News

12.08.2019 à 10h32 par - Rédacteur

Microsoft clarifie sa politique de jeux exclusifs développés par ses studios

The Outer Worlds en nouveau space-opera exclusif ?

Nos confrères de Game Informer ne sont jamais à court d’informations croustillantes concernant l’industrie vidéoludique. Et pour obtenir les dernières, ils ont eu la bonne idée d’inviter Matt Booty il y a quelques afin de lui poser des questions auxquelles le patron de Microsoft Studios a répondu sans détour. A la question de savoir pourquoi un jeu comme Psychonauts 2 restait multiplateforme malgré le rachat du studio par le constructeur américain et si d’autres jeux pourraient suivre le même chemin à l’avenir, voici sa réponse :

Oui je pense que ça pourrait se faire. Je pense que la question est moins binaire que «Est-ce qu’il devrait sortir sur Switch ? Est-ce qu’il devrait sortir sur Playstation ?» Ou autres. Est-ce que ça a du sens pour la licence ? En d’autres termes, est-ce que ce sera bénéfique de l’avoir sur plusieurs supports ou est-ce qu’il vaut mieux le soutenir en lui offrant des solutions comme le xCloud, le Game Pass et le Xbox Live. Un jeu comme Minecraft, c’était une évidence de ne pas l’enlever aux joueurs des autres supports, et de fait nous l’avons sorti sur d’autres plateformes ensuite. Mais évidemment nos grosses franchises comme Forza, Halo ou Sea of Thieves resteront des jeux conçus pour la Xbox, et cela sera toujours le cas.

Afin de l’aider à préciser sa pensée, Game Informer l’a ensuite interrogé sur The Outer Worlds afin de savoir si une suite du jeu pourrait devenir à terme une exclusivité Microsoft, la firme de Redmond ayant racheté le studio Obsidian Entertainment après que le développement du jeu a commencé :

Je pense que c’est avec ce genre de jeu que nous espérons faire des choses pour construire une franchise sur la durée. Je trouve qu’ils ont créé un univers fantastique et c’est ce dont nous avons besoin pour qu’une licence devienne un poids lourd. C’est un jeu narratif, avec un lot de personnages, un univers suffisamment grand pour s’y plonger. J’adore comment Halo a été conçu. Il peut accueillir toute sorte de romans, de comics…

  • 12.08 à 11:29

    Être distributeur ou créateur de contenu doit être plus intéressant pour MS. Je suis sûr que Satya Nadella est derrière cette stratégie, il appuie sur les secteurs les plus rentable pour l’entreprise qu’il dirige.

    De nos jours on peut avoir le même contenu numérique sur tous les supports quasiment. Le jeu vidéo suit la même voie que l’industrie de la vidéo. L’avenir c’est la netflixisation ^^

    Les exclues seront l’apanage des catalogues, pas du hardware.

  • 12.08 à 07:50

    [quote:2n7mqsog][u:2n7mqsog][b:2n7mqsog]Microsoft clarifie sa politique de jeux exclusifs développés par ses studios[/b:2n7mqsog][/u:2n7mqsog][/quote:2n7mqsog]
    Ou pas…^^ Je trouve justement que le statuts exclusifs des jeux édité par Microsoft, ou créé en partenariat avec eux, est de plus en plus flou, tellement la firme s’est affranchie des barrières existantes entre les différents supports de jeu, et elle continue à le faire. D’abord il y a eu l’arrivée des exclus XBOX sur PC via le Windows store, on ne parlait alors plus d’exclusivités "[i:2n7mqsog]XBOX[/i:2n7mqsog]" mais "[i:2n7mqsog]Windows 10[/i:2n7mqsog]" ou "[i:2n7mqsog]Microsoft[/i:2n7mqsog]", certaines finissaient même sur Steam, une plateforme "concurrente", et j’ai cru comprendre que ça allait s’accélérer. Désormais, on commence à entendre parler de rapprochement entre Microsoft et Nintendo, voir avec Sony, certains jeux développés par des studios rachetés par MS sortent aussi chez la concurrence, ce qui est quand même assez spécial, et monsieur Booty semble dire que la diffusion d’un jeu créé par les XBOX Games Studios pourrait dépendre du cas par cas. En gros, Microsoft ne se ferme aucune porte! Je ne dis pas que c’est une mauvaise chose, mais de nos jours, le terme "[i:2n7mqsog]d’exclusivité[/i:2n7mqsog]" ne signifie plus grand chose avec le constructeur américain, et j’ai l’impression qu’ils sont plus intéressés par le fait d’écouler le plus de copies possibles sur le plus grand nombre de supports de jeu possibles, que par le statut exclusif de leurs jeux, ce qui en soi, peut se défendre.

On en parle aussi

Planning

+