News

16.05.2019 à 07h00 par - Rédacteur

Qui pour figurer sur la cover de FIFA 20 ?

Spoiler : Ce ne sera pas Nolan Roux

A quelques jours des révélations autour de la prochaine simulation de football made in Electronic Arts, on se penche sur l’un des éléments qui fait le sel de cet événement annuel : qui sera désigné comme ambassadeur pour illustrer la cover de FIFA 20 ?

A cette question on pense nécessairement aux deux stars mondiales qui se sont partagés le Ballon d’Or pendant dix ans, avant que Luka Modric ne s’installe sur le devant de la scène, puis s’éteigne dans la foulée sur le terrain. Si on voit donc mal comment le Croate pourrait prendre la tête d’affiche cette année (et même les années suivantes), Lionel Messi et Cristiano Ronaldo possèdent également peu de chance de briguer le poste. D’un côté parce que l’Argentin a semble-t-il fait son temps après avoir été ambassadeur du jeu entre 2011 et 2015, et de l’autre côté car le Portugais a été rapidement évincé en début d’année après des accusations de viol à son encontre. Neymar Jr., Kévin de Bruyne et Paulo Dybala se sont alors chargés de prendre la relève au pied levé.

Alors est-ce que Electronic Arts va choisir de revenir aux bons vieux trios pour occuper la jaquette du prochain FIFA ? On se souvient que ce fût le cas à partir de FIFA 2003 avec Edgar Davids, Roberto Carlos et Ryan Giggs qui s’affichaient fièrement les bras croisés. Une initiative répétée à plusieurs reprises, avec des différences appliquées selon les régions du monde pour y afficher des joueurs locaux, et donc plus vendeurs. C’est ainsi que Lloris, Mandanda, Hoarau, et même Mexes ont connu un moment de gloire vidéoludique l’espace d’une année. Une particularité sympathique qui amenaient les fans à connaître sur le bout des doigts chaque jaquette, avec par exemple  Roberto Soldado sur la version espagnole de FIFA 13, Alaba sur la version autrichienne de FIFA 15, ou Juan Cuadrado sur la version sud-américaine de FIFA 16.

A459-2 A459-12 A459-13 A459-14

Mais depuis 2016 c’est une autre politique qu’à adopter Electronic Arts. A l’image des franchises NHL et Madden, ce sont les joueurs qui ont désigné le seul et unique footballeur qui devait figurer sur la jaquette de FIFA 17. Entre James Rodriguez, Eden Hazard, Anthony Martial et Marco Reus, c’est l’Allemand qui a eu les faveurs du public et s’est vu propulsé en tête d’affiche. Une récompense qui ne lui aura malheureusement pas permis de franchir étape supplémentaire dans sa carrière, plombée à la fois par les blessures mais aussi par le manque de réussite du Borussia Dortmund.

L’année d’après, l’éditeur américain change une nouvelle fois son fusil d’épaule et propose à Cristiano Ronaldo de devenir l’ambassadeur de la franchise. D’ailleurs son transfert à la Juventus de Turin à l’été 2018 oblige Electronic Arts à passer par la case Photoshop pour lui changer son maillot, avant de supprimer toute trace du Portugais dans le jeu suite au scandale que nous avons évoqué plus tôt. On notera au passage que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ont tous les deux été ambassadeurs de la licence Pro Evolution Soccer (à trois reprises chacun) avant de passer du côté de FIFA.

Même chose pour Neymar Jr. qui s’affiche sur la jaquette de PES 2016 avec le maillot du Brésil, et apparaît de façon plus collective avec ses coéquipiers du FC Barcelone sur les jaquettes de PES 2017 et de PES 2018, obligeant Konami à revoir sa copie suite à son transfert au Paris Saint-Germain en août 2017.

neymar-fifa-5f31

Alors est-ce que le Brésilien est la relève assurée du côté d’Electronic Arts ? Pas si sûr. Un an après avoir fait l’acquisition en grandes pompes des droits des compétitions européennes, on pourrait se demander si le joueur recherché ne devrait pas être par la même occasion une figure de proue de la Ligue des Champions. Et il faut avouer que la double élimination du PSG en huitième de finale de la prestigieuse compétition n’aura pas permis au Brésilien de marquer des points de ce côté-là.

Et le site FIFPlay nous oriente plutôt en ce sens. En proposant un vote par les joueurs, on pourrait être rapidement surpris par celui qui sort victorieux des urnes non-officielles. Avec 17% des suffrages, c’est le coréen Heung-Min Son qui sort vainqueur, talonné de près par Messi et Ronaldo. Un résultat étonnant qui pourrait être porté par la horde de joueurs du sud-est asiatique, très friands du jeu et de ses compétitions eSport. Toutefois, la présence de Tottenham en finale de Ligue des Champions pourrait appuyer sa candidature. Mohammed Salah se place cinquième, juste derrière Neymar Jr. qui semble conserver son aura, et saura sans doute engranger quelques bons résultats à l’occasion de la Copa America qui se déroulera en terres brésiliennes à partir du 14 juin prochain.

Et si la solution était de repasser à un duo ou un trio de joueurs ? Neymar Jr. semble un candidat idéal à sa propre succession mais pourrait payer le peu d’attractivité de la Ligue 1 à l’export. D’autant que sa présence éliminerait sans doute les chances de voir Kylian Mbappe à moins de revenir aux versions locales.

Avec quatre clubs en finales de coupes européennes, la Premier League ne devrait pas se priver d’envoyer un joueur sur le devant de la scène, d’autant que le marché britannique est de loin le plus vendeur pour la franchise. Kévin de Bruyne sera-t-il reconduit malgré une élimination en quarts de finale de Ligue des Champions ? Mo Salah et Heung-Min Son semblent avoir un train d’avance désormais. Electronic Arts ne prendra peut-être pas le risque d’aller chercher Eden Hazard, dont les rumeurs de départs semblent plus insistantes encore cette année. Harry Kane aurait en revanche toutes ses chances, et encore plus si le Royaume-Uni se décide à avoir sa propre version.

Alors qui en troisième homme ? Et pourquoi pas une femme d’ailleurs ? Avec la Coupe du Monde féminine qui démarre dans quelques jours au Canada, l’éditeur américain pourrait bien s’ouvrir un peu plus au football féminin et proposer une joueuse plutôt qu’un joueur. Ce fût déjà le cas pour FIFA 16 avec l’Américaine Alex Morgan, l’Australienne Steph Catley et la Canadienne Christine Sinclair dans des éditions destinées aux pays en question.

cbb3791d6e5a4333778b852d399a1ecc

Ou un entraîneur ? Comment ne pas penser à Jürgen Klopp et son nouveau parcours prodigieux avec Liverpool en Ligue des Champions tout juste un an après une finale perdue face au Real Madrid de l’incorrigible Sergio Ramos. L’Allemand est devenu un véritable produit marketing au fil des années et s’affiche sans complexe dans des publicités diffusées dans le monde entier. Il ne serait pas si surprenant de le voir s’afficher aux côtés d’icônes du ballon rond, d’autant que son attitude sur le bord du terrain est toujours très communicative, avec un côté rassembleur et enthousiaste qui ne ferait pas de mal à une licence qui cherche encore à oublier l’affaire Ronaldo.

Pour avoir nos réponses, il faudra sans doute attendre le mois de juin, au moins, pour connaître le ou les noms des heureux élus. En attendant, faîtes vos jeux, et partagez avec nous vos idées sur le sujet !

Actu 24/24

+

On en parle aussi

Planning

+