Jeux

FIFA 09

| Edité par Electronic Arts

4/5
360 : 02 octobre 2008
07.10 à 13h52 par

Test : FIFA 09 sur Xbox 360

C’est désormais officiel : FIFA est devenu la nouvelle référence incontestée en matière de simulation footballistique. Autrefois dans l’ombre de son éternel rival, Pro Evolution Soccer, la série d’Electronic Arts à su revenir dans la course au titre de fort belle manière la saison passée, si bien, qu’elle avait commencée à semer le doute parmi les puristes du PES sacré. Avec un titre peinant à se renouveler et aux améliorations minimes, il faut dire que Konami ne s’est pas aidé. Ce qui est tout le contraire de la concurrence, puisque nous disposons aujourd’hui du jeu de foot le plus complet et réaliste de tous les temps. Et les mots sont pesés. Explications d’un succès.

Savoir se remettre en question


Et c’est par là, par une remise en question profonde, qu’ont commencé les équipes de la branche « sports » d’Electronic Arts. Ayant étés clairement malmenées sur la dernière génération de consoles, ces dernières ont décidé que, cette fois, les choses allaient se passer tout autrement. Avec FIFA : En route pour la Coupe du Monde 06 etFIFA 07, le moteur « Next- Gen » d’EA Sports a pu être suffisamment optimisé pour lâcher une première bombe,FIFA 08. Graphismes magnifiques, gameplay aux petits oignons, défenses offrant enfin un vrai challenge, Xbox Live d’excellente facture et j’en passe, tout y était. Mais le jeu n’était pas exempt de défauts, et c’est en reprenant les bases de l’opus précédents, tout en en corrigeant les imperfections et en apportant un vent de fraicheur, que nous arrivons àFIFA 09, la nouvelle star des terrains.




Premièrement, nous allons explorer la forme, pour ensuite passer au fond. Et on commence avec les modes de jeu. DansFIFA 09, mis à part le classique match d’exhibition, vous pourrez entamer une carrière avec le club de votre choix. Et là, tout est gérable. Vous devrez dans un premier temps choisir le sponsor qui vous intéresse (certains proposent des primes si vous finissez premier, ou dans le trio de tête). Vous gagnerez (ou perdrez) ensuite plus ou moins d’argent, suivant vos résultats, le prix des billets pour les matchs (dont vous pourrez fixer la gamme) et un tas d’autres facteurs. Ajoutez à cela la confiance du public et des joueurs, et vous serez sous pression constamment. Comme en vrai quoi, sauf qu’on ne pourra pas vous virer. Vous pourrez bien entendu, aligner vos titulaires fétiches, effectuer vos stratégies, gérer le marquage des joueurs (d’ailleurs, avant chaque match, les joueurs performants et moins performants de l’équipe adverse vous seront indiqués), etc. En résumé, vous serez un vrai coach/manager. Ou pas.

Mais l’une des grandes innovations, c’est le mode « Be a Pro », déjà présent en match simple l’an passé, mais qui cette année, s’étale sur quatre saisons ! Vous commencerez donc avec votre joueur (que vous pourrez soit créer, soit choisir parmi les vrais champions) et débuterez votre carrière, au poste de votre choix. Dans le cas d’un joueur personnalisé, vous débuterez avec la réserve du club que vous aurez choisi (en l’occurrence pour le test, le PSG). Inexpérimentée, cette dernière commettra beaucoup d’erreurs, rageantes certes, mais réalistes. A titre de comparaison, l’équipe B de Manchester United sera beaucoup plus propre et efficace.

A chaque match, vous devrez gérer votre positionnement, effectuer des appels, réaliser vos passes, tenir la défense, ou encore marquer, le tout suivant votre poste choisi. Une note vous sera attribuée à la fin de vos rencontres, tenant compte de votre prestation, et de vos objectifs réalisés (gagner par deux buts d’écarts, marquer un but, obtenir la note de 7/10…). Mais le meilleur reste à venir, puisque, par la suite, vous pourrez même être appelé en sélection nationale ! Tout simplement énorme.




Surprise de taille : le « Saison Live Adidas ». Cette option vous permettra de choisir le championnat de votre choix (ou même plusieurs) et de bénéficier chaque semaine de la mise à jour des équipes de la ligue choisie. Explications : si Wayne Rooney est en forme lors de ses matchs réels, eh bien ses statistiques de jeu monteront dansFIFA 09. Si Cristiano Ronaldo peine à se remettre de sa convalescence, et n’est pas aussi performant qu’auparavant, ses statistiques baisseront. Tout simplement révolutionnaire. La saison 2008/2009 d’un championnat vous est offerte. En revanche, pour les autres, il faudra les payer sous forme de contenu téléchargeable sur le Xbox Live. 6€ en moyenne pour acquérir un nouveau championnat, ça fait certes grincer des dents et relativiser l’intérêt de ce Saison Live, mais cela peut, à la limite, se justifier par le travail quotidien d’EA pour nous offrir ce service. Encore faudra-t-il que l’effort soit soutenu et ne se dissipe pas avec l’arrivée des prochains épisodes.

A tout cela viennent se greffer les modes fiesta et compétition, déjà présents dans le dernier opus. Concernant la partie Xbox Live, nous l’aborderons un peu plus tard.

Le sacre du nouveau roi

Nous voilà à la partie la plus intéressante : le gameplay. Avant chaque match, il est possible d’effectuer ses réglages et de sélectionner ses joueurs. Là ouFIFA 08 ne proposait que peu de choix tactiques, cette version 09 vient corriger le problème. Ainsi, vous pouvez gérer au millimètre près votre style de jeu : est-ce que vous allez privilégier les passes courtes ou les longs ballons ? Le placement de vos joueurs sera-t-il libre ou organisé ? Opterez-vous pour un jeu speed ou plus posé ? Plutôt frappes une fois dans l’axe, ou centres en débordant sur l’aile ? Jouerez-vous le hors-jeu ou la couverture ? Quel degré de pression adopterez-vous ? Vos joueurs seront-ils plus portés sur l’agressivité ou la patience ? Bref, vous l’aurez compris, tout est personnalisable ! Une fois toutes ces options paramétrées, il est temps d’aller mouiller le maillot (et le short).



Premier constat (et comme souligné dans le 1st Look d’août dernier), le jeu est beaucoup plus rapide que sa version 08. Là où une certaine inertie était présente, cette dernière se voit corriger au profit de la réactivité. Les déplacements des joueurs, les passes, centres, frappes, tout s’enchaine beaucoup plus rapidement qu’auparavant, et ce pour notre plus grand plaisir. Plus vif, plus décisif, voilà comment on pourrait qualifier ce nouveau FIFA. Les passes bénéficient dorénavant d’une jauge, que vous devrez remplir en restant appuyé sur A pour les réaliser de façon plus ou moins appuyée. De même pour les appels en profondeur. Mais si tout le jeu est accéléré, il ne commettra pas la même erreur que PES, à savoir tomber dans un certain rythme arcade, avec des buts s’enchainant à la volée.Les défenses sont toujours aussi bien placées, mais à vous de savoir les gérer suivant votre configuration tactique pour ne pas être débordé. Car, comme dans la réalité, chaque erreur peut se payer cash. Toujours en comparaison avec l’épisode 08, les passes en profondeurs (lobées ou non) sont désormais dévastatrices. Très mal gérées l’an passé, cette année, elles amènent fréquemment le danger près des cages et donnent pas mal de sueurs froides. D’ailleurs, il faudra travailler dur pour marquer un but, et construire un minimum son jeu. Prendre un joueur et courir droit vers les cages ne mène à rien de bon. Concernant les frappes, on a désormaisbeaucoup plus de feeling qu’auparavant, mais elles sont un peu ternies par une physique de balle imparfaite, qui fait qu’elles ont tendances à trop s’envoler. Cette physique de balle est d’ailleurs plutôt bien foutue sinon, hormis ces ballons qui agacent à aller voir les tribunes. Les coups de pieds arrêtés, tout comme les corners, sont eux très difficiles à réaliser, et il faudra rudement s’entraîner avant d’en maîtriser les ficelles.

Autre point, la physique, mais des joueurs cette fois. Jamais on n’en a vu de si poussée dans un jeu de football. Ces derniers se comportent vraiment comme ce que l’on peut voir dans la réalité. Sur chaque ballon aérien, la bataille est à livrer à 100%, tant prendre le dessus sur un jouer n’est jamais acquis. De même dans d’autres situations, on peut voir ces derniers se débattre de toutes leurs forces pour résister à l’adversaire, être en déséquilibre, manquer le ballon, se tirer le maillot, se pousser, se mettre en opposition… Impossible de décrire toutes les situations dans ce test tant elles sont infinies. Les collisions sont d’ailleurs remarquablement gérées, et nos sportifs s’effondrent de fort belle manière. Tout y est, même l’arbitre qui commet des erreurs. D’ailleurs, et c’est l’un des seuls défauts du jeu, l’arbitrage est vraiment, vraiment, trop sévère. A chaque tacle le carton jaune (minimum !) guette, ce qui a tendance à nous brider dans nos actions. De même pour les hors-jeu, si le petit doigt de votre joueur dépasse, c’est fini. L’avantage est également assez mal géré. Cela peut s’avérer extrêmement rageant. D’ailleurs, on peut voir les défenseurs lever la main pour signaler toute position de hors jeu, à tort ou à raison. A propos des gestes techniques, tous sont réalisables, l’éventail de possibilités est juste incroyable. De même pour les célébrations des buts (oui, oui, on peut les choisir maintenant).

En ce qui concerne les conditions climatiques, la neige et la pluie font leur apparition, et modifient légèrement le gameplay, le rendant un peu plus lourd, les conditions n’étant forcément pas idéales.




A noter que vous pourrez faire un tour dans les paramètres, pour mettre le jeu en manuel ou en assisté, afin de convenir à tous les types de joueurs.

Les commentaires sont, quant à eux, assurés par le duo Hervé Matoux et Franck Sauzée, et se révèlent être toujours aussi agréables. Les champs des supporters sont bien présents, et tous les stades modélisés sont fidèles à leurs modèles réels. Pour ce qui est de la partie graphique et de la modélisation des joueurs, c’est comme toujours magnifique, même si, comme d’habitude, les joueurs les moins connus ne sont pas très ressemblants.

Parce que le Xbox Live, ça vous gagne

Et nous voilà au mode Xbox Live. Par où commencer ? Par les clubs tiens. Cette année, un nouveau mode a fait son apparition, les « clubs Fifa ». Proposant jusqu’à 50 joueurs maximum, ce mode de jeu permet de créer votre propre club, y inviter tous vos amis, et disputer des matchs contres d’autres personnes avec leurs propres clubs, jusqu’à… 10 contre 10 ! Eh oui, tout le monde peut jouer son poste. Et par miracle, presque aucun lag n’est à déplorer. Un pur plaisir. Vous pouvez également jouer à 10 contre 10 (ou moins, forcément) en match classique. Néanmoins, la gestion des clubs est un peu compliquée, car seul l’administrateur peut inviter les joueurs à le rejoindre dans le club, et seulement quand ils sont connectés. Dommage. Il faut espérer qu’un patch viendra corriger cela. En plus des classiques parties avec classement, vous pourrez également créer ou rejoindre une ligue online ! Ainsi, il vous sera possible de faire votre petit championnat avec vos potes sur le Live, chacun ayant son équipe. Encore une fois, c’est quelque chose de réellement réussi. Et c’est par conséquent en Live que le jeu prend vraiment tout son essor.

Que ce soit tout seul ou à plusieurs, FIFA 09 vous proposera toujours autant de possibilités dans ses modes de jeu, tant ils sont complets. Avec un gameplay des plus soignés, offrant des possibilités de jeu infinies, et son incroyable contenu, FIFA 09 s’impose sans trop de problème face à son rival Pro Evolution Soccer, dont l’opus 2009 n’est pas près de renverser la vapeur. En bref, un jeu qui vaut amplement ses 70 euros. A acheter les yeux fermés pour tout fan de football.

+

  • Physique des joueurs
  • Ambiance sonore
  • Graphismes
  • Gameplay infini, suppression des scripts de la version 08
  • Xbox Live
  • Saison Live Adidas
  • Extrêmement complet

-

    • Arbitrage
    • Physique de balle imparfaite
    • Pour chipoter, le Saison Live Adidas payant au-delà du premier championnat gratuit
  • 14.10 à 06:25

    Ouais, bah pareil sur le jeux :lol:

  • 14.10 à 05:25

    Je joue aussi au city et au futsal, mais ça n’a juste rien à voir, le jeu y est trop porté sur l’attaque. Si au ‘vrai’ foot tu n’as pas un minimum d’organisation tu te prends des taules :wink:

    matfer ==> presque

  • 14.10 à 05:06

    [quote="Yun-Yamnka":1kgc7s7q]Woké les no lifes qui parlent foot. T’as beau changer la vitesse des passes ou je ne sais quoi ça change presque rien, alors pas la peine de chercher des qualités à Fifa, il en a assez :wink:[/quote:1kgc7s7q]

    Woké, je joue Gardien (bon pas en club, en city stadium et en stade tout court, match amicaux) depuis bien, hum, 15 ans donc bon …

  • 14.10 à 04:59

    Tiens revoilà le chieur à la science infuse ! On te manquait ? :)

  • 14.10 à 04:52

    Woké les no lifes qui parlent foot. T’as beau changer la vitesse des passes ou je ne sais quoi ça change presque rien, alors pas la peine de chercher des qualités à Fifa, il en a assez :wink:

  • 14.10 à 12:55

    Rien que les tactiques globales avec la croix directionnelle influencent déjà pas mal au niveau du placement :)

    Tu sais, quand tu mets sur pressing, regarde si y’a pas une différence avec contre :lol:

    Donc techniquement, les tactiques personnelles alliées à la vitesse ou au placement, combinées avec les tactiques globales, doivent influencer, surtout si tu règles chaque joueur avec un comportement de jeux particulier:)

    On voit celui qui joue au foot :lol:

  • Joe
    14.10 à 12:18

    [quote="Yun-Yamnka":129r0nak]Vanter les choix tactiques genre passes, vitesse alors qu’ils n’ont pas d’influence (réelle) sur le jeu : LOL, on voit celui qui joue au foot :lol:[/quote:129r0nak]

    LAUL. Depuis quand ils n’ont pas d’influence sur le jeu ?

  • 14.10 à 11:57

    Vanter les choix tactiques genre passes, vitesse alors qu’ils n’ont pas d’influence (réelle) sur le jeu : LOL, on voit celui qui joue au foot :lol:

  • 08.10 à 04:50

    [quote="Joe":29ns468v]Y a plusieurs arènes ouais, elles changent à chaque fois que le jeu est lancé. Le public bah… comme l’année dernière, un poil mieux peut-être…[/quote:29ns468v]

    Voilà qui s’annonce bien sympa ! J’ai rapidement tâté de la bête chez un ami et les gestes techniques sont du plus bel effet, un peu déçu toutefois pour les supporters. Les gars d’EA finiront bien par s’y pencher un jour, ils sont sur la bonne lancée quoiqu’il en soit !

  • 08.10 à 07:19

    Pas trop de commentaires à rajouter, très bon test.

    Ayant adoré le 08 malgré ses quelques défauts (rien en comparaison du plaisir de jeu) je mets un peu de temps à m’habituer au 09.

    Et une fois de plus (je vais faire rager Joe mais on reglera ça dès que je peux sur le live :twisted: :wink: ..) je préfère les frappes du 08.. Là effectivement ça s’envole trop, les sensations sont moins bonnes. Plus de lourdeur dans le ballon au moment des frappes pour retrouver ces filets qui claquent comme dans le 08.

    Pour le reste faut que je m’habitue c’est vraiment différent et je ne voudrais pas juger hâtivement sur les possibilités de construction et d’actions. Quoiqu’il arrive PES est definitivement enterré (la démo de PES 2009 m’a laissé une impression de jeu vidéo époque NES….une ambiance de folie… :? )