Jeux

Baseball Riot

Beat them'all | Développé par 10tons

1/5
One : 09 décembre 2015
13.12 à 23h46 par

Test : Baseball Riot sur Xbox One

Alors que les finlandais de Rovio continuent de surfer sur la vague du succès depuis plus de cinq ans avec la fameuse licence Angry Birds déclinée à toutes les sauces et toutes les versions sans compter une adaptation au cinéma à venir pour l'an prochain. De quoi inspirer plus d'un développeur envieux de connaître le même succès. C'est justement le cas de 10Tons Entertainment (également un studio finlandais) - qui a notamment proposé Sparkle Unleashed et Crimsonland sur Xbox One via le programme ID@Xbox - qui revient avec Baseball Riot, un jeu fortement inspiré d'Angry Birds. Baseball Riot est-il au moins au niveau de ce dernier ?

Alors pourquoi disons-nous que Baseball Riot est un Angry Birds-like ? Tout simplement parce que nous partons du même principe. En effet, nous avons un joueur de baseball (qui remplace les oiseaux) qui doit dégommer toutes les personnes à l’écran et tout ceci pendant les huit niveaux qui contiennent une dizaine de stages. Autant le dire tout de suite, cette inspiration n’est pas forcément la plus réussie puisque nous faisons toujours la même chose et cela sans aucune variation dans le gameplay. Et c’est ici où le bât blesse étant donné que la franchise qui a inspiré Baseball Riot avait toujours proposé des choses qui permettaient de renouveler l’expérience tout en restant basique : Les différents oiseaux. En effet, dans Angry Birds nous avions droit à différents oiseaux, tous variés dans leur design et leurs facultés. Leurs différentes capacités permettaient de varier un temps soit peu le gameplay et donc nos approches. Ce qui n’est malheureusement pas le cas de Baseball Riot puisque celui-ci nous propose toujours la même batte de baseball et les mêmes balles tout le long de l’aventure. Autant dire que le sentiment de répétitivité nous accompagne tout au long de l’aventure.

Nous pouvons également ajouter à cela que les différents tableaux se ressemblent très souvent visuellement et que le design des personnages sont tout aussi inintéressants au même titre que la musique qui ne vous donnera qu’une envie : baisser le volume pour ne pas subir cela à longueur de journée. Nous sommes donc très loin de la source d’inspiration au niveau de la qualité du titre ; mais rien n’est perdu si Baseball Riot arrive à proposer quelque chose de recherché et jouissif manette en main.

Malheureusement, ce n’est pas le cas puisque nous allons très rapidement être confrontés à la frustration, la faute au level design très mal pensé qui laisse peu de place à la précision. En effet, il n’est pas rare de se retrouver confronté à un niveau où vous tenterez toutes les possibilités pour obtenir le maximum des trois étoiles. Ce qui est déjà, certes, le cas dans Angry Birds. Mais là où le titre de Rovio propose en général plusieurs moyens de parvenir à ses fins, ce n’est pas le cas du titre de 10Tons où la chance prend une place trop importante avec les rebonds (oui une balle de baseball rebondit dans Baseball Riot) qui peuvent dépendre de quelques millimètres pour toucher notre cible. Il faut donc systématiquement calculer les trajectoires possibles de notre balle et essayer de nombreux points de rebond pour espérer faire un carton (en faisant tomber trois adversaires) afin d’avoir une balle (et donc une chance) supplémentaire. Cela, pour espérer obtenir les trois étoiles et pouvoir enfin remplir l’objectif du stage et donc passer au suivant. S’il est logique qu’un tel jeu propose du challenge, il est incontestable qu’il est beaucoup plus frustrant et moins valorisant que sa source d’inspiration.

« Ce qui n’est malheureusement pas le cas de Baseball Riot puisque celui-ci nous propose toujours la même batte de baseball et les mêmes balles tout le long de l’aventure. Autant dire que le sentiment de répétitivité nous accompagne tout au long de l’aventure »

Fort heureusement de nouveaux ennemis viennent parsemer les niveaux tout en amenant une petite touche de diversité pour nos approches (certains ennemis bloqueront vos tirs, d’autres ne seront atteignables qu’avec une attaque de dos). Pour résumer, certains passages vous sembleront simples et mettront en avant vos talents de calcul de trajectoire quand d’autres niveaux vont vous bloquer pendant des dizaines et des dizaines de minutes et tout dépendra de votre courage à relancer sans cesse le niveau (heureusement, la chose est instantanée) et espérer que la balle dégommera vos cibles par le plus grand des hasards. Baseball Riot prouve également qu’il est très simple de passer d’un gameplay tactile (smartphone et tablette) aux manettes de consoles de salon mais qu’il est autrement plus difficile de donner un réel intérêt sur la longueur lorsque le jeu est avant tout prévu pour de très petites séquences de jeu.

1/5
C'est une bonne idée de s'inspirer d'Angry Birds pour proposer une petite production amusante sur smartphones et tablettes et de le porter sur console de salon afin d’agrandir son catalogue de plateforme. Malheureusement, l'idée n'est bonne que sur le papier. En effet, Baseball Riot n'est rien de plus qu'un portage d'un jeu 'tactile' très répétitif, frustrant (à cause d'une difficulté mal dosée) et sans réelle identité qui aurait permis de sauver les meubles. Baseball Riot prouve avant tout que les jeux smartphone peuvent porter leurs gameplay tactile sur une manette sans trop de soucis mais l'intérêt n'est pas pour autant au rendez-vous.

+

  • Prise en mains très facile
  • Du challenge ...

-

    • Frustrant
    • Un seul type d'arme, sérieusement ?
    • Très répétitif

Sur le même thème