aventure ilsn’arrivaient pas à choisir leur voie entre casual et hardcore gaming.

"Je pense qu’on peut toujours trouver des contrats ici ou là, mais il n’y a pas beaucoup d’espoir concernant la survie de ce genre de développeur, explique-t-il. Créer de nouvelles licences et payer les équipes demande tout simplement trop d’argent."

Interrogé sur l’éventuel danger que pourrait représenter cette division du marché, Kline ne se prononce pas et déclare penser que les deux marchés peuvent à priori coexister. Mais cette division ne se fera pas, selon lui, sans que quelques uns tombent en chemin.

  • 07.07 à 04:47

    Tin’ ça sent le sapin..
    Moi ej veux des jeux avec un background de folie et qui me prenne aux trip (bioshock,the darkness,mass effect)..
    A qd les pokémon sur xbox.. il n’y a qu’un pas :(

  • 07.07 à 04:31

    En gros, ou on va perdre de grosses licences ou on va se tapper des Burnout 14, CoD 32 et autres GTA XV
    Et pour de la fraicheur avec de nouvelles licences, faudra se ramener sur DS avec «Comment gérer votre pilosité» :|
    Ca devient problématique pour nous «vrais» joueurs… merci Nintendo et votre Wii =)
    Tout ça pour dire que pour survivre, faut que de l’argent… le talent ne suffit plus, exemple Clover qui a fermé ses portes avec une toute nouvelle licence

On en parle aussi

Planning

+