News

14.03.2017 à 12h52 par

Quinze années au cœur de la Xbox !

Il fut un temps où un joueur de jeu vidéo devait se tourner vers Nintendo ou SEGA. Mais parfois, il suffit d’un rien pour que tout bascule. En effet, suite à un désaccord entre Nintendo et Sony, ce dernier décida d’entrer dans le monde du jeu vidéo par la grande porte via sa célèbre PlayStation, une console de jeu vidéo qui ne reniait absolument pas son côté multimédia. Alors que SEGA sombrait d’année en année, l’arrivée d’une certaine PlayStation 2 annonça son lot de technologies et de nouveaux supports multimédias. C’est à ce moment précis que Microsoft commença à craindre une concurrence trop agressive des consoles de salon par rapport au marché PC.

Mais comment réagir face à trois concurrents aussi puissants ? Que proposer pour éviter de voir le marché du PC s’effondrer et par la même occasion voir Microsoft perdre de l’argent ? La solution se nomme ‘Midway Project‘, une console de jeu se rapprochant du PC afin de pouvoir permettre un développement facilité pour les développeurs et le tout avec une puissance bien supérieure aux concurrents installés de l’époque.

À l’origine du projet, nous pouvons compter sur des passionnés de jeux vidéo avec notamment Seamus Blackley. Le fameux créateur de Jurassic Park : Trespasser, un des plus gros échecs du monde vidéoludique. ‘Trop en avance sur son temps‘, dirons certains journalistes et développeurs de l’époque. Blackley n’était pas seul bien évidemment. Le projet pouvait également compter sur Ted Hase, Otto Berkes et Kevin Bachus, le trois autres membres du club des ‘Rebelles de Microsoft‘.


(Seamus Blackley, Ted Hase, Otto Berkes et Kevin Bachus)

DirectX et l’optimisation des logiciels (tels que Windows) faisaient partie des travaux du ‘Midway Project‘. La petite troupe bénéficiera de l’aide plus qu’appréciable de personnalités telles que Nat Brown, Jay Allard, Robbie Bach ou encore du très excentrique Alex St. John. Ce dernier apporta énormément au projet, mais n’a pas vraiment pu en profiter très longtemps suite à un débordement l’emmenant vers la case sortie. Cependant le groupe pouvait également compter sur une pointure afin de se mettre Bill Gates dans la poche en la personne de Ed Fries. Cet homme respecté dans la planète jeu vidéo croyait au potentiel du projet et avait de sérieux contacts qui aideront grandement l’équipe de Seamus Blackley dans la recherche de jeux marquants.

Si l’on doit prouver à quel point l’équipe de Blackley était passionnée et très impliquée dans le projet, nous ne pouvons que citer un passage étonnant du livre de Dean Takahashi : ‘Opening the Xbox‘ traduit en français par Pix’N Love via ‘Au Cœur de la Xbox‘. Jugez par vous-même :

Nous sommes en pleine guerre interne chez Microsoft afin de déterminer quel sera le support capable de concurrencer Sony. D’un côté nous avons le ‘Midway Project‘ et de l’autre WebTV, fraichement racheté par Microsoft. Nous sommes en pleine réunion à laquelle Steve Ballmer et Bill Gates sont présents et le but était de présenter un prototype de ce que serait la Xbox. Mais tout ne se passa pas comme prévu pour la Team Blackley. En effet, la démo graphique d’AMD est dans une pièce sécurisée dont seuls les représentants AMD ont accès, mais malheureusement les membres en question ne sont pas présents ce jour là. C’est ainsi que commença une scène invraisemblable, digne du cinéma afin d’obtenir l’approbation du patron :

«L’équipe Xbox tenta de crocheter la serrure, sans succès. C’est alors que, comme dans un film d’espionnage, Bachus monta sur une table pour décrocher quelques pans de faux plafond, avant de se hisser dans l’espace de ventilation pour se faufiler jusqu’au-dessus de la salle protégée. La fameuse démo fut récupérée.«

Pourquoi prendre autant de risques pour un projet qui ne semblait être qu’un rêve de passionnés ? Les premiers prototypes de Xbox ne démarraient qu’une fois sur deux. Mais une fois la bécane lancée, c’était une réussite folle. Bill Gates était déjà ravi de voir l’OS de Windows se lancer aussi rapidement et l’équipe Xbox avait réussi à lancer Tomb Raider qui tournait parfaitement. Au point que la Xbox semblait bien être capable de proposer des ‘PC‘ à brancher sous la télévision. L’équipe continua sa démo en lançant de nombreux jeux de la première PlayStation via le programme Bleem!, un programme capable d’émuler une PS1, et le tout avec réussite.

Petit bond dans le temps, même si nous vous conseillons de lire l’ouvrage Dean Takahashi : ‘Au Cœur de la Xbox‘ pour plus de détails. Nous arrivons à l’E3 2001 pour la présentation de la Xbox lorsque Bill Gates enlève ce fameux drap qui recouvre la bête. La Xbox est annoncée avec succès et sa date de sortie est prévue pour le 15 novembre 2001 sur le territoire américain et le 14 mars 2002 en Europe ! Cela veut dire que la Xbox Originale fête ses quinze ans aujourd’hui et par la même occasion, Xbox-Mag fête aussi ses quinze années depuis quelques mois. Nous ne pouvions pas ne pas parler de cette console qui aura lancé Microsoft dans le jeu vidéo et qui aura réuni toute une communauté à travers ses licences et votre site Xbox préféré.

Malgré son prix de 479,99 euros à l’époque, qui est vite retombé par ailleurs, la Xbox était une révolution à son époque. Outre l’aspect technique du produit bien supérieur à ses concurrents, la Xbox bénéficiait de la célèbre manette ‘Duke‘ qui a posé les bases de la meilleure manette actuelle lors de sa révision pour le marché japonais. En plus de cela, et grâce à la Team Blackley, la Xbox a profité du tout premier disque dur intégré sur console, ce qui changea radicalement la donne pour les développeurs. Rappelons aussi l’arrivée du Xbox Live qui a clairement popularisé le jeu en ligne sur console de salon, bien que déjà proposé sur la Dreamcast dont la Xbox est un peu une héritière.

À l’heure où nous écrivons ses lignes, il est difficile de ne pas parler de la Xbox Scorpio et outre son prix qui devrait être aussi important que celui de la Xbox à l’époque, nous ne pouvons que parler de la position actuelle de Microsoft et de sa branche Xbox par rapport aux exclusivités. En effet, une console ne se vend rarement que sur du vent. Généralement, les exclusivités poussent à l’achat et à l’heure où certains joueurs sont inquiets, à raison, du futur de la firme, la Xbox originale pouvait compter sur un des catalogues d’exclusivités de lancement les plus pharamineux :

  • Dead or Alive 3
  • Halo : Combat Evolved
  • Oddworld : L’Odyssée de Munch
  • Project Gotham Racing
  • Amped : Freestyle Snowboarding
  • Jet Set Radio Future
  • RalliSport Challenge

Oui, alors que Microsoft possède deux licences de jeu de courses automobiles, le géant continue de s’entêter sur Forza. Et même si la qualité est au rendez-vous, le joueur Xbox aimerait un petit peu plus de variété.

Microsoft pouvait également compter sur des jeux tiers non exclusifs mais qui imposait le respect avec notamment le jeu qui a fait connaitre Remedy au yeux du grand public, nous parlons bien évidemment du célèbre Max Payne. Microsoft comptait également Cel Damage lors de son lancement et la firme de Redmond a également bénéficié des licences (exclusives) de SEGA lors de la mort de la Dreamcast grâce à son très bon rapport avec la firme. C’est ainsi que Shenmue II, Jet Set Radio Future, Panzer Dragoon Orta, Otogi : Myth of Demons et Otogi 2 : Immortal Warriors, Crazy Taxi 3 : High Roller et bien d’autres ont fait les beaux jours de la Xbox. La machine s’était même payée le luxe de s’offrir, durant un très court laps de temps, le rival de Solid Snake (Metal Gear Solid) avec Sam Fisher et le tout premier Splinter Cell.

La première Xbox avait également mis un point d’honneur à se créer et s’offrir tout un tas de nouvelles licences au point de marquer une génération tout entière de joueurs. Nous pouvons notamment évoquer Crimson Skies : High Road to Revenge, Steel Battalion, Dead or Alive Xtreme Beach Volleyball (dont le nouvel opus est exclusif à la PS4), Brute Force mais également les deux Star Wars : Knights of the Old Republic (BioWare/Obsidian) ou encore Jade Empire.

La Xbox Originale s’est également permise de créer deux énormes licences qui sont toujours des œuvres majeures à l’heure actuelle avec le Halo de Bungie et le Forza Motorsport de Turn10. Nous pouvons également citer le tout premier Fable du regretté Lionhead ou encore la création de deux mascottes attachantes pour des jeux de plateformes que sont Voodoo Vince (qui s’offre une cure de jouvence très prochainement) et Blinx. La Xbox c’est aussi l’époque du rachat de l’énorme studio Rareware avec la création de Grabbed by the Ghoulies et du remake de Conker (Nintendo 64) du nom de Conker : Live and Reloaded.

Tout un tas de licences cultes et extraordinaires au vu de la petite durée de vie de la console (3 ans 1/2 chez nous). Cela a positionné Microsoft comme un géant du jeu vidéo, un géant qu’il ne faut surtout pas sous-estimer. La firme de Redmond a par la suite enchaîné avec un lancement de la Xbox 360, d’un très haut niveau également.

Cela fait maintenant quinze années que la Xbox a débarqué sous nos TV et nous ne pouvons que lui souhaiter à bon et heureux anniversaire tout en espérant retrouver la marque plus en forme que jamais lors de l’E3 2017, grâce peut-être à une possible annonce de rétrocompatibilité ? Cette Xbox marque le début d’une aventure qui dure depuis 15 ans, le début d’une aventure vidéoludique mais également humaine avec Xbox-Mag.

Chaque jour nous faisons notre possible pour proposer un site d’actualité objectif tenu par des fans et pour des fans. Nous sommes heureux de vous compter parmi nous et nous espérons que vous êtes toujours aussi heureux de partager cette passion avec nous pour continuer cette aventure avec la Xbox Scorpio. L’aventure n’est évidemment pas terminée, et nous avons hâte de vivre la suite à vos côtés. La Reine Xbox a poussé son dernier souffle il y a plus de dix ans. Vive la Reine Xbox !

  • 17.03 à 05:22

    super article et un voyage dans le temps vraiment sympa. J’avais oublié le coup de la compensation pour les premiers acheteurs (j’avais réservé ma xbox day one, et le magasin était désert le matin de la sortie)
    excellents souvenirs… qui ravivent un chouya d’amertume sur le manque de panache des sorties actuelles.

  • 15.03 à 10:11

    [quote="halfdead Z":2ptc41u5]Toutafé ! C’était l’opération"coup double" si ma memoire est bonne, j’avais acheté la console plein pot en juillet 2002 et avais obtenu une Duke et PGR (+ un autre jeu dont le titre m’échappe 15 ans après ^^).[/quote:2ptc41u5]

    Tout pareil, moi j’avais acheté Amped et Dead or Alive 3 en starter avec ma xbox et j’avais reçu le pad + Halo et Azurik en cadeau ! ^_^

    Azurik !!! Le meilleur jeu toutes Générations confondues !!! ……….

    Quelle connerie j’avais fait en choisissant ce jeu daubé.

  • 15.03 à 05:33

    Merci pour cet article très bien écrit…que de Nostalgie ! Pour ma part, c’est Splinter Cell qui m’avait fait acheter la console à l’époque !

  • 14.03 à 09:49

    Toutafé ! C’était l’opération"coup double" si ma memoire est bonne, j’avais acheté la console plein pot en juillet 2002 et avais obtenu une Duke et PGR (+ un autre jeu dont le titre m’échappe 15 ans après ^^).

  • 14.03 à 09:36

    Très bel article. :bravo:

    Cela m’a rappelé pas mal de chose. Vu que j’ai acheté la Xbox première du nom avec deux manettes et deux jeux et que j’ai fait nuit blanche sur Halo avec un ami pour retourner au taff le lendemain !
    Anthologique !

    Et le fait que Microsoft baisse subitement le prix juste après sa sortie et récompense les premiers acheteurs avec 2 jeux au choix et une manette si je me souviens bie, jamais vu rien de tel à l’époque ni depuis !

    Que de chemin parcouru, de plaisir vidéo-ludique depuis le début et j’ai hâte de voir la suite.

  • 14.03 à 08:15

    Merci les gars :D

  • 14.03 à 07:36

    Moi c’était ma première console achetée par moi-même la Xbox… avec le pack Jet Set Radio futur accompagné de Halo et d’un FIFA (2001 je crois). Avant je jouais avec les consoles de mon frère, je suis un vrai fidèle de cette console, la classic, la 360 et la one aujourd’hui…

  • 14.03 à 07:31

    Je me souviens encore de ma découverte de la console avec le pack sport, top spin et PGR2 accompagné de Splinter cell pandora tomorrow. Quelle entrée en matière ! Puis après la découverte de Halo que j’ai poncé des heures et des heures,Ninja Gaiden Black, Fable, Halo 2 et son online, Conker, Doom3 et tant d’autres. Des très bons souvenirs, j’espère un jour retrouver le Microsoft de cette époque. Peut-être avec la scorpio.

  • 14.03 à 06:55

    Un superbe article pour marquer cette date historique, merci Careiro ! Je souhaite longue vie à la marque xbox et à XM.net !

    Que de chemin parcouru depuis 2001 ! Bien que chahutée depuis l’annonce de la One, parfois à raison avec une concurrence de qualité (efficace en exclues et en communication), et souvent à tort avec un bashing devenu quasi culturel, j’espère sincèrement que la marque et ses supports vont redresser la barre avec cet E3 et la fin d’année ! Je ne veux pas spécialement qu’elle domine le marché, mais qu’elle soit enfin reconnue comme une excellente plateforme de jeu vidéo/média.

    Pour ça il faut que Microsoft propose enfin du lourd cette année en terme de jeux !

  • 14.03 à 01:08

    Tres bon article Careiro ! Passionné et bien documenté, comme d’habitude !

    Ceci dit, au final ca confirme un peu ce que je disais précedemment sur le sujet de la Scorpio: le parcours et le catalogue xbox était vraiment magique… mais aujourd’hui, malgré 2-3 franchises fortes, il nous reste surtout de la nostalgie…

    J’espère sincérement que Microsoft va redresser la barre et redevenir ambitieux et innovant!

    Pour tout ce que tu as cité (des graphismes a tomber, des exclus incroyables, le disque dur dans la console, etc…) la 1e xbox m’avait mis une claque monumentale à l’époque… croisons les doigts pour que la scorpio fasse de même.

On en parle aussi