Jeux

Akai Katana Shin

Shoot'em up | Edité par Rising Star Games | Développé par Cave

4/5
360 : 15 mai 2012
27.06 à 09h59 par - Rédacteur en Chef |Source : http://www.xbox-mag.net

Test : Akai Katana Shin sur Xbox 360

Ce n'est pas parce que l'on est entré dans le livre des records comme le développeur de danmaku le plus prolifique que l'on doit relâcher la pression. Cave nous remet donc une couche de boulettes bleues et roses avec Akai Katana Shin. Mais plus on est présent et plus il est difficile de surprendre son public, surtout lorsque celui-ci a pris pour habitude une chose : l'excellence. Chaussons le stick et avalons une bonne dose de café pour ne jamais cligner des yeux. Prêt à tâter du katana rouge ?

Un peu de rouge pour accompagner les boulettes ?

Sorti l’an dernier dans les salles d’arcade de l’archipel (oui les bonnes vieilles bornes existent encore), Akai Katana suit le chemin de la plupart des jeux du développeur Cave. Un chemin que l’on aime puisqu’il mène inévitablement à la Xbox 360. Nous autres européens avons parfois de la chance avec quelques titres dézonnés comme les excellents Mushihime-Sama Futari et EspGaluda 2, ou des jeux Xbox Live Arcade comme Guwange, mais celui dont nous parlons aujourd’hui ne s’est pas décidé pour le moment à quitter le Japon. Qu’à cela ne tienne, nous braverons une fois de plus les frontières. Akai Katana Shin est un shoot’em up à scrolling horizontal (comme Deathsmiles par exemple) et vous place aux commandes d’un des trois personnages et leur avion, dans un univers assez particulier mêlant machines de guerre du milieu du XXème siècle et ambiance japonaise très traditionnelle du côté des personnages et de l’habillage du titre. Un mélange plutôt improbable sur le papier mais qui, dès la rencontre avec l’écran titre du jeu, confère à Akai Katana Shin un cachet particulier. Si elle n’est appuyée par aucune cut-scene, se résumant à quelques écrans fixes entre deux niveaux et des échanges verbaux vite expédiés face aux boss, l’ambiance du titre de Cave s’impose malgré tout. Le soin apporté à tout l’enrobage du jeu, du design des personnages à celui des menus (en japonais cette fois-ci), est très plaisant. Sur la galette, trois modes de jeux peuvent être expérimentés, avec ou sans classement sur le Xbox Live et nous retrouvons comme toujours la possibilité de visionner ses replays ou ceux des autres joueurs.



Quel que soit le mode de jeux choisi, il permet déjà d’apprécier une des qualités de Akai Katana Shin : sa réalisation. On aimera ou pas le filtre graphique "smooth" (désactivable) mais force est de reconnaitre que le titre de Cave se situe dans le haut du panier aux côtés de EspGaluda 2 ou Dodonpachi Dai-Fukkatsu. Les décors nous font survoler une ville, des montagnes enneigées et poussent même jusqu’au très surprenant en nous faisant voler… sous l’eau ! Le constat est à pondérer cependant, le "bestiaire" ennemi n’étant que moyennement inspiré et faisant son office avec des chars, des avions et autres hélicoptères. Ce sont les boss qui relèvent le niveau. La traditionnelle rencontre avec le dernier ennemi d’un stage nous place face à un être de chair et de sang et tranche avec la stature souvent gigantesque des boss des shoot’em up. Un avion face à des humains donc ? Oui et non, car il est possible au joueur de passer en mode "nenshin" et prendre une apparence humaine en lieu et place de son aéronef. Esthétiquement, le combat prend un autre aspect et les avantages liés à cette transformation ne seront pas de trop pour se faufiler entre les boulettes ennemies. Car si les boss n’effraient pas par leur taille, leurs attaques n’en sont pas moins délicates à négocier. Si l’on ne trouvera rien d’original ni de mauvais dans les patterns des ennemis de base, ceux des boss sont plutôt bien pensés, souvent sournois mais jamais injustes. Une connaissance sans faille devra se forger chez le joueur, les combats contre les boss étant particulièrement longs.

Boire ou conduire, il faut choisir

Du côté des modes de jeu, choisir l’Arcade nous permet de tâter la version sortie l’an dernier dans son affichage traditionnel en 4/3. Long de six niveaux (dont un dédié au seul boss de fin) il est le mode le plus difficile en termes de survie mais propose un système de scoring plutôt accessible. Comme dans la plupart des shoot’em up, on attaquera avec un tir élargit mais peu puissant (auto shoot) ou avec un tir concentré à la couverture moins importante et ayant comme souvent l’effet de ralentir l’avion. On retrouve également le module, indépendant du reste de l’appareil dont l’utilisation est différente selon le type sélectionné. L’alternance entre les deux types de tirs permet de ramasser des orbes vertes, nécessaire à la transformation en "nenshin" précédemment évoquée. Dans ce mode de jeu, elle agit comme bouclier en auto shoot et permet, en tir concentré, d’engranger un maximum de points, se matérialisant à l’écran en icônes dorées. Pour les joueurs les moins aguerris d’entre nous, il est possible de traverser le jeu en mode novice, du coup bien moins brutal. Le second mode de jeu, le Zetsu, est une sorte de mode "arranged" de la version arcade : appliquant de nombreux changements, au niveau du gameplay comme de l’affichage (durée de la transformation en "nenshin", vitesse de déplacement, puissance de tir, affichage en 16/9, etc), est une expérience encore très différente mais pas moins convaincante. Le Zetsu propose également le niveau supplémentaire du mode Shin mais reste plus accessible que ce dernier. Donnant son nom à cette version Xbox 360 de Akai Katana, le mode Shin est autant intéressant qu’il peut être complexe, au point de devenir rebutant.



En plus des orbes vertes à récolter, le mode Shin intègre les orbes bleues. En quelques mots, le tir concentré génère des vertes et l’auto shoot des bleues, en plus de faire grimper le compteur de hits (multiplicateur de score). Le nombre d’orbes bleues déterminera le niveau d’accumulation de katanas en mode "nenshin" ; ces katana permettent de balayer l’écran et les attaques adverses dans la foulée, générant un maximum de points. En pratique de nombreuses autres subtilités entrent en jeu, comme le mode "nenshin" ralentissant les attaques ennemies mais générant des boulettes suicide en tir concentré. Si ce mode est plus abordable que l’Arcade car moins chargé en boulettes, cette alternance des modes de tirs et d’état pourra causer une certaine confusion dans la tête des joueurs et demande énormément d’investissement pour qui souhaite réaliser de bons scores. Cette confusion se matérialise aussi à l’écran où il n’est pas rare de peiner à lire correctement l’action lorsque les orbes bleues se mêlent à des boulettes ennemies d’un bleu parfois trop similaire. Mais d’un autre côté, ce système des katanas donne à un jeu déjà bien rythmé un sentiment de puissance plus prononcé. L’action gagne en frénésie ce qu’elle perd en accessibilité, animée par des thèmes musicaux soignés, sans atteindre le côté inoubliable de certaines autres productions Cave. Ce mode Shin offre également une animation plus convaincante qu’en Arcade, souffrant malgré tout de ralentissements inhérents au genre à des moments où tout se mêle à l’écran. Akai Katana Shin n’a pas l’aura d’un Deathsmiles ou la maitrise absolue de son sujet comme un Dodonpachi mais s’affirme comme un très bon shoot’em up, beau et rythmé, qui mériterait sa place sur les étals des magasins européens.

Fort d'une réalisation soignée et offrant une progression au rythme endiablé, Akai Katana Shin sait se montrer efficace. S'il dispose d'un petit quelque chose lui donnant une aura particulière que l'on imagine propice à une sortie dans nos contrées, il pourra aussi rebuter par son système de scoring extrêmement complexe en mode Shin et quelques errances qui l'empêchent d'exceller. Le soft de Cave n'en demeure pas moins un très bon choix pour tout amateur de shoot'em up de la grande famille des danmaku.

+

  • Réalisation de bonne facture
  • Rythmé
  • Ambiance soignée

-

    • Mode Shin extrêmement complexe
    • Pas toujours très lisible

Fiche succès

Sur le même thème