Jeux

Forza Horizon

Course | Edité par Microsoft Studios | Développé par Playground Games

4/5
4.0/5
360 : 26 octobre 2012
30.10 à 10h47 par

Test : Forza Horizon sur Xbox 360

Quand l’une des plus grosses licences Microsoft décide de dévier un peu de sa trajectoire, ça donne Forza Horizon et son grand bol d’air frais importé du Colorado. Fini donc les circuits fermés, place aux grandes routes et au trafic qu’elles comportent et surtout, place au festival Horizon, point névralgique du titre de Playground Games. Alors est-ce que ce nouvel opus fais exploser les chronos comme il se doit ou est-ce que cette sortie de piste est définitive ? Verdict.
Pied au plancher

Pendant que Turn 10 s’affaire à Forza Motorsport 5, c’est donc Playground Games qui s’est chargé du développement de ce Forza Horizon. Et ma foi, la copie rendue par ces derniers et très enthousiasmante ! Se déroulant désormais dans un monde ouvert, le principe de cet opus repose sur le festival Horizon, véritable fête automobile où il vous faudra franchir les différents paliers (paliers qui reposent sur un système de bracelets qui débloquent de nouvelles courses à chaque fois que vous en gagnez un nouveau, après avoir accumulé assez de points). Vous naviguez donc d’un point à l’autre de la carte pour vous rendre aux différentes épreuves. Une carte qui, d’ailleurs, se révèle être suffisamment grande avec plus de 200 routes à parcourir et croyez-nous, ça fait beaucoup. Zones désertiques, montagneuses ou encore cette bonne vieille asphalte, les décors ne cessent de nous en mettre plein les mirettes tout comme l’incroyable cycle jour/nuit aux effets de lumières splendides.



Les 60 fps de Forza Motorsports 4 quant à eux laissent cette-fois la place à un frame rate de trente images par secondes beaucoup plus classique, mais au combien efficace. C’est simple, peu importe ce qui se passe, Forza Horizon ne rame jamais, et la distance d’affichage est tout bonnement impressionnante. En d’autres termes, les performances visuelles et techniques de cet épisode sont fabuleuses, et c’est tant mieux. Des performances qui encouragent à rouler, rouler, et encore rouler. Plus d’une fois vous vous surprendrez à juste bouffer des kilomètres et absolument rien d’autre. La conduite, point fort de la franchise, réitère une nouvelle fois la performance. Alors que les jeux à monde ouvert de ce type nous ont habitué à une orientation arcade, Forza Horizon conserve l’ADN de la saga et tout ça va vous demander un peu plus de doigté que d’habitude. Bien sûr, vous pouvez désactiver les différentes aides comme l’ABS dans les options pour pousser le bouchon simulation encore plus loin, mais les réglages par défaut, offrant une tenue de route à mi-chemin entre arcade et simulation, se révèlent être juste ce qu’il faut. Conduire n’a jamais été aussi grisant et on est bien content de pouvoir se balader dans ce Colorado. Seul bémol : les dégâts subits, qui ne sont que cosmétiques et qui n’altérent en aucun cas votre conduite.

Des épreuves en pagailles

Le terrain de jeu proposé est vaste, et les activités en nombre. En plus des épreuves directement liées au festival, vous pouvez participer à diverses courses de rue (qui sont d’ailleurs le meilleur moyen pour amasser le plus de crédits), des rassemblements au véhicule imposé et aux courses improbables (un avion, un hélicoptère ou une montgolfière, voilà les adversaires qui vous attendent), des records de vitesse à exploser via plusieurs radars disséminés ici et là, les participants du festival à défier à la volée durant vos trajets, des panneaux à exploser pour bénéficier de réduction sur les améliorations de vos voitures, neuf caisses de collection à trouver sur la carte et j’en passe, bref, il y a de quoi faire ! A cela, on ajoute les trois stations de radio du jeu, qui ont le mérite d’apporter un peu de vie à ce monde et de vous booster durant vos courses endiablées.



Bien sûr, le garage est toujours présent, et même si le choix de voiture est moins conséquent que dans Forza 4, il reste tout de même correct et nul doute que vous trouverez la tire de vos rêves, que ce soit une Ferrari ou une Aston Martin. De même, les améliorations tout comme les « vinyles » sont aussi de la partie et sauront vous occuper un bon bout de temps. Le seul véritable point négatif de ce Forza Horizon réside dans son multijoueur, loin d’être exploité comme il se devrait. Les ballades sur le Xbox Live avec les copains deviennent vite ennuyeuse puisque la circulation est alors retirée du jeu pour laisser place à un monde vide et sans vie. Les quelques défis en coopération n’y changeront rien et on évitera donc de s’y attarder. Reste alors les courses classiques, jusqu’à huit joueurs, ce qui n’est franchement pas glorieux. Dommage, il y avait pourtant assez de place pour faire mieux.

http://www.dailymotion.com/video/xu05zg

Au final, Forza Horizon se révèle être un très bon cru. Ce savant mélange de conduite exigeante et monde ouvert fonctionne à merveille, même si l’on regrettera quelques écarts comme le multijoueur loin d’être au niveau de l’expérience solo. On mentionnera aussi une politique de contenus additinonels plus que douteuse qui risque (encore une fois) de faire grincer pas mal de dents. Mais ne boudons pas notre plaisir, ce Forza là a tout d’un grand et fera amplement l’affaire jusqu’au prochain opus. Sur next-gen peut-être ?

+

  • Enfin des courses de nuits
  • Apparition des épreuves rallye
  • Bande son de qualité
  • Des épreuves en pagaille
  • L’ADN Forza conservé
  • Visuellement fabuleux

-

    • Le multijoueur sous-exploité
    • Peut devenir répétitif sur la fin
    • Politique de DLC
  • 30.10 à 01:02

    Moi il y a un seul truc que je déteste dans ce jeu, c’est les épreuves type sprints, on est pas guidé, faut regarder la mini-carte sans arrêt donc on rate un peu ce qu’il se passe sur la route, on rate souvent les intersections… Dans les courses type circuit c’est bien fermé on se perd pas. Moi ça me prend la tête, il faut un copilote pour pouvoir jouer comme il faut ou apprendre par coeur le tracé, ce qui est complètement nul quand on veut juste se détendre !