Jeux

Castlevania : Lords of Shadow

Action/Aventure | Edité par Konami | Développé par Mercury Steam

4/5
360 : 07 octobre 2010
09.11 à 14h18 par - Rédacteur |Source : http://www.xbox-mag.net

Test : Castlevania : Lords of Shadow sur Xbox 360

Après les échecs commercial et critique de Clive Barker's Jericho, les développeurs de Mercury Steam, studio espagnol basé à San Sebastian, avaient la réelle intention de créer un jeu qui aurait tout d'une vraie bombe vidéo-ludique. Le résultat arrive donc après trois longues années de développement, et vient par la même occasion gonfler les rangs de la juteuse licence qu'est Castlevania. Un épisode un peu particulier qui pourrait toutefois bien manquer de mordant.
Castlevania of Shadow

Les joueurs attendaient depuis longtemps un nouveau Castlevania en 3D, et beaucoup croyaient au renouveau de la licence avec l’arrivée de ce Lords of Shadow. Il faudra pourtant attendre encore un peu pour que cela arrive. Castlevania : Lords of Shadow n’a absolument rien en commun avec la série dont il tire son nom. Si quelques références ont été disséminées ici et là pour faire croire le contraire, Konami n’arrivera pas à duper les habitués de la série. Certes, le héros s’appelle Gabriel Belmont, certes quelques chapitres vous enverront affronter des vampires dont un dénommé Olrox et un autre appelé Brauner, pourtant cela ne suffit pas à retrouver un tant soit peu l’esprit des véritables Castlevania. Une remarque qui semble logique lorsque l’on sait que c’est l’éditeur nippon qui a modifié le titre du jeu quelques mois avant la sortie de celui qui aurait dû s’appeler à l’origine Lords of Shadow.



Une véritable supercherie qui en décevra plus d’un, mais qui ne remet absolument pas en cause les qualités intrinsèques du titre de Mercury Steam. Adieu le château de Dracula, et l’éternelle lutte contre le "Saigneur" de Transylvanie, il s’agit ici d’une histoire de vengeance. En incarnant Gabriel Belmont, vous vous engagez dans un long périple destiné à redonner vie à votre femme, cruellement assassinée, et par la même occasion faire payer les responsables de cet acte ignoble. Membre de la confrérie de la lumière, c’est armé de votre croix extensible que vous allez devoir parcourir le monde, découpé en douze chapitres, et tenter de mettre fin aux agissement des Seigneurs des Ténèbres. Quelques personnages secondaires viendront se greffer à ce scénario qui manque cruellement de clarté et cela malgré la présence de très (trop) nombreuses cinématiques.

Dante’s Shadow

Vous voilà lancé à travers douze chapitres, répartis sur deux disques qu’il faudra alterner dans votre lecteur suivant le niveau que vous voulez faire, ou refaire. Une nécessité pour ceux qui souhaitent récupérer tous les objets éparpillées un peu partout dans les chapitres et qui ne sont accessibles, pour certains, qu’à l’aide de capacités récupérées plus loin dans le jeu. Une rejouabilité des niveaux qui n’est aucunement obligatoire en revanche pour venir à bout du titre, mais qui pourrait être bien utile à ceux qui choisisse la difficulté la plus élevée. Côté gameplay, Lords of Shadow est un véritable mélange des genres avec de la plateforme, du beat’em all, des énigmes et quelques affrontements avec des monstres gigantesques très inspirés de Shadow of Colossus. Un aspect qui empêche le titre de Mercury Steam d’avoir son identité propre, tant chaque passage du jeu en rappelle un autre.



Si les énigmes sortent un peu du lot et apporte un peu de fraîcheur à l’ensemble, on ne peut pas en dire autant du reste. Castlevania : Lords of Shadow reste un beat’em all tout ce qu’il y a de plus classique où le but ultime est de mettre au tapis des hordes d’ennemis en prenant garde de ne pas voir sa barre de vie tomber à zéro. Des phases répétitives qui ne sont pas atténuées lors de l’affrontement d’ennemis un peu plus imposants qu’il faudra dompter pour les faire interagir avec certains éléments du décor. De même, la magie de lumière qui vous permet d’effectuer des actions réparatrices et la magie sombre capable de lancer des combos dévastateurs sentent bon le déjà-vu et n’apportent un intérêt au jeu que lors d’affrontements contre certains boss. Quelques objets annexes comme les fioles d’eau bénite ou les fées, tentent tant bien que mal de diversifier ce gameplay ultra classique mais n’y parviennent que l’espace d’un instant. Tout cela n’en fait pas un mauvais jeu, soyons honnêtes, mais on attendait tout de même bien plus d’innovations de ce côté là.

Colossus of Shadow

Difficile de trouver la patte créative de Kojima Productions dans le gameplay de ce Castlevania : Lords of Shadow. En revanche, on sent tout de même la présence de la société nippone à d’autres niveaux, et notamment du côté de l’ambiance générale du titre. Si le titre de Mercury Steam est indéniablement beau, il est surtout très riche et on sent réellement que les développeurs ont effectué un travail de fond très complexe. Que ce soit en extérieur ou en intérieur, les décors ont bénéficié d’un soin tout particulier et réussissent malgré tout à immerger le joueur dans cet univers créé de toutes pièces. La bande-son quant à elle est en parfaite cohérence avec le reste, et l’ensemble s’octroie un cachet unique qui aurait vraiment eu le mérite d’être sublimé par des mécaniques de jeu moins classiques et surtout plus palpitantes.



Malheureusement, cet aspect technique époustouflant ne parvient pas toujours à garder le joueur en haleine, la faute à de véritables creux dans la narration qui, par conséquent, n’arrive pas à captiver tout du long. Les passages façon "littérature du pauvre" servis avant chaque niveau contribuent grandement à ces baisses de régime, et nous laisse un goût amer de l’ensemble. Par chance, ces longueurs sont contre-balancées par une durée de vie très honorable dans une époque où les jeux se finissent de plus en plus rapidement. On espère réellement que Mercury Steam parviendra à corriger ces défauts dans un éventuel second opus, histoire qu’il ne nous vienne même pas à l’esprit de mesurer notre plaisir. En tout cas le studio espagnol a toutes les cartes en main, et il ne manque vraiment pas grand chose pour voir en Lords of Shadow un véritable hit en puissance.



Ce Castlevania : Lords of Shadow a de quoi laisser perplexe. Si les fans de la licence crieront certainement au scandale en comprenant la supercherie orchestrée par Konami, les autres se lanceront sans à priori dans une aventure aux saveurs mi-figue, mi-raisin. L'ambiance, le côté technique et la durée de vie ne parviennent pas à faire oublier des instants poussifs, pas toujours agréables à jouer et entrecoupés de nombreuses cinématiques pas toujours justifiées. Loin d'être mauvais, Lords of Shadow ressemble pourtant à s'y méprendre à une montagne qui vient d'accoucher d'une souris.

+

  • Graphismes soignés
  • Durée de vie appréciable
  • Univers travaillé

-

    • De gros ralentissements
    • Rythme poussif
    • Scénario peu intéressant
    • Du déjà-vu à tous les étages
    • C'est Castlevania ça ?
  • 13.11 à 12:20

    Perso Seb je peux t’assurer que je n’en ai vraiment pas eu un seul sans mentir. Mais quand je vois plutot des ralentissements ENORMES dans un Halo Reach qui ne reinvente pas le genre non plus et auquel on attribue une super note cela me fait doucement rire. Surtout la campagne pas folichone du Reach je rigole doublement. SInon OK pour le test d’Ensalved, bon jeu et bon test.

  • Seb
    12.11 à 07:44

    [quote="Jasbleach":2wyp0hnm]Nan mais ce qui rend pas crédible son test, c’est qu’il a mis 16/20 à Enslaved … xD
    Enfin mieux vaut en rire, c’est pas comme-ci son avis avait une quelconque importance ou un impact particulier..[/quote:2wyp0hnm]

    Vu la merde que tu racontes dans 99% de tes commentaires, j’te rassure, t’as pas vraiment d’impact non plus. A part peut-être celui de te faire passer pour le dernier des boulets.

  • Seb
    12.11 à 07:42

    [quote="br0ken":2l5loew9]AUCUNS ralentissement sur xbox en tout cas. Les test est completement à la ramasse. Je suis completement d’accord avec le commentaire du dessus. Faut pas pousser il ne merite certainement pas 15. Revoyez votre copie messieurs.[/quote:2l5loew9]

    Faut pas déconner, les ralentissements sont légion, et souvent ça tient plus de la violente saccade que du simple ralentissement.

  • 11.11 à 07:29

    [quote="Loup Blanc":3vk1ll5w]Tain mais les gars vous confondez tout quoi… Ca devient n’importe quoi de venir critiquer le testeur parce qu’il a mis moins ou plus à un jeu que vous aimez ou détestez. C’est qu’un avis qui permet de vous orienter ou non vers le jeu, et son avis n’est pas si négatif que ça, tout les jeux n’ont pas le même impact sur tout le monde et heureusement. Ce n’est pas parce que Buckk a un peu moins aimé le jeu que vous, qu’il est forcément à côté de ses pompes.

    Kelan > Dire qu’Enslaved et meilleur pour rabattre le caquet de Jasbleach, c’est se mettre au même niveau. C’est deux jeux bien distincts, chacun a ses avantages et inconvénients, chacun propose une approche différente.[/quote:3vk1ll5w]

    Tout a fait, ils sont très différents, et d’ailleurs je le précise bien. Mais globalement je trouve quand même Enslaved bien plus inspiré malgré ses défauts

  • 11.11 à 07:05

    Tain mais les gars vous confondez tout quoi… Ca devient n’importe quoi de venir critiquer le testeur parce qu’il a mis moins ou plus à un jeu que vous aimez ou détestez. C’est qu’un avis qui permet de vous orienter ou non vers le jeu, et son avis n’est pas si négatif que ça, tout les jeux n’ont pas le même impact sur tout le monde et heureusement. Ce n’est pas parce que Buckk a un peu moins aimé le jeu que vous, qu’il est forcément à côté de ses pompes.

    Kelan > Dire qu’Enslaved et meilleur pour rabattre le caquet de Jasbleach, c’est se mettre au même niveau. C’est deux jeux bien distincts, chacun a ses avantages et inconvénients, chacun propose une approche différente.

  • 11.11 à 01:37

    [quote="Jasbleach":3sxktqwq]Nan mais ce qui rend pas crédible son test, c’est qu’il a mis 16/20 à Enslaved … xD
    Enfin mieux vaut en rire, c’est pas comme-ci son avis avait une quelconque importance ou un impact particulier..[/quote:3sxktqwq]

    Je crois qu’on a déjà parlé crédibilité toi et moi, et pourtant tu reviens à la charge alors que tu fais mine de ne porter aucune importance à nos tests
    L’art de dire tout, n’importe quoi, et même son contraire, chapeau l’artiste ! :lol:

  • 11.11 à 01:28

    [quote="Jasbleach":3dnp16q2]Nan mais ce qui rend pas crédible son test, c’est qu’il a mis 16/20 à Enslaved … xD
    Enfin mieux vaut en rire, c’est pas comme-ci son avis avait une quelconque importance ou un impact particulier..[/quote:3dnp16q2]

    Enslaved a une meilleure note car il est meilleur tout simplement… beaucoup plus attachant en tout cas. L’histoire est bien trouvée (surtout la fin que personnellement j’ai adoré), il propose une version futuriste intéressante du roman de base, propose une animation faciale haut de gamme, propose un des rares jeux utilisant l’Unreal Engine avec plein de couleurs et ses persos sont attachants. Mais bon au final les jeux ne sont pas vraiment dans le même registre. Enslaved mixe un peu les genres en proposant un univers original, alors que Castevania est un God of War version gothique.

  • 11.11 à 01:00

    Nan mais ce qui rend pas crédible son test, c’est qu’il a mis 16/20 à Enslaved … xD
    Enfin mieux vaut en rire, c’est pas comme-ci son avis avait une quelconque importance ou un impact particulier..

  • 11.11 à 09:12

    Ok avec Fylodindon je n’ai jamais eu aucun probleme de fluidité et les gens que je connais qui y ont joué non plus.

  • 10.11 à 04:34

    Je ne peux qu’etre d’accord avec toi Kelan : il y a un mouvement anti-VF en France assez remonté. Je pense qu’il a trop ete affecté par les doublages nazes qu’on s’est tapé a la TV sur des series durant les annees 80, par exemple. Et depuis, on en fait une generalité qui m’enerve. On a en France des comediens de doublage super doués (car oui doubleur n’est pas un metier en soi), qui font souvent un travail remarquable, & quand il font du bon boulot il est normal de le reconnaitre (surtout que les pauvres ils sont pas aidés, ils font souvent ca dans des conditions miserables) !

    OK des series & des jeux sont peut etre doublés avec les pieds, mais je trouve que d’annee en annee, le niveau global a quand meme tendance a s’ameliorer. J’ai la 360 depuis quasi un an, & les VF que j’ai entendues dessus me paraissent dans l’ensemble loin d’etre nulles. Au pire sympa (Fallout 3, ce dernier souffre quand meme du nombre limité de comediens), mais parfois tres chouettes : Mass Effect a ete cité, je pourrais rajouter Assassin Creed 1 & surtout 2 : je trouve sa VF matinée d’italien tout simplement tres tres reussie ! Les acteurs ont tous un accent credible quand ils parlent italien (bon je connais mieux l’espagnol j’avoue mais moi ca m’a paru credible ^^), ils sont bien dans leurs role, etc.

    Pour Mafia II je n’ai fait que la demo, mais elle m’a parue bonne, de memoire…

    Concernant Red Dead je regrette depuis le debut l’absence d’une VF, pour les raisons citees. GTA je m’en foutais car le jeu ne me branche pas des masses, mais je pense que c’est respecter son public que de lui laisser le choix. Puis niveau immersion pour les non-bilingues, ca joue quand meme pas mal. Et qu’on ne me dise pas que RockStar n’a pas les moyens de se payer une (bonne) VF avec les millions de jeux qu’ils vendent.

    Enfin, je dois etre trop bon public, je suppose…