Dossier

26.08.2018 à 09h52 par - Rédacteur en Chef |Source : La Rédaction

Le Morceau du Dimanche : Un peu de sensualité avec Catherine et Shoji Meguro

Ainsi composait Shoji Meguro

Comme chaque fin de semaine, Le Morceau du Dimanche est l'occasion de découvrir ou de redécouvrir un petit bout de bande-originale qui vaut le détour. On repart aujourd'hui sur Xbox 360, direction le Japon et un titre ô combien atypique qui n'a pas laissé grand monde indifférent lors de sa sortie. Avec un C ou un K, brune ou blonde, Catherine nous fait voyager ce matin au son d'une composition de l'inévitable Shoji Meguro.

De l’annonce de Catherine par Atlus jusqu’à sa sortie début 2011 au Japon (un peu plus tard chez nous), il a soufflé sur la Xbox 360 un vent de sensualité comme la machine de Microsoft n’en avait jamais connu jusqu’ici. Mélange assez improbable entre aventure narrative et jeux d’adresse particulièrement difficiles, le tout dans un univers alternant beauté et visions d’horreur pour illustrer l’esprit tourmenté de son héros, Catherine est un jeu qui ne ressemble à aucun autre. Mais il dispose tout de même d’un petit quelque chose, une marque de fabrique que les habitués des jeux Atlus pourraient reconnaitre en moins de trois notes : la touche Shoji Meguro.

A lire également : Test de Catherine sur Xbox 360

Alors non, le travail du monsieur n’est effectivement pas forcément connu des joueurs exclusivement Xbox. Il a d’ailleurs fallu attendre la sortie de Catherine en 2011 pour que résonnent enfin dans les oreilles des gamers au X les tonalités signées Meguro ; avant que l’arrivée de Persona 4 Arena et sa suite ne viennent compléter (un peu) le tableau. C’est que depuis 1995, Shoji Meguro est un pensionnaire de la maison Atlus qui s’est fait un nom en travaillant en particulier sur la saga Shin Megami Tensei / Persona, univers malheureusement cantonné aux machines Sony la plupart du temps. S’il ne fallait retenir qu’un seul titre pour illustrer le travail de Shoji Meguro, ça serait forcément, sans aucune hésitation, Aria of the Soul. Soit la musique qui introduit les aventures des jeux Persona, alors que le joueur découvre pour la première fois la «Velvet Room». Une expérience à la fois vidéoludique et musicale marquante.

img5-30657

Mais nous sommes ici pour parler Xbox et c’est donc Catherine qui nous a permis d’apprécier à sa juste valeur le talent de compositeur de Shoji Meguro. La bande-originale du titre d’Atlus a ainsi bénéficié d’un soin au moins égal à celui apporté à la partie visuelle du titre : aux nombreuses partitions classiques (Chopin, Bizet ou Bach) s’ajoutent les compositions de Meguro. Tantôt jazzy, baroque, funky, laissant le plus souvent la priorité au piano, la bande-son du jeu d’Atlus passe par à peu près tous les états, à l’image de Vincent pendant l’aventure Catherine. Nous avons choisi de vous faire écouter le morceau intitulé Also Sprach Brooks : c’est celui qui revient le plus souvent dans le jeu, celui qui apporte un peu de réconfort et de soulagement entre deux cauchemars. Le trio piano/basse/percussions est un mélange de douceur et de piquant, il est entrainant et reposant à la fois… Ca vous rappelle quelqu’un ?

Ca vous a plu ? Oui, non ? N’hésitez pas à nous faire part de vos suggestions musicales pour les prochains rendez-vous du Morceau du Dimanche !

On en parle aussi

Planning

+