Jeux

LEGO Le Seigneur des Anneaux

Plate-formes | Edité par Warner Bros Interactive Entertainment | Développé par Traveller's Tales

4/5
360 : 23 novembre 2012
04.12 à 23h30 par |Source : http://xbox-mag.net/

Test : LEGO Le Seigneur des Anneaux sur Xbox 360

S'il y a bien une adaptation Lego qui se faisait attendre, c'est celle du Seigneur des Anneaux. La sortie en salles du Hobbit était l'occasion pour Traveller’s Tales de réaliser enfin l'épisode dédié à la saga de Tolkien. Après Lego Batman 2 : DC Super Heroes déjà sorti cette année, cette nouvelle licence va-t-elle apporter un peu de neuf, ou se contenter de suivre paresseusement les précédents jeux ?


Un jeu pour les contrôler tous

Comme les précédents jeux Lego, Le Seigneur des Anneaux colle bien plus aux films qu’aux livres, en nous faisant revivre successivement les trois épisodes de la saga à travers dix-huit niveaux d’une facilité déconcertante et sans game over possible, seul ou à deux en écran partagé. On y incarne tour à tour les principaux personnages de l’histoire, chacun ayant ses propres caractéristiques, à utiliser et à combiner afin de résoudre les énigmes disséminées dans le jeu : les Hobbits et les Nains peuvent emprunter de petits passages, Legolas peut utiliser son arc et sauter plus haut, Gandalf peut utiliser la magie pour déplacer des objets, Sam a sa pelle pour creuser, et il sera possible de pratiquer le lancer de nain avec Gimli. Une fois terminé le mode Histoire, le mode Jeu Libre permet de parcourir à nouveau le jeu avec la totalité des personnages afin d’y dénicher tous les secrets. Petite nouveauté, il est également possible de fabriquer des accessoires en mythril afin de donner à tous les personnages les capacités des autres.



Depuis Lego Harry Potter, la série a pris goût aux mondes ouverts, et on atteint avec ce nouveau jeu un nouveau palier, puisque la Terre du Milieu y est plus vaste que jamais, pour retracer fidèlement l’épopée de la Communauté de l’Anneau. Fini la succession d’écrans, ici la caméra est libre et tout s’enchaîne sans interruption. On est bien sûr loin d’un Skyrim ou d’un GTA, mais cette liberté de plus en plus grande est aussi l’occasion de découvrir toujours plus d’objets à collectionner : les traditionnelles briques rouges, des briques en mythril pour forger de l’équipement, les plans à utiliser chez le forgeron, ou encore des quêtes proposées par certains personnages. On voit également disparaître certaines lourdeurs du jeu, puisqu’une carte indique l’emplacement des objets et quêtes et permet de se téléporter dans une zone déjà visitée, ou d’afficher le chemin vers l’objectif choisi. Autre petite amélioration : il est désormais possible en jeu libre d’accéder directement à l’ensemble des personnages, et non plus seulement un panel prédéfini.

Les Lego, on ne s’en lasse pas

Déjà dans Lego Batman 2, les personnages habituellement muets laissaient place à des dialogues doublés, ce qui facilite la compréhension de l’histoire. Dans Le Seigneur des Anneaux, on retrouve à nouveau le doublage en VF, celui-ci étant tiré directement du film… mais pour certains personnages seulement ! Dur de comprendre pourquoi certains ont, à l’inverse, des voix différentes, comme par exemple celle de Gandalf, qui ne passe décidément pas. La conversion en Lego est également synonyme d’une bonne dose d’humour par rapport à l’oeuvre originale. Et dès le second chapitre, la séparation de la Communauté de l’Anneau en deux est l’occasion d’être face à un peu moins de linéarité, avec la possibilité de choisir dans quel ordre suivre les protagonistes : Frodon et Sam d’un côté, Aragorn, Gimli et Legolas de l’autre. Dommage que le tout soit parfois un peu fouilli, par exemple dans certains niveaux où se succèdent des scènes sans lien direct et avec des personnages différents.



Mais ne boudons pas notre plaisir, Le Seigneur des Anneaux est sans doute la meilleure adaptation Lego qu’on ait vu jusqu’ici. Plus libre, plus riche, plus fouillée que jamais, la quête de Frodon et de ses compagnons est revue et corrigée avec talent. La réalisation est bien sûr loin des standards AAA actuels, mais le jeu n’affiche pas une telle prétention, et la bande-son originale du film est un plus non négligeable. Un plaisir pour redécouvrir ou faire découvrir aux plus jeunes la saga de Tolkien. Notons toutefois une poignée de petits bugs qui peuvent s’avérer gênants au point de devoir recommencer un niveau, en attendant un éventuel patch.

Toujours pas de révolution en vue pour Traveller’s Tales, mais quelques évolutions bienvenues et une richesse jamais égalée pour un jeu Lego. Le Seigneur des Anneaux plaira autant aux fans de Tolkien qu’aux habitués de la série, grands et petits, en attendant sans doute une prochaine adaptation Lego pour The Hobbit.

+

  • Un monde ouvert vaste et riche
  • Toujours plus de secrets à découvrir
  • La musique originale du film
  • Les doublages du film...

-

    • ...mais pas pour tous les personnages
    • La narration parfois un peu fouilli
    • Quelques bugs gênants

Fiche succès

Sur le même thème