Dossier

03.09.2009 à 11h26 par |Source : Rédaction

Chronique XM > Sagas #1 : Tortues Ninja

Bienvenue dans cette toute nouvelle émissi... heu... chronique sur Xbox-Mag ! Ici point de rois, de princesses et autre vicomte de Haute-Bavière, nous allons nous consacrer aux grandes sagas, souvent adulées, parfois décriées et qui ont traversé les âges pour faire aujourd'hui l'actualité sur notre bonne Xbox 360. Pour cette première nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir les Tortues Ninja à l'occasion de la sortie de TMNT IV : Turtles in Time Re-Shelled - à vos souhaits - en remontant le temps année par année. Munissez-vous de vos katanas, rasez-vous le crâne, et gavez vous de pizzas, Sagas vous emmène dans les égouts de New York !
1984 : Tout commence donc cette année là, les tortues apparaissent pour la première fois, le public ne les connaissait pas, oh quelle année, cette année là… Ce sont Kevin Eastman et Peter Laird qui sont à l’origine de ce qui deviendra un phénomène de société pendant une bonne décennie. Au départ, les auteurs de comics pensaient simplement pasticher une autre histoire de super-héros, Dardevil. Ainsi le Foot Clan – les ennemis jurés des tortues – se reflète comme dans un miroir face au clan de La Main, le gang qui poursuit sans relâche le héros incarné par Ben Affleck au cinéma.

1986 : Le succès est au rendez-vous pour Eastman et Laird, un peu contre toute attente d’ailleurs, et la machine marketing se lance très vite puisque c’est seulement deux ans après les débuts du comic que vont être mises en vente les premières figurines… en plomb. Résultat ? Une augmentation très importante du taux de plomb dans les déchetteries cette même année.

1987 : Après la série papier, voici venir la série animée. Pas moins de 193 épisodes pour nous narrer l’éternel combat entre les tortues ninja et leurs ennemis jurés que sont Krang, Shredder, Rocksteady, Baxter, etc… Vous vous souvenez tous du jour où vous vous êtes dit :"bon c’est quand que les tortues vont leur péter la g**** une bonne fois pour toute à ces boulets de méchantsindestructibles" – même si depuis, la Team Rocket a réussi à battre le record de l’ennemi le plus saoulant de l’histoire -. Malheureusement, après dix ans de diffusion, on s’apercevra avec dégoût que cette attente était inutile puisqu’aucune fin réelle ne concluera l’histoire.

1988 : L’équipe marketing des soldats de plomb fait ses valises, et c’est avec joie que l’on découvre sur le marché des figurines en plastique à l’effigie des tortues. Les batailles épiques entre reptiles prennent place désormais dans les chambres à grand coup de "KOOOOWABUUUUNGA", ce à quoi, une voix sensiblement identique à celle de votre mère vous répondait :"tu peux pas la fermer un peu ? j’arrive pas à suivre la petite maison dans la prairie".


1989 : Cette année est certainement la plus importante en ce qui nous concerne. Ce n’est pas un, mais bien deux titres qui vont débarquer sur console. Edités par Palcom en Europe, filiale de Konami – le logo de Palcom était très proche de l’actuel logo de Konami d’ailleurs -. Teenage Mutant Hero Turtles sort sur à peu près tous les supports disponibles à l’époque, mais c’est surtout sur NES que le jeu connaît ses lettres de noblesse puisque Nintendo, déjà très doué sur le plan marketing, signe un accord avec Palcom pour faire un bundle console et jeu qui fera un véritable carton. Teenage Mutant Hero Turtles II sortira également sur NES, mais après avoir fait ses armes sur borne d’Arcade. Cette fois-ci, le titre est jouable à plusieurs pour le plus grand bonheur de tous.

1990 : C’est Steve Baron qui a l’immense honneur de combler des millions de fans en leur proposant la première adaptation des tortues destinée aux salles obscures. C’est donc vêtus de costumes dignes de Disneyland Paris que les acteurs performent – ou essaye en tout cas – dans ce film médiocre, mais qui aura eu le mérite donc de présenter les tortues sous un nouveau jour. Heureusement que le ridicule ne tue pas, ça aurait pu être la fin des haricots pour nos reptiles.

1991 : Pour le second long métrage, le casting change complètement. Facile de se séparer de toute une équipe d’acteurs lorsque ceux-ci portent des costumes. D’ailleurs en parlant des costumes – car parler du film deviendrait un supplice pour tous – précisons que ceux-ci rendaient très difficile le tournage pour les acteurs. En effet, la chaleur à l’intérieur de ces costumes était très importante, et une légende urbaine – qui reste à prouver – raconte qu’un des acteurs aurait connu une telle sudation que l’équipe du film aurait refusé de continuer le tournage pendant plusieurs jours. Même l’interprète de Splinter s’est dit incommodé, c’est dire.

La même année sortent deux titres sur consoles : Teenage Mutant Hero Turtles III et IV. Si le premier reste sur la console qui lui a permis de connaître le succès et n’apporte absolument rien de nouveau par rapport au II – si ce n’est des graphismes d’une plus grande laideur -, TMHT IV : Turltles in Time, lui, passe la vitesse supérieure et sort sur la Super Nintendo, dans un titre qui restera mémorable pour beaucoup. C’est d’ailleurs ce titre qui fait l’actualité aujourd’hui puisque Konami vient d’en sortir le remake le 5 aout 2009 dernier sur le Xbox Live Arcade, on en reparlera.

1993 : Troisième long métrage ! C’est le grand Stuart Gillard qui s’y colle, ce fabuleux réalisateur à qui l’on doit les chefs-d’oeuvre Kart Racer et Rocket Man. Nouveau changement de casting – on ne rigole pas avec la transpi – et voici les tortues qui débarquent dans le Japon médiéval. A noter que ce film détient le record de la critique cinéaste la plus courte parue dans le magazine Studio, critique que nous nous faisons le plaisir de vous retranscrire dans son intégralité, je cite :"une daube innommable". Fin de la citation.



Après ce désastre cinématographique, les tortues en redemandent mais cette fois sur les consoles de salon. Teenage Mutant Hero Turtles : Tournament Fighters sorti sur Megadrive et Super Nintendo entre autres, est un déchet dans l’univers vidéoludique. Un jeu de baston à l’image de Street Fighter… Enfin c’est ce que les développeurs souhaitaient sans doute. Le résultat se rapproche plus de Shaq Fu.

1994 : Démocratisation de l’insulte "t’as trop une tête de Splinter", certains disent que son origine se trouverait du côté de Vitry sur Seine.

2003 : Après presque dix ans de silence radio, c’est une nouvelle série animée qui débarque. Un retour pas franchement réussi. Que dire sur cette série édulcorée destinée au public qui suivait Hey Arnold ! et autres mièvreries du genre. Au passage quelqu’un sait si Gérald a décidé de se couper les cheveux ?

2007 : C’est cette année qui voit le véritable renouveau de la saga Tortues Ninja. Si l’on a déjà évoqué le remake de Teenage Mutant Hero Turtles II disponible sur le Xbox Live Arcade, on se doit de parler de la dernière adaptation sur grand écran des quatre reptiles. Sous forme de film d’animation 3D, les producteurs se sont fait plaisir à contenter les téléspectateurs de la dernière série télévisée, les autres pouvant aller se brosser avec une éponge Spontex hautement abrasive. Mais ça ne s’arrête pas ici, puisque grâce au génie d’Ubisoft, notre Xbox 360 à l’honneur de recevoir l’adaptation du film… Vous avez votre Spontex à porter de main ?


  • 04.09 à 05:28

    Ahah ! Je transmettrai vos hommages à Stéphane B. mon cher Krown ! En espérant que le prochain vous plaira tout autant !

  • 04.09 à 12:14

    Sinon c’est vachement sympa comme nouvelle rubrique :) Continuez dans ce sens !

  • 04.09 à 06:47

    [quote="Loup Blanc":1of24bp7]Tournament Fighters un déchet? On a joué au même jeu? C’était pas le meilleur jeu de baston mais c’était loin d’être un déchet quand même.[/quote:1of24bp7]

    en fait ca depends quelle version, il me semble qu’il y avait une enorme difference de qualité entre la version megadrive et la version supernes.

  • 04.09 à 05:43

    [quote="Loup Blanc"]Tournament Fighters un déchet? On a joué au même jeu? C’était pas le meilleur jeu de baston mais c’était loin d’être un déchet quand même.[/quote]

    Je suis d’accord, je le trouve sympathique comme jeu.

  • 03.09 à 09:29

    "tête de splinter" issue de vitry sur seine, je confirme ca vient d’a côté du franprix pour être exact !

  • 03.09 à 06:53

    L’humour est volontairement graveleux, exagéré, voire du coup "pas drôle" pour certains. Je pense que le but de cet article est de se démarquer un peu du reste, de proposer du neuf avec du vieux, de le faire de façon décalée et pas vraiment sérieuse tout en apportant une part de nostalgie à certains ou faire découvrir à d’autres.

    L’intérêt de l’article ? Retracé la chronologie d’une série en rapport avec une actualité 360, ça suffit bien. Les jugements sont semblent-ils assumés, les vannes pas drôles également, après, les goûts et les couleurs…

  • 03.09 à 12:18

    Euh… Intérêt de l’article ? C’est juste une chronologie blindée de jugements faits à l’emporte-pièce et de vannes pas drôles.

  • V
    03.09 à 11:56

    [quote="Loup Blanc"]Tournament Fighters un déchet? On a joué au même jeu? C’était pas le meilleur jeu de baston mais c’était loin d’être un déchet quand même.[/quote]

    oui d’accord avec toi , un jeu de baston sympathique a l’époque…

  • 03.09 à 10:46

    Tournament Fighters un déchet? On a joué au même jeu? C’était pas le meilleur jeu de baston mais c’était loin d’être un déchet quand même.

  • 03.09 à 10:14

    J’aimais bien les films quand j’étais mômes. J’étais même fan de la série animé et j’avais toute une armada de jouet en plastique (que j’ai refilé à mon frangin depuis et qui prend un malin plaisir à leur arracher les bras et les jambes…le salaud).^^

    Par contre mon TMNT préféré sur console c’était celui ci :

    http://www.obsolete-tears.com/photos/nes-tmht1-jeu.jpg

    Alors pour le finir celui là, il fallait s’accrocher. La preuve :

    http://www.youtube.com/watch?v=XjUz8IT0CYg

On en parle aussi