1st Look

13.12 à 13h49 par |Source : Rédaction

1st Look > L.A. Noire

Après les succès de GTA IV et de Red Dead Redemption, Rockstar Games nous dévoile son nouveau projet ambitieux : L.A. Noire. Le titre propose de résoudre des enquêtes inspirées des faits divers réels des années 40 et nous plonge dans l’époque du flamboyant Hollywood et des débuts de Las Vegas. Pour la première fois dans un jeu Rockstar, vous jouez un vrai gentil, un flic qui plus est, et qui enquête avec perspicacité contre le crime.

Un héros au service de la justice

Nous sommes en 1947, à Los Angeles, et vous incarnez Cole Phelps un vétéran de la Seconde Guerre Mondiale qui a reçu la Silver Star lors de la sanglante bataille d’Okinawa. De retour au pays, iI a utilisé son congé de réinsertion pour devenir flic. La police est heureuse de le compter dans ses rangs, parce qu’il est un bon enquêteur mais aussi parce que son image de héros de la guerre est bénéfique au service. Le Los Angeles du jeu dépeint un univers où les années d’après guerre sont propices à une ambiance de fête, alors que de nombreux américains restent traumatisés par la guerre. Dès les premiers instants, on pense au Dalhia Noir, mais aussi à L.A. Confidential pour l’ambiance, la musique et même les cadrages des dialogues.



La démo commence par le brief matinal de votre supérieur au commissariat. On vous envoie avec votre collègue du jour sur les lieux d’un crime : un « accident » de voiture dont la conductrice déclare qu’elle a été droguée. Cette personne se trouve, en plus, être une actrice célèbre et la femme d’un mafieux notoire. Tout est louche dès le départ ! Petite ballade en voiture qui permet de voir que les rues de Los Angeles des années 40 sont impressionnantes de réalisme et vous voilà sur les lieux du crime. On a déjà rassemblé pour vous quelques objets, vous pouvez les manipuler pour obtenir des infos / indices pour l’enquête en cours. Tous les éléments (indices, affaires en cours, personnages rencontrés) sont consignés dans votre carnet d’enquêteur, véritable bible de votre profession. Par exemple, dans cette affaire, vous avez trouvez une fausse tête réduite calée sous la pédale d’accélérateur, en l’examinant, vous découvrez des traces de moulage qui vous indiquent clairement qu’il s’agit d’un accessoire de cinéma. Reste à savoir de quel studio elle vient. A noter que selon la difficulté, seuls les indices importants sont consignés (facile) alors qu’en difficile, tous les indices collectés, y compris des fausses routes, sont notés. A vous de faire le tri ensuite ! D’une manière générale, il faut toujours recouper les dires des personnes interrogées avec les indices que vous possédez pour les mettre en face de leurs contradictions. Un aspect véritablement gratifiant durant le jeu !

Quand Les Experts rencontrent Le Mentaliste

Une fois les indices notés, vous interrogez donc la conductrice encore un peu sonnée (et qui prétend avoir été droguée). A chaque fois, vous sélectionnez une question en rapport avec les éléments découverts. Restons sur notre fausse tête réduite. Vous demandez donc à la conductrice si elle sait d’où elle pourrait venir. Selon les éléments que vous avez notés, mais aussi son expression faciale (regard fuyant etc.) vous pouvez deviner si elle ment ou non. A chaque fois, vous avez le choix entre trois attitudes pour faire avancer l’interrogatoire : amadouer, intimider ou accuser. Dans le dernier cas, vous devrez appuyer cette accusation en sélectionnant un indice dans votre carnet.



Si le jeu utilise la classique motion capture pour les mouvements des personnages, lors des séances d’interrogatoire c’est une nouvelle technologie issue du cinéma, qui est mise en avant, le motion scan. Cette technique est littéralement l’inverse de la motion capture. Le visage des acteurs est « scanné » par des dizaines de caméra au même moment dans une posture figée. A partir de ce scan, le visage sera modélisé et les expressions directement créées dans le jeu. Le rendu des animations faciales impressionne en cours de jeu, d’autant plus que l’expression des personnes interrogées vous en dit parfois aussi long qu’un indice que vous possédez. C’est d’ailleurs un aspect innovant du jeu, puisque vous pourrez aussi faire appel à votre ressenti face aux personnes pour choisir vos questions et le ton à adopter pour leur tirer les vers du nez.

Un film avec aussi de l’action !

Après ce premier interrogatoire, vous prenez à nouveau la voiture, pour rendre visite à la deuxième victime, la passagère. Elle se trouve à l’hôpital, et le médecin vous informe dès votre arrivée qu’elle a été violée. L’ambiance se durcit, LA Noire est un véritable hommage au polar. S’en suit un nouvel interrogatoire sur le même principe (recoupement d’indice du carnet avec questions à la victime, analyse des réactions de la victime). Selon votre perspicacité, vous obtenez des indices supplémentaires qui vous emmènent vers un suspect. Mais, auparavant, vous profitez d’une opportunité pour suivre la conductrice accidentée en filature. Petite séquence voiture puis séquence plus originale où vous espionnez la personne pendant un coup de fil (en adoptant une posture « incognito »). Là encore dans le but de récolter des indices.

Vous vous dirigez alors vers l’appartement du principal suspect, mais des hommes sont déjà là pour lui régler son compte. L’occasion de nous montrer une séquence de combats aux poings efficace qui rappelle celles de Mafia 2 (contre, esquive et timing). Comme par hasard, l’individu n’est pas chez lui mais vous en profitez pour interroger son épouse. Votre fidèle carnet en poche, vous devez désormais composer avec des nombreuses informations.



Contrairement à GTA IV ou Mafia 2, vous n’avez pas de poste radio dans votre voiture. La bande son rythme les temps forts de l’enquête d’une manière beaucoup plus scénarisée. Par exemple, lors de la recherche d’indice, un type de musique vous accompagne. Dès qu’elle s’arrête, cela indique que vous avez récolté tout ce qui devait l’être dans la pièce. En parlant de recherches d’information, vous pouvez téléphoner ou encore utilisez une des bornes de police pour vous renseigner auprès du central de police. Enfin, durant la demo, le jeu ne semblait pas gérer de cycle jour-nuit mais proposait un timing très figé dans l’enchaînement des séquences. Après une nouvelle course poursuite en voiture (avec échanges de coups de feu cette fois-ci) et la découverte du fournisseur de l’accessoire. Cette première enquêt se termine après que vous avez retrouvé le suspect qui se cachait dans un décor de cinéma. Pour l’attraper vous aurez eu le droit à une séance de poursuite de haute voltige sur les échafaudages. Ultime rebondissement, alors que tout semble enfin terminé, vous devez protéger votre suspect des hommes de main du mari de la conductrice, qui viennent lui régler son compte. Vous êtes alors plongé dans un gunfight sympathique (duck & cover sont à l’honneur) où l’on constate que Cole Phelps n’a pas perdu la main depuis la seconde guerre mondiale

Cette première heure en compagnie de l’inspecteur Phelps nous en dit long sur le potentiel du jeu, LA Noire a tout du très gros hit pour le printemps 2011. Si le gameplay est très varié (enquête, interrogatoire, combat au corps à corps, fusillade, course poursuite), la répétition des séquences semble jouer sur les mêmes mécanismes et, à la manière de Mafia 2, le titre paraît très linéaire. Cette première présentation de LA Noire laisse en outre de nombreuses zones d’ombre : quel sera l’aspect bac à sable ? Comment les enquêtes seront elles intégrées dans une trame plus générale ? Et surtout, que se passe-t-il, si on n’arrive pas à résoudre une enquête ? A priori, donc, le titre serait assez linéaire, et aux dires même de Rockstar les questions et indices vos plongeront rapidement le nez sur la vérité. Quoi qu’il en soit, ce premier aperçu nous a vraiment séduit, la réalisation ne déçoit pas, l’ambiance, point fort des titres Rockstar est déjà là, et le gameplay semble suffisamment ambitieux pour nous réserver quelques surprises !
  • 15.12 à 10:31

    Les jeux d’enquêtes sont mon genre préférés, c’est pas peu dire que je l’attend avec impatience. Mais je me méfie des promesses de Rockstar, c’est un éditeur très commercial quoi qu’en pensent les fans, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, c’est juste que ça facilite les promesses non tenues, en particuilier dans les jeux à monde ouvert.

    Je me rappelle le "la réputation aura son importance dans Red Dead Redemption !", tu parle… tu peux être un Desperado recherché dans 5 états tout en t’amusant à aller faire du cheval avec le shérif local.

  • 15.12 à 08:06

    [quote="Johnbobbybrett3":9zmpsf0b]Ouaip…un peu les mêmes doutes que Meshuggah.

    Mais ça à quand même l’air d’être un sacré bon jeu![/quote:9zmpsf0b]

    Pour l’aspect film interactif, il n’en est rien.
    En fait, lors de la présentation, vu que c’est un mec de Rockstar qui jouait, tout s’enchaînait comme si on jouait avec la soluce du jeu sous les yeux, ce qui fausse un peu l’impression car tout était expliqué et résolu en même temps. Je peux vous assurer que les enquêtes demandent pas mal de réflexion et surtout de méthode (merci le petit carnet du détective)
    Après il reste de nombreuses zones d’ombres sur la réussite /échec des enquêtes, mais il s’agissait d’une première présentation :)
    Hypothèse : il pourrait y avoir des enquêtes annexes que l’on peut rater (ou avec des fins plus ou moins bonnes) et des enquêtes liées directement à l’avancée dans le scenario, qui auraient des embranchements (choisir une piste plutôt qu’une autre sans avoir si c’est la bonne) mais qui imposeraient des réussites à certains stades sous peine de Game Over.

    Simples suppositions, je précise

  • 14.12 à 06:41

    Ouaip…un peu les mêmes doutes que Meshuggah.

    Mais ça à quand même l’air d’être un sacré bon jeu!

  • 13.12 à 03:20

    Esperons donc que ça soit un vrai jeu d’enquete , et pas une sorte de film interactif ++, un peu à la heavy rain mais avec plus de gameplay, mais bien un jeu où on cherche, on fouine, on interroge et où on se creuse les meninges. Mais vu les propos de rockstar, j’ai un gros doute .