1st Look

27.01 à 11h49 par |Source : Rédaction

1st Look > Yoostar 2

Yoostar 2 vous propose de remplacer les acteurs, incrusté comme par magie (avec l’aide de Kinect) dans des scènes plus ou moins cultes du cinéma hollywoodien. Jouer la comédie, se tordre de rire avec ses potes devant la télé, un pitch simple mais efficace, dans le plus pur esprit des titres musicaux à la mode. A condition que la technique suive !

A la recherche de la nouvelle star ?

En 2008 la Xbox 360 possédait déjà sa caméra USB et Codemasters éditait You’re in the Movies. Un jeu loin d’être inoubliable, développé par Zoe Mode qui proposait, comme son nom l’indique, de réaliser des petits films maisons. Cette année, suivant une idée similaire, c’est Namco qui s’essaie au genre, en éditant Yoostar 2 de Yoostar Entertainment. Le principe ? On choisit une scène parmi les 80 disponibles sur le menu du jeu (malheureusement jamais plus de 1 minute, ce qui se révèle souvent trop court), puis on calibre sa position dans la pièce grâce à un gabarit qui s’affiche à l’écran. Et c’est parti pour une séquence (seul ou à deux) qui évoque une session de travail d’un doubleur professionnel. Pour un résultat nettement plus drôle, l’incrustation de votre bouille en prime.

L’interface, très lisible avec ses grosses icônes est parfaite pour une navigation via Kinect. Elle propose différents modes de jeu. Un mode carrière nommé défi, sans surprise. Un mode jeu rapide qui sera sûrement le plus populaire où on vous propose de choisir une scène puis parmi deux façons de jouer : Ecrit, où il faut coller au script et Improvisation où vous pourrez donner libre cours à vos plus sombres fantasmes. Les derniers modes Plateau et Fonds de Scènes permettent de faire de l’improvisation sur des séquences cultes (Top Gun, King Kong etc.) ou bien génériques (des ambiances, en fait). Ces séquences sont débarrassées des acteurs, et ne vous imposent pas de suivre un scénario. Bien sûr, Yoostar 2 ne vous impose pas de jouer en respectant l’original, l’intérêt, comme la vérité, est ailleurs (ça ferait une bonne réplique de film ça non ?).

Miroir, mon beau miroir (magique)

S’il faut ensuite jouer la scène au rythme de l’affichage des phrases, un peu à la manière du chant dans les jeux musicaux, la justesse de ton en moins, n’oubliez pas que vous êtes filmés ! Il faut donc caler sa voix sur unguide mais aussi respecter la position originale de l’acteur dans la scène. Votre méthode de l’Actor’s Studio sous le bras, vous n’avez plus qu’à vous lancer et revivre des scènes mythiques issus de films hollywoodiens d’une qualité et d’un genre très variables (300, Forrest Gump, Kick-Ass, Le Parrain, Very Bad Trip, Mon beau père et moi, Star Trek, Terminator etc.) A noter la présence de séries inattendues comme Madmen, et l’annonce de très nombreux et réguliers DLC pour alimenter la bibliothèque du jeu. Notons aussi que le jeu est disponible en cinq langues (anglais, français, espagnol, italien, allemand). Dans les faits, si on trouve très vite ses marques, on est obligé de lire le texte à l’écran. Résultat, lors du replay de la séquence, on regarde de travers sur la plupart des scènes, ce qui en général s’ajoutera au comique de la prestation. Loin des ambitions simulationnistes des derniers jeux musicaux, le parti pris de Yoostar 2 est beaucoup plus potache. Cela se ressent d’ailleurs dans la manière de « noter » vos performances qui est assez floue, voire généreuse. Des indications lors du replay vous indique vos fautes parmi plusieurs possibles : Hors scripts (paroles hors temps dédié), Réplique manquée et enfin Submergé (pas dans le rythme). Eh oui, acteur c’est un métier, mais ici, c’est surtout un prétexte pour passer une bonne soirée entre amis.

La vraie question que vous vous posez tous, c’est bien sûr : mais est-ce que ça marche ? Et bien la réponse est sans aucun doute oui ! Techniquement, l’incrustation est assez convaincante et ne demande que peu de réglages préalables. Il faut juste éviter les tapisseries à motifs fleuris de mamie en arrière plan et la multiplication des sources de lumières. Point important, pas besoin de calibrer l’espace de jeu entre chaque prise (contrairement au Playstation Eye qui n’est pas infrarouge). Un détail sur le papier, mais un vrai plus pour un jeu d’ambiance où les manipulations techniques cassent le rythme. Une fois que vous aurez admiré vos talents d’acteurs, vous pourrez les sauvegarder mais surtout les partager sur les réseaux sociaux (FaceBook, Twitter). Le jeu propose d’ailleurs de sélectionner avant publication les paramètres de confidentialité (tout le monde, amis, privé). Enfin, l’éditeur annonce la possibilité d’uploader vos séquences sur votre chaîne Youtube.

http://www.dailymotion.com/video/xfn7c2

Vous l'aurez compris, Yoostar 2 applique avec une touche de légèreté les recettes des jeux musicaux. Grâce à l’avancée technologique proposée par Kinect et un système d’incrustation convaincant qui ne nécessite pas de fond vert/bleu. Très simple d’accès, doté d’un menu intuitif, le titre sera sûrement un nouvel animateur de soirées, aux côtés des Lips et autres Rock Band. Deux ombres au tableau, la durée des séquences souvent trop courtes (même si on peut éditer une playslist pour enchaîner les vidéos) ainsi qu’un système de notation relégué dans un second rôle et qui n’invite pas au scoring. Mais ce n’est clairement pas l’esprit du jeu. Une bonne petite surprise, qui démontre une fois encore les possibilités offertes par Kinect. Et prouve aussi que la caméra de Microsoft fait évoluer des genres déjà existants. Un mode clip vidéo dans le prochain Guitar Hero ça pourrait être sympa non?

On en parle aussi

Planning

+