Jeux

Kingdom Hearts HD 1.5 + 2.5 Remix

JRPG | Edité par Square Enix | Développé par Square Enix

4/5
One : 18 février 2020
24.02 à 18h17 par - Rédacteur

Test : Kingdom Hearts HD 1.5 + 2.5 Remix sur Xbox One

Une compil' Pluto Dingo

Alors qu'elle a longtemps boudé les consoles Xbox, il aura finalement fallu à peine plus d'une année pour que la franchise Kingdom Hearts se retrouve dans son entièreté sur Xbox One. Avec l'arrivée de Kingdom Hearts 1.5+2.5 HD ReMIX les joueurs touchent désormais une partie du patrimoine vidéoludique du bout des doigts, ou la rencontre improbable pour l'époque entre un monument de la culture japonaise qu'est Final Fantasy et Disney, le colosse américain qui n'a cessé de grandir depuis. Mais près de 20 ans après la sortie de leur première collaboration, la recette fonctionne-t-elle toujours ? En tout cas tout ne se vaut pas, et c'est ce que nous allons voir dès maintenant.

Kingdom Hearts Final Mix

Cela fera bientôt 20 ans que Sora a débarqué sur PlayStation 2 pour une aventure que peu de gens auraient pu croire possible. En mariant deux marques fortes, Square-Enix et le producteur Shinji Hashimoto ont frappé fort avec d’un côté la présence des personnages et les menus cultes des Final Fantasy, dans les décors mythiques des plus grandes productions cinématographiques issus des studios d’animation Disney. Une union qui se traduit surtout par une quantité astronomique de cinématiques pour raconter les aventures de Sora, bientôt rejoint par Donald et Dingo dans un action-RPG qui laisse beaucoup de liberté au joueur.

En reprenant les codes du JRPG tout en les simplifiant, Kingdom Hearts se veut accessible. Les combats se font donc en temps réel mais souffrent d’une certaine lourdeur au niveau du gameplay. En faisant l’impasse sur le tour par tour, Square-Enix a voulu rassembler un maximum de joueurs mais s’est exposé à un manque de maîtrise parfois frustrant, surtout en mode Expert. Même chose du côté des phases de plateformes, au bord du catastrophique par moment. Le vaisseau Gummi qui permet de voyager d’un monde à l’autre sert de prétexte à insérer des phases de shoot’em up, là aussi pas forcément bien exploitées. L’intérêt principal du jeu reste évidemment la découverte des différents univers Disney, pour un investissement moins important qu’un RPG classique avec une vingtaine d’heures de durée de vie. Et compte tenu du côté désormais un peu vieillot du gameplay, c’est amplement suffisant.

Kingdom Hearts: Chain of Memories

On associe souvent la franchise Kingdom Hearts aux consoles Playstation mais très vite Chain of Memories a décidé d’investir la GameBoy Advance en proposant une aventure dont le scénario se révèle assez similaire au premier jeu de la série, avec les mêmes mondes à découvrir. Sora doit en effet faire retrouver les souvenirs aux personnages qu’il a croisé précédemment, en naviguant d’un monde à l’autre en montant les étages du manoir Oblivion de l’organisation XIII. A noter que la version disponible dans cette compilation est en réalité le portage Playstation 2, qui reprend les assets du premier Kingdom Hearts en abandonnant donc la version originale qui était entièrement en 2D.

ReCoM Sora Battle Agrabah 2

Mais si les mondes et les personnages sont identiques, le système de jeu quant à lui est bien différent puisque Chain of Memories se joue avec un deck de cartes. Une idée très intéressante sur le papier qui ajoute une dimension stratégique à la licence. Il faut donc composer son deck avec des cartes de keyblades pour les attaques physiques, des cartes de magie, des cartes d’invocation représentées par des héros Disney, des cartes défensives et des cartes capables de modification d’attributs. Le gameplay façon action-RPG n’est pas abandonné pour autant et se fait en temps réel. Comme dans le jeu de la bataille, il se peut que deux cartes s’affrontent quand elles sont utilisées en même temps, et la carte la plus haute l’emporte alors. Le tout se fait sans temps mort, rendant les combats dynamiques et stratégiques à la fois. Les mondes sont divisés en salles, qu’il faut ouvrir avec certains types de cartes, ce qui oblige parfois à tourner un peu en rond avant de trouver de quoi progresser. On regrette une certaine répétitivité sur l’agencement des mondes qui demandent systématiquement les trois mêmes cartes à récupérer, avec généralement un mini-boss à abattre à mi-chemin et un boss final pour passer au monde suivant.

Kingdom Hearts 2 Final Mix

Malgré le succès de Kingdom Hearts, les équipes de Square-Enix ne se sont pas contentés de faire un simple copier/coller en élaborant sa suite. Au contraire même, la plupart des éléments cités comme des défauts dans les paragraphes décrivant le premier jeu sont en grande partie corrigés ici. Les phases de plateformes ont quasiment disparu et deviennent globalement beaucoup plus agréables lorsqu’il s’agit d’aller ramasser des collectibles. Même le vaisseau Gummi subit une refonte totale et incite cette fois le joueur à participer à ces phases de shoot’em up alors que ces séquences ressemblaient plutôt à de la torture dans Kingdom Hearts.

Du côté du scénario, le titre débute par une longue séquence de près de 3 heures en compagnie de Roxas qui permet de se familiariser avec les commandes plus dynamiques et surtout moins rigides du gameplay, et d’introduire de petites quêtes annexes. Des quêtes que l’on retrouve ensuite avec l’habituel trio composé de Sora, Donald et Dingo, toujours chargé de parcourir les mondes Disney (quelques anciens, et des nouveaux) dans une histoire qui commence déjà sérieusement à se perdre dans les méandres des filiations entre ses nombreux protagonistes. La petite nouveauté réside surtout dans la possibilité d’inclure un héros d’un monde Disney dans l’équipe, à condition de faire l’impasse sur Donald ou Dingo. Pour résumer, Kingdom Hearts II est un titre que l’on prend plaisir à parcourir presque tout du long, de par son univers et la refonte graphique très fidèle aux oeuvres originales, mais aussi grâce à un gameplay enfin digne d’un tel crossover.

Kingdom Hearts: Birth by Sleep Final Mix

Sorti sur Playstation Portable en 2010, Birth by Sleep est un vrai bijou. Du côté du scénario déjà puisque Square-Enix a pris le risque de se passer des services de Sora et ses deux indissociables compères pour nous raconter l’histoire du trio Ventus, Terra et Aqua, dix ans avant les événements du premier Kingdom Hearts. Un choix qui permet de donner un côté un peu plus adulte plutôt agréable avec trois personnages qui ont franchement la classe. Même si les différents mondes à visiter sont relativement petits, ils sont très bien réalisés. Le passage de la console portable de Sony aux consoles de salon n’a pas laissé de traces, et affiche une technique vraiment irréprochable, en plus de proposer une cinématique d’introduction absolument sublime.

kingdom_hearts_birth_by_sleep_387313

Au niveau du jeu en lui-même, le titre possède la particularité de proposer au joueur de choisir avec quel personnage il souhaite débuter l’aventure. Chacun des scenarii possède une durée de vie de huit heures environ, cinématiques comprises. Les mondes parcourus sont intéressants et satisferont sans problème les amateurs de fan-service Disney. Pas l’ombre d’un personnage tiré de la série Final Fantasy en revanche, pour un titre qui augure ce que deviendra plus tard Kingdom Hearts III. Car le gameplay est joyeusement nerveux et plutôt bien construit avec des attaques de base et des attaques spéciales avec la possibilité de remplir des jauges afin de lancer des offensives surpuissantes. La possibilité de profiter d’attaques spécifiques – liées aux autres personnages du trio ou aux héros Disney rencontrés – donnent une profondeur vraiment bienvenue et la présence de quatre modes de difficulté devrait satisfaire à peu près tout le monde. Kingdom Hearts: Birth by Sleep est un titre hautement intéressant, et dont la valeur est toujours d’actualité malgré quelques petites lacunes du côté des phases de plateformes, là encore.

Kingdom Hearts 358/2 Days et Kingdom Hearts Re: Coded

Sortis sur Nintendo DS entre 2008 et 2009, ces deux épisodes ne font pas vraiment partie des titres les mieux accueillis par la critique à leur sortie. Peut-être gênés par les deux écrans de leur support d’origine, 358/2 Days et Coded Square-Enix a fait le choix de n’en proposer que des «expériences», comprenez deux compilations de cinématiques dont la durée approche les 3h pour chacun d’eux. Pas la moindre séquence de gameplay à se mettre sous la dent donc, et un pan de scénario pas franchement indispensable avec Roxas et sa première année passée au sein de l’organisation XIII d’un côté, et une redite avec Sora qui parcoure des mondes déjà vus ailleurs dans l’autre. La présence continue d’aliasing vient confirmer que l’ajout de ces deux titres n’était pas une priorité, et que leur présence tient plus du remplissage que d’un réel intérêt vidéoludique.

4/5
C'est toujours le même problème avec les compilations : tous les titres ne se valent pas. Kingdom Hearts 1.5+2.5 HD ReMIX n'échappe pas à la règle et nous sert un début de franchise poussif au niveau du gameplay, mais permet en même temps de mesurer tous les efforts faits par la franchise pour proposer aux joueurs des titres de qualité par la suite. On regrette évidemment que les épisodes Nintendo DS n'aient pas connu un meilleur traitement, et on savoure sans ménagement les excellents Kingdom Hearts II et Birth by Sleep, tout en soulignant l'audace du système de cartes proposé par Chain of Memories. Plus de bon que de moins bon au final pour cette compilation, qui vient surtout combler un énorme manque du côté de la ludothèque Xbox.

+

  • Durée de vie absolument énorme
  • Techniquement très réussi
  • Gameplay impeccable sur KHII et BbS
  • Trio charismatique pour Birth by Sleep
  • Univers Disney fidèles aux originaux

-

    • Deux "jeux" non jouables
    • Titres aux qualités inégales
    • Phases de plateformes abominables
    • Scénario qui se perd au fil des jeux
    • Chain of Memories un peu trop répétitif