Jeux

Hitman 2

Infiltration | Edité par Eidos Interactive | Développé par IO Interactive

4/5
360 : 11 octobre 2002
24.10 à 05h40 par

Test : Hitman 2 sur Xbox

En voilà un autre qui était attendu….Hitman 2, le retour de l’assassin silencieux qui tue plus vite que son ombre même pendant son sommeil J. 2 ans après leur premier essai très controversé, Io Games et Eidos nous remettent une couche de leur cocktail action/infiltration détonnant. A l’époque, le tueur à gages le plus froid du monde du jeu vidéo avait uniquement sévi sur PC mais il a décidé cette fois-ci d’envahir également les consoles de salon. 47 (le nom de code donné à l’agent à cause du numéro qu’il porte derrière la tête) et sa panoplie du parfait tueur silencieux et sans scrupules sont de retour et ça va cogner sec…

Non, c’est pas très très bien de tuer des gens

Non, effectivement, ce n’est pas bien… Et puis ça fait mal. Décidé à mettre fin à ses activités peu catholiques, 47 a choisi de se retirer dans un monastère sicilien sous les ordres du père Don Vittorio. Il y vit paisiblement jusqu’au jour où, après une confession, le père Don Vittorio est kidnappé par des mafiosi du coin. Celui-ci est emmené à la villa Borghese. C’est alors que 47 est contacté par Diana, une femme de l’agence pour laquelle il travaillait auparavant. Celle-ci lui propose un marché : l’aider à retrouver son ami Vittorio avec en contrepartie l’engagement d’effectuer quelques missions pour un client de l’agence (visiblement très impressionné par les talents de notre ami chauve). C’est ainsi que 47 reprend du service pour quelques nouvelles missions sanglantes. Enfin sanglantes, c’est à vous de décider de la manière dont vous remplirez les objectifs qui vous sont fixés. Après un court briefing, où vous pourrez voir une vidéo des objectifs à atteindre (ou à abattre bien souvent), vous êtes directement plongé au cœur de la mission. Et là, on voit tout de suite les efforts qui ont été faits pour adapter le gameplay à la manette Xbox. Les commandes s’apprennent très vite (excepté peut-être le mode de visée, qui demande un temps d’adaptation plus long) et le large d’éventail d’actions réalisables par notre personnage s’exécutent sans aucun problème. On navigue entre toutes les armes et tous les objets sans perdre de temps et cela est essentiel pour la réussite des vos missions. Certains actes demandent beaucoup de doigté, de self-contrôle et il faut régler ses pas au millimètre sous peine d’être démasqué et immédiatement envahi par des soldats arrivant de tous les côtés. Un exemple : vous tuez un soldat ennemi, vous posez son corps dans un endroit discret, vous lui volez ses vêtements et vous pénétrez dans le bâtiment militaire. Là, les soldats ne bronchent pas, car ils vous prennent pour l’un des leurs. Mais au moindre acte brusque, si vous vous mettez à courir, ou si vous ne possédez pas la bonne arme, ils vous démasqueront à coup sûr !!!! La réussite de vos expéditions est donc conditionnée par de nombreux paramètres et il vous faudra souvent plusieurs essais avant de parvenir à tout enchaîner correctement. Certaines missions font place à la méthode sauvage mais d’autres non. Il vous faudra donc vous adapter systématiquement à la situation avec un nouvel angle de vue. L’intelligence artificielle est d’un très bon niveau, les soldats arrivent très vite sur les lieux d’une alerte et à partir de la 3ème ou 4ème mission, il est quasiment impossible de s’en sortir si l’on a effectué un faux pas. Oui, Hitman 2 est un jeu difficile, même en mode Normal. Une difficulté qui rebutera les débutants mais qui grisera les autres et rend le gameplay très prenant. On lâche la manette de dépit puis on revient au jeu quelques minutes plus tard, la soif de victoire étant plus forte que la frustration ;).

L’homme qui frappe puissance 2

Hitman 2 se démarque aussi par sa non-linéarité : il

existe toujours plusieurs moyens d’arriver à la fin d’une mission, plusieurs

chemins à emprunter pour arriver à son but. Par exemple, lors de la première

mission, vous pouvez choisir d’entrer dans la villa soit en vous faisant passer

pour le facteur, soit en tuant puis en mettant les habits du livreur. Les

itinéraires pour arriver ensuite jusqu’à la fin de la mission sont complètement

opposés et donnent envie au joueur de recommencer les missions plusieurs fois

pour voir quel chemin est le meilleur. C’était une force du premier Hitman et le

concept a ici bien été amélioré. Par rapport au premier Hitman, Eidos a ajouté

aussi la possibilité de pouvoir sauvegarder en cours de mission, ce nombre de

sauvegardes variant selon le niveau de difficulté choisi. Autre point positif :

l’arsenal de 47 est vraiment conséquent, et comporte plus d’une vingtaine

d’armes, allant du simple couteau au fusil d’assaut AK, en passant par le

Magnum, le 9MM, le pistolet silencieux, et la fameuse corde à piano vous

permettant d’étrangler vos adversaires en toute discrétion. Techniquement, le

jeu est plutôt beau, 47 a la classe en costard noir, les environnements sont

réussis et détaillés, et vous emmèneront du fin fond de la Sicile aux entrepôts

militaires de la Russie. Niveau bande-son, rien à redire et les doublages en

français (s’il vous plaît ça s’applaudit) sont tout à fait corrects, et font

partie intégrante du « feeling » Hitman. La durée de vie est très satisfaisante

également puisque comme je le signalais plus haut, le jeu est difficile, et en

arriver à bout, ne serait-ce que dans le mode le plus « simple », vous demandera

plusieurs jours d’efforts intenses. Enfin, l’animation est bonne dans

l’ensemble, mais on remarque quelques bugs, comme par exemple lorsque vous êtes

à l’arrière d’un camion, et que vous êtes repéré, les soldats adverses peuvent

passer leurs têtes au travers du camion puis vous tirer dessus comme si de rien

n’était ( !). Le jeu ralentit à quelques rares occasions, surtout lorsque votre

patience s’est évaporée et que vous avez tendance à confondre le jeu avec Max

Payne.

Voilà un jeu attendu qui ne décevra pas, telle sera la conclusion de ce test. Techniquement satisfaisant, doté d’une ambiance de jeu prenante, d’un gameplay bien étudié, et d’un concept de jeu intéressant, Hitman 2 devrait être capable de séduire la plupart d’entre vous qui n’ont pas froid aux yeux. Je le répète, Hitman 2 est difficile, et vous ne le finirez pas en une soirée. Tant mieux me direz-vous. Eidos a su gommer les défauts encombrants de l’aîné pour nous pondre un jeu vivant et captivant. Malgré quelques problèmes d’animations, nous voilà en présence d’un titre que les amateurs d’action saupoudrée d’un soupçon de tactique devraient légitimement bientôt posséder dans leur ludothèque…

+

    -

      • Les différents niveaux sont bien réalisés et globalement c'est plutôt joli.
      • En quelques dizaines de minutes, on a totalement compris le principe du jeu.
      • Une difficulté assez elevée qui vous demandera pas mal de patience.
      • Doublages en français très corrects et musiques dans le ton du jeu.
      • Un très bon jeu sur Xbox, malgré quelques problèmes d'animation. Cela ne lui empêche pas d'être un régal à jouer...
      • Quelques bugs d'animation viennent perturber le déroulement du jeu..

    Sur le même thème