Jeux

FIFA 14

Sport | Edité par Electronic Arts | Développé par EA Vancouver

4/5
One : 22 novembre 2013 360 : 26 septembre 2013
25.10 à 08h38 par

Test : FIFA 14 sur Xbox 360

Nous voila arrivés en fin d'année 2013, et chaque année dispose de son duo de jeux de foot, Pro Evolution Soccer et FIFA. Nous en sommes désormais au vingt et unième épisode de la licence détenue par Electronic Arts, et le jeu a semblé lors des différents aperçus, se rapprocher encore plus de la simulation ultime de football. Qu'en est-il réellement ? Réponse dans ce test !
Un jeu collectifAlors que les derniers épisode de FIFA ont été beaucoup décriés par les joueurs pour sa vitesse de jeu, un des principaux objectifs d’EA était de rééquilibrer le jeu. En outre la diminution de l’influence de la vitesse sur le jeu, force est de constater que les défenses sont désormais beaucoup mieux gérées, que les défenseurs centraux et latéraux sont beaucoup mieux positionnés sur le terrain. Ainsi, une fois le coup de main pris, une passe lobée en profondeur ne passera plus aussi facilement que sur l’ancien opus. FIFA 14 demande également un jeu plus orienté vers la possession. En effet, il faut noter le retour de l’inertie, qui aux premiers abords rend les personnages très lents, et difficiles a manier, surtout au niveau de la défense, ce qui oblige les joueurs a développer un jeu beaucoup plus construit. Il n’est désormais plus rare de se trouver bloquer vers l’avant et de devoir ressortir le ballon vers l’arrière, afin de faire sortir la défense pour pouvoir progresser de façon plus aisée. Et si ce constat s’applique aux différents modes, Ultimate Team, le très populaire mode de jeu basé sur les cartes a aussi eu ses quelques répercutions sur le gameplay.
Bien sûr, le jeu étant beaucoup plus orienté arcade dans ce mode de jeu que dans les autres, la vitesse tient toujours un rôle important, et il est très probable que certains fans qui s’attendaient a des changements de ce côté soient déçus, malgré la présence de l’inertie. On note par ailleurs la présence de plus en plus dangereuse des centres, qui finissent très souvent au fond des filets, ou encore des frappes en finesse, qui font peau neuve, et qui permettent de temps en temps de marquer des buts assez spectaculaires. Au final, ces changements effectués permettent a FIFA 14 de s’affiner et de s’approcher de plus en plus de la simulation de football ultime. Tout en offrant un rythme de jeu plus faible, EA Vancouver nous propose un titre très plaisant a jouer, et qui en ravira plus d’un. Du côté des coups de pieds arrêtés (coups francs notamment), il faut réapprendre a les tirer, puisque les mécaniques de gestion de trajectoire ont été changés. Une nouvelle physique de balle qui se ressent sur différentes frappes, et qui permet de se rendre compte que le cuir est devenu plus lourd.Le changement, c’est maintenant !La différence la plus flagrante reste l’interface du jeu. En effet, Electronic Arts a décidé de faire peau neuve dans les menus pour rejoindre une interface semblable a celle de Windows 8, composé de nombreux rectangles pour sélectionner les modes de jeu. L’interface en est beaucoup plus belle visuellement parlant, mais aussi clairement simplifiée, même s’il reste difficile de trouver certains menus, comme ceux des différents salons pour jouer face a des amis en dehors du mode saison. En parlant de mode de jeux, les gens qui attendaient de l’innovation seront déçus, car mis a part une profonde refonte du mode carrière, et de nombreux changements dans Ultimate Team, on retrouve les modes de jeux classiques comme le Club Pro, qui permet de s’affronter jusqu’a 11 contre 11, ou encore les jeux techniques (même si certains sont nouveaux, on a désormais treize mini-jeux), le mode Compétitions, le mode Saison en Ligne (avec désormais la possibilité d’y jouer avec un ami sur Xbox Live), et bien évidemment, les match d’exhibition.Comme dit précédemment, le mode carrière a profondément changé, et risque d’en bouleverser plus d’un. En effet, le système de recrutement a été profondément modifié jusqu’à vous pousser dans la peau d’un recruteur. En effet, on se rapproche ici d’une simulation d’entraineur comme Football Manager, puisque nous devons superviser les joueurs via des agents que nous envoyons nous mêmes. Ces agents cherchent alors des informations sur les joueurs, puisque vous ne connaissez rien sur aucun joueur avant de les avoir superviser. Aucune information tarifaire, aucune information sur ses statistiques, ni même sur sa note générale ; il faudra y aller «à l’aveugle». Bien sûr, plus la qualité de vos recruteurs est élevé, et plus ils sont à même de vous retourner des profils intéressants.
Notons que de nouveaux championnats ont été rajoutés, comme celui du Chili, de la Colombie ou encore de l’Argentine, ce qui vous permettra d’avoir de nouveaux horizons de recherche pour trouver des pépites. Le mode Ultimate Team a lui aussi subit beaucoup de changements. En dehors du jeu en lui-même, vous pouvez désormais changer le numéro de maillots de vos joueurs, ou encore modifier le capitanat, les tireurs de coup-francs, de corners, etc… directement dans les menus. On note également le retour du mode de jeu «Match Simple», qui fait son retour, puisqu’il était présent jusqu’à FIFA 12, avant d’être absent sur FIFA 13. Les joueurs ayant pesté contre cette suppression, le studio de Vancouver a suivi sa communauté pour réintégrer le mode de jeu. Belle initiative. Aussi, le mode Division en Ligne a été modifié, puisqu’il passe de 5 divisions a 10 divisions. Il vous faudra donc plus de temps pour atteindre les sommets, et avant de gagner de belles récompenses de crédits. La recherche des joueurs a elle aussi subit un peu de changements, puisque le jeu implémente désormais la recherche de joueurs par nom, une fonctionnalité encore une fois demandé par les fans. Dans le gameplay en lui-même, beaucoup de formations ont été rajoutés dans le mode de jeu. Et en parlant de formations, les joueurs ne nécessitent plus d’être associés à leur formation de prédilection. En effet, on oublie ces attributs, qui pouvait faire barrière, désormais, tout joueur peut évoluer dans tout dispositif a condition d’être au poste qu’il préfère (toujours modifiable a l’aide de cartes). En remplacement, on nous propose un système appelé «Chemistry Style», sous-entendez «Styles d’ententes», qui seront différents attributs apportant des bonus a votre personnage. Ainsi, en appliquant certaines cartes, les joueurs se verront octroyer différents bonus a leurs statistiques tant que la carte sera active (c’est a dire tant que vous ne changez pas son chemistry style). Vous pouvez alors donner a votre joueur un bonus au niveau des tirs et de la vitesse, des tirs et de la tête, différentes combinaisons qui portent a réfléchir sur l’utilisation que vous ferrez des joueurs. On note également la disparition du «moral» des joueurs, qui lui n’a pas été remplacé.Perfectionnement visuelle et audioL’ambiance audio-visuelle dans FIFA a toujours été très réussie, néanmoins, le jeu a toujours eu quelques petits oublis, peu génant certes, mais qui sont décevants. Dans ce FIFA 14, Electronic Arts perfectionne tout ça, avec notamment des nouveaux visages beaucoup plus réalistes. Nous avons désormais des nouveaux visages d’un réalisme bluffant sur certains joueurs comme Valbuena, Lavezzi, El Shaarawy ou encore Pogba. De gros efforts de modélisations qui renforcent une fois de plus l’immersion, notamment au niveau des ralentis et des célébrations des buts. L’ambiance sonore elle reste relativement similaire, on retrouve notre fameux duo de commentateurs infernal à savoir Hervé Mathoux et Franck Sauzée, qui une fois de plus récitent les mêmes commentaires que sur les versions précédentes (même s’il y en a quelques nouveaux). L’ambiance dans les stades elle reste toujours aussi prenante et rend les actions de jeux très intéressantes et vivantes.

http://www.dailymotion.com/video/x10n5x1

4/5
C'est encore une fois une opération réussie pour EA Vancouver qui nous propose une très bonne expérience de jeu sur Xbox 360, et qui corrigent les quelques problèmes d'équilibrages (notamment au niveau de la vitesse) des épisodes précédents. Le jeu innove également dans son mode carrière et Ultimate Team, ce qui amène les joueurs a découvrir avec joie les nouvelles fonctionnalités très intéressantes. Malgré tout, et comme chaque année, ce FIFA sur Xbox 360 reste un peaufinage de la version précédente, et ne marque pas de réel tournant avec les anciens opus. La version nouvelle génération permettra-t-elle de découvrir le jeu sous un nouvel angle ? Réponse en Novembre !

+

  • Gameplay plus proche d'une simulation
  • Contenu très important
  • Ultimate Team encore plus abouti
  • La supervisation en mode carrière...

-

    • ... qui risque d'en boulverser certains
    • Les centres qui rentrent trop facilement
    • Freeze assez fréquents
  • 27.10 à 12:14

    Pour un texte qui arrive longtemps après la bataille, c’est léger. Y’a tellement de défauts invraisemblables (et de qualités aussi, soyons honnêtes) qu’il est dommage de ne pas profiter du recul que vous avez décidé de prendre pour tout décortiquer.