21.04 à 23h59 par |Source : Rédaction

OutRun Online Arcade

1986 est l'année de naissance du nouveau roi du sprint Usain Bolt. Et de Roi il en est question également cette année là, avec l'arrivée dans les salles d'arcade d'un jeu qui va révolutionner le petit monde vidéoludique: OutRun. Des millions de joueurs vont tenter leur chance sur les différentes bornes et sur consoles, essayant d'atteindre le meilleur score possible. Alors, quand 23 ans après, l'adaptation de OutRun Coast 2 Coast débarque sur le Xbox Live Arcade, l'envie de repartir à la poursuite des meilleurs temps mondiaux renaît. Pour quel résultat ?

« Tu vas m’emmener loin? »

Certains concepts passent les ans avec brio, sans prendre une ride. Cet OutRun Online Arcade en est la preuve. Prenez 15 niveaux, répartissez les dans une arborescence où l’on part de l’un d’entre eux vers 5 arrivées différentes. Offrez le choix au joueur d’aller dans l’une des deux directions proposées à chaque embranchement positionné en fin de niveau, et vous obtenez ce qui a fait la légende du titre au cours des années. Répartis selon leur niveau de difficulté avec une simplicité exemplaire, avec le côté gauche comme destination facile et l’inverse pour le côté droit, chacun des 15 niveaux offre une expérience différente, avec son propre aspect visuel et ses propres pièges. Il faudra rejoindre les check-point avant la fin du temps imparti avec, comme but final d’atteindre la ligne d’arrivée avec un maximum de points. Votre score dépendra du nombre de dépassement, du temps passé en aspiration derrière une voiture ou encore en vitesse maximale. Attention toutefois aux sorties de piste et aux touchettes avec les autres véhicules, certains éléments vous pénalisent de quelques points.

Techniquement, le titre reste également extrêmement proche de son ainé. Certes remis au goût du jour pour nos beaux écrans HD, les graphismes sont loin d’être les plus beaux vus sur XBLA. Mais le jeu n’en reste pas moins très agréable, grâce à une palette très colorée et surtout à un effet de vitesse vraiment convaincant. Les 10 Ferrari ont bénéficié d’un soin particulier avec de beaux effets sur la carrosserie, mais on ne peut pas en dire autant des autres véhicules du jeu, assez quelconques.

La bande-son reste, quant à elle, extraordinaire. Si les musiques ne se valent pas toutes, les remix des titres légendaires de l’OutRun de 1986 valent le détour. Sans casser la baraque, cet OutRun Online Arcade a plutôt bien géré son virage HD, surtout pour un moteur de jeu aussi poussiéreux. Bref, on ne change pas une équipe qui gagne, ou presque…

OutRun Coast 2 Coast minus?


Du jeu original, OutRun Online Arcade garde donc le mythique mode « OutRun », le mode « Coup de cœur », où il faudra répondre au requêtes de votre copilote blonde, qui vous offrira des cœurs en cas de réussite, ainsi que le classique « mode contre la montre »,où il faudra réussir le meilleur temps possible, à l’instar du mode « OutRun » où là, c’est le score qui parle. Enfin, il est toujours possible de s’affronter jusqu’à 6 joueurs en ligne, dans des parties assez funs et où le leader choisi arbitrairement, à l’embranchement, la prochaine destination. De quoi pimenter un peu les courses.

Mais là ou OutRun Coast 2 Coast, se targuait de 30 niveaux, intégrant ceux d’OutRun 2 SP, cette nouvelle version se trouve amputée de la moitié d’entre eux! Pire encore, le jeu original offrait un système de déblocage où l’ont pouvait y trouver de nouvelles Ferrari, ainsi que les musiques d’origine de OutRun ou encore les versions « miroirs » des niveaux. Mais sur OutRun Online Arcade, rien de tout cela. Etrange choix donc pour ce portage, qui se retrouve orphelin d’éléments qui auraient, à n’en pas douter, augmenter considérablement la durée de vie. Car seul le concept du "scoring" survit. Comble du bizarre: La partie multijoueur en ligne, où l’on peut affronter jusqu’à 5 adversaires via le Xbox Live, se voit également amputée de son système de points (pourtant bien présent lui aussi dans Coast 2 Coast) et, du coup, de son classement..

Heureusement, la gameplay, lui, n’a pas changé. Très simple à prendre en main, les véhicules répondent au doigt et à l’œil au premier abord. Un coup de frein dans un virage, et on lance un dérapage de folie, qu’il faudra apprendre à maîtriser pour espérer monter dans le classement. Les plus chevronnés passeront en boite manuel et joueront avec le changement de vitesse pour déraper dans les virages, histoire d’éviter de perdre en vitesse ce qu’ils peuvent gagner avec cette manipulation aussi audacieuse que surréaliste.

En revanche, les sorties de « glissade » peuvent être fatale. Souvent, la voiture se comporte comme une savonnette, et il faudra un bon nombre d’heure de jeu pour en maîtriser toute la subtilité. D’autant que le jeu en lui même est loin d’être évident. D’entrée positionné sur le niveau de difficulté « très facile », ce choix des développeurs en dit long. Car en jouant au niveau de difficulté maximal, le jeu prend une tout autre tournure, et seul les vrais pros du volant y survivent. C’est ainsi que l’on progresse, finalement, dans cet OutRun Online Arcade. En suant de grosses gouttes, en frôlant le jet de manette à travers la pièce, ou encore en hurlant à l’injustice en jurant avoir fait le dépassement du siècle sans succès. C’est bien dans l’essence des jeux d’arcade qu’OutRun Online Arcade puise sa force. Mais en oubliant la moitié du jeu en route, SEGA prend le risque de n’intéresser que les nostalgiques et les fadas du scoring. Aurez-vous la patience et la passion suffisante pour aller décrocher votre score ultime ?

On en parle aussi

Planning

+