News

15.11.2019 à 14h58 par - Rédacteur en Chef

Phil Spencer : Sur la question de la puissance comme celle du prix, la Xbox Scarlett ne laissera pas de champ à la PS5

Apprendre de ses erreurs

On ne va pas chercher à trop remuer le couteau dans la plaie mais on ne peut le nier : les premiers instants de la vie de la Xbox One et de nous autres joueurs fidèles n’ont pas été de tout repos. Au-delà de la polémique «Mattrick» et des grosses erreurs de communication qui en ont découlé, il y eut surtout un sérieux problème stratégique : moins puissante et plus chère -Kinect oblige- au moment de la confrontation avec la PS4, la Xbox One a souffert. C’est peu de le dire.

Cette leçon du passé, Phil Spencer et le reste des équipes Microsoft ont eu le temps de la comprendre et de la digérer. Dans un entretien accordé à The Verge, le patron de la maison Xbox est revenu sur ce triste épisode pour mieux confirmer que la prochaine génération Xbox, nom de code Scarlett, n’aura pas droit au même traitement. Qu’il s’agisse de son positionnement tarifaire et de celui de ses capacités techniques, la prochaine console Microsoft est pensée selon Spencer pour être un produit leader. Microsoft ira à la confrontation avec des armes à niveau.

Microsoft est là pour entamer un vrai début de remontada avec la Scarlett. Cette machine, attendue pour la fin de l’année 2020, s’inscrit dans une politique à long terme. Toujours selon Spencer, la marque Xbox vivra «très probablement» encore plusieurs générations ; le patron veut «concourir, concourir de la bonne façon et c’est pour cela que nous [Microsoft] nous concentrons sur le cross play et la rétrocompatibilité«.

Questionné sur d’autres choses comme l’implication de Microsoft dans l’univers PC ou l’avancée visant à rapprocher Xbox Live et services de chat Discord, Phil Spencer a aussi été amené à évoquer l’éventualité de l’arrivée du Xbox Game Pass sur la Stadia de Google. C’est peu probable, selon ce qu’en a compris le journaliste de The Verge. Ce qui est possible avec un PC ou un Smartphone, deux environnements ouverts, ne l’est pas nécessairement avec un service plus cloisonné tel que Google Stadia. Pour Phil Spencer il faut étendre l’univers Xbox partout où cela est possible, mais cela sous entend que «l’expérience doit être entière«. Sortir Forza Horizon ou Halo 5 sur Stadia n’aurait, on le comprend, pas beaucoup de sens, surtout depuis l’émergence du Project xCloud.

  • 17.11 à 10:46

    Ils n’auront pas le droit au faux pas ce coup-ci!

On en parle aussi

Planning

+