News

21.10.2018 à 06h53 par - Rédacteur en Chef |Source : La Rédaction

Le Morceau du Dimanche part en sucette

Avec nos sponsors Chupa Chups et Stihl

Nous revoilà pour le Morceau du Dimanche, toujours prêts à fouiller dans l’histoire des jeux sortis sur les consoles Xbox pour y retrouver un titre, sa musique et la partager avec vous. On se penche aujourd’hui sur un jeu Xbox 360 qui n’est clairement pas passé inaperçu lors de sa sortie en juin 2012 : c’est Lollipop Chainsaw.

A lire également : Test de Lollipop Chainsaw sur Xbox-Mag (2012)

Si vous n’étiez pas au rendez-vous à l’époque, voici une petite piqure de rappel. Développé par Grasshopper Manufacture, studio mené par l’un des nombreux personnages fantasques de l’industrie du jeu vidéo au Japon, j’ai nommé Suda51 (Killer 7, No More Heroes, Killer is Dead), Lollipop Chainsaw est un magnifique concentré de grand n’importe quoi. Un lycée, des zombies et une cheerleader qui découpe tout ça à la tronçonneuse dans une effusion de sang et d’arcs-en-ciel : on a connu plus sérieux.

Cela dit, sous cet aspect grandguignolesque, Lollipop Chainsaw n’en demeure pas moins un très bon jeu, un beat’em all rythmé qui parvient également et de manière régulière à nous arracher quelques sourires avec ses références. L’une d’elle est musicale et anime le menu pause, alors que l’on vient faire le plein de sucettes et d’améliorations pour Juliet. On voyage alors dans les années 1950 et l’Amérique du groupe The Chordettes.

Les références aux années 1950 sont nombreuses dans le jeu de Suda51 et la chanson «Lollipop» des Chordettes apparaît comme l’élément d’ambiance le plus marquant et certainement le plus à propos. C’est léger, ça fait sourire bêtement, ça rappelle l’insouciance des jours lointains… Comme une bonne sucrerie.

Pour que l’immersion soit totale, voici la chanson tout droit venue des années 50, dans sa version karaoké. Des fois que l’on puisse oublier les paroles.

  • 21.10 à 05:27

    C’est le charme des jeux de Suda. Des jeux datés techniquement, évidemment plein de clichés bêbêtes ou graveleux, mais réalisés avec une pate unique. Cette chanson des Chordettes a perduré plusieurs mois dans ma tête après avoir fait le jeu, tout comme certaines répliques de Juliet quand elle activait certains pouvoirs ("Nick Popper !! " ou un truc du genre ^^).

    Encore aujourd’hui, quand il m’arrive d’entendre cette musique (qui est néanmoins un classique), je ne peux pas m’empêcher de penser aux tribulations de Juliet dans son lycée ^^

    Vous avez mis une liste de jeux comme l’excellent Killer is Dead (pas fait les autres car pas sortis sur 360), je me dois de citer l’excellent Shadows of the Damned. Peut-être moins doté dans sa bande son mais tout aussi mémorable, tant il est dans l’ADN du génial Suda Goichi.

  • Stv
    21.10 à 01:45

    Lollipop Chainsaw … Un jeu en retard sur son temps, usant de clichés vieux comme le monde … J’ai adoré !

    Cette cheerleader formée par un sensei un poil pervers sur les bords, et qui se balade avec la tête de son petit copain accrochée à sa minijupe, ce jeu n’avait au départ rien pour me plaire.
    Mais son second degré, son envie de série z assumée jusqu’au bout, et, puisqu’en parle cet article, ces musiques, m’ont fait kiffer comme rarement.

    Certes, il y a le morceau des Chorettes, Lollipop, qui représente très bien le titre, mais j’en retiens d’autres, comme Spin Me Round, qui intervient lors d’un moment du jeu particulièrement marquant. :mdr:

    Bref, un beat’em all techniquement vieillot, très cliché, mais au charme unique, et avec des boss bien foutus.
    Je l’avais choppé 12 euros lors de la fermeture des magasins Game en France, bah ça m’aura au moins fait un joli souvenir.

On en parle aussi