Jeux

A.O.T. Wings of Freedom

Beat them'all | Edité par Koeï-Tecmo | Développé par Koeï-Tecmo

4/5
One : 26 août 2016
06.09 à 22h13 par - Rédacteur

Test : A.O.T. Wings of Freedom sur Xbox One

Quelques mois avant de souffler ses vingt bougies, la série Musou continue de se décliner à vitesse grand V dans les studios d'Omega Force. Histoire d'alterner avec les séries historiques que sont Dynasty Warriors et Samuraï Warriors, les développeurs nippons s'attaquent de plus en plus aux licences tiers, adaptant des univers vidéoludiques comme Zelda ou Dragon Quest, mais aussi des univers tirés de mangas comme One Piece, Saint Seiya, Gundam, Ken le Survivant et prochainement Berserk. Profitant de l'engouement récent qu'elle suscite au Japon et ailleurs, la franchise Shingeki No Kyojin - plus connu chez nous sous le nom de L'Attaque des Titans - se lance à son tour. Mais pour quel résultat ?

Débutée en 2009 en manga, L’Attaque des Titans a connu un succès fulgurant au pays du Soleil Levant puis dans le monde entier quelques années plus tard notamment grâce à son adaptation très réussie en animé. Il n’en fallait pas plus pour que Tecmo-Koeï saute sur l’occasion de transposer la franchise en jeu vidéo, en confiant le travail à Omega Force, studio bien connu pour développer du Musou à toutes les sauces. Un mariage qui implique forcément des sacrifices lorsque l’on connaît les deux univers. Impossible ici de balayer du Titan par milliers, la série imaginée par Hajime Isayama reposant, entre autre, sur la fragilité de l’être humain face à une menace qu’il peine à combattre.

AOTban1

Une problématique bien reçue par Omega Force qui s’est alors efforcé de retranscrire l’ambiance générale dantesque originale, tout en concoctant un gameplay tout à fait adapté au rythme effréné de la licence. On prend donc rapidement plaisir à parcourir tous les événements marquant de la première saison de l’animé en incarnant tour à tour Eren, Mikasa, Armin et Livaï (puis une petite dizaine d’autres une fois le jeu terminé), et à suivre quelques à-côtés de ces personnages toujours hauts en couleurs. Ceux qui ne connaissent pas du tout la série peuvent donc enfin s’y atteler avec bonheur quand les autres en profiteront pour réviser un peu en attendant la deuxième saison prévue pour l’année prochaine. Si on regrettera malgré tout quelques absences scénaristiques gênantes, notamment autour du passé et de l’apprentissage de certaines capacités d’Eren, on peut globalement dire que l’histoire originale est respectée, allant de l’entrainement de la 104ème à l’attaque de Stohess, en passant par les indispensables attaque de Trost et la 57ème expédition. Le tout étalé sur une dizaine d’heures.

« servi par un gameplay aussi simple qu’efficace [...] les combats se transforment la plupart du temps en lutte épique, à l’image des sensations transmises par la série »

Un scénario ultra prenant servi par un gameplay aussi simple qu’efficace. En adaptant la prise en main de manière cohérente avec l’équipement tridimensionnelle utilisé par nos héros, les combats se transforment la plupart du temps en lutte épique, à l’image des sensations transmises par la série. Le peu de diversité des Titans obligent néanmoins à adopter des approches sensiblement différentes suivant l’ennemi qui se présente, tout en créant une courbe de difficulté logique et ludique au fur et à mesure de la progression dans les chapitres. Pour compenser cette hausse de difficulté croissante, des magasins permettent d’acheter de nouveaux équipements ou d’améliorer le matériel équipé à l’aide de matériaux chèrement acquis en découpant certains membres des Titans. Un côté RPG qui apporte un peu de profondeur à l’ensemble et permet de définir en quelque sorte ses techniques de combat, en orientant les façons de jouer vers la puissance pure, la rapidité d’exécution ou encore l’endurance. De même, l’usure des lames et la consommation de gaz forcent à se réapprovisionner régulièrement histoire de ne pas se retrouver démuni face à un colosse capable de vous écraser tel un moucheron sur mon pare-brise.

AOFBAN2

Malgré tout cela, le titre d’Omega Force souffre d’un soupçon de répétitivité, à l’image du travail habituel du studio. Les efforts engagés par les nippons pour atténuer cette sensation sont malheureusement rattrapés par l’essence même de l’œuvre de base, condamnant ses héros à virevolter à l’aide de l’équipement tridimensionnel. Quelques passages dans la peau d’un Titan permettent néanmoins de souffler un peu entre deux batailles traditionnelles, sans parvenir néanmoins à gommer totalement cet aspect dérangeant. Même chose pour l’utilisation des canons, véritablement jouissive mais trop peu mise en avant. Ajoutez à cela des missions annexes redondantes, des missions de reconnaissance très basiques obligatoires pour qui veut aller un peu plus loin que l’Attaque de Stohess, et vous obtenez un jeu très plaisant qui demande néanmoins des temps de pause réguliers afin d’éviter l’overdose. Dommage aussi que le multijoueur en ligne ne fasse systématiquement freezer la console et oblige ainsi le joueur à avoir un ami sous la main pour tester le multijoueur en local.

« le titre bénéficie, à l’image de son gameplay bien nerveux et d’un scénario impeccable, une direction artistique en accord avec la série, que ce soit du côté des graphismes très proches de l’animé »

Pour finir sur une bonne note, précisons que le titre bénéficie, à l’image de son gameplay bien nerveux et d’un scénario impeccable, une direction artistique en accord avec la série, que ce soit du côté des graphismes très proches de l’animé, de la bande-son impeccable ou des voix originales toujours justes. On note tout de même un peu d’aliasing ainsi que des bugs de collision dû en partie à la possibilité d’exploser à peu près tout ce qui se trouve sur le chemin des Titans. Globalement rien de véritablement gênant.

4/5
A.O.T Wings of Freedom est la combinaison gagnante d'un manga à succès et d'un studio expérimenté. Nul doute que les néophytes se laisseront entrainer dans un univers ultra épique avec l'envie au final d'en découvrir plus, soit par l'animé, soit par le manga. Les autres se contenteront de revivre avec bonheur, et dans la peau des héros qui plus est, ce qui restera sûrement comme l'une des œuvres nippones majeures. Autant dire qu'en arrivant au bout, tout comme avec la série, on en redemande.

+

  • Manga de qualité, jeu de qualité
  • Ambiance irréprochable
  • Scénario palpitant
  • Gameplay bien adapté
  • Phases en Titan grisantes

-

    • Perfectible techniquement
    • Un poil répétitif
    • Quelques passages éludés
    • Impossible de lancer le multi en ligne

Sur le même thème