Jeux

Life is Strange 2

Aventure narrative | Edité par Square Enix | Développé par DONTNOD Entertainment

-/5
One : 27 septembre 2018
04.09 à 09h01 par

Test : Life is Strange 2 sur Xbox One

La vie est parfois étrange ...

Il y a trois petites années naissait l’un des plus beaux titres de cette génération. Cette beauté n’était pas technique bien que du côté de la direction artistique, le résultat était très agréable. Non, cette beauté s'exprimait au travers de son écriture, de ses émotions et comme Telltale Games avec The Walking Dead Saison 1, Dontnod a émerveillé le cœur des joueurs avec Life is Strange. Après un préquel très agréable nommé ‘Before The Storm’ développé par Deck Nine Games, les français de Dontnod reviennent juste après Vampyr afin de proposer une nouvelle saison, mais avec de nouveaux protagonistes. Dites au revoir à Arcadia Bay avec la poétique Max et la révoltée Chloé et souhaitez la bienvenue à Sean & Daniel Diaz, deux frères qui partent pour un road trip. Deux frangins qui cherchent à marquer le joueur que les deux adolescentes ont su le faire en leur temps.

Épisode 1 : Roads

Comme nous l’avons dit lors de l’introduction, cette seconde saison se sépare de Max et Chloé afin de nous faire incarner deux frères, Sean et Daniel, qui vivent seuls avec leur adorable père. Tout commence assez normalement, un peu à la manière de la première saison : en contrôlant Sean Diaz nous faisons tantôt connaissance avec Lyla -sa meilleure amie- mais aussi avec le Padre Diaz qui fait tout pour rendre heureux ses deux garçons. Et il y a Daniel, le petit frère qui montre déjà des signes de détresse à cause de son ainé qui ne fait pas assez attention à lui. Nous devons naturellement parler à notre entourage, mais aussi explorer la maison dans l’idée de se préparer pour une fête. C’est également à partir de ce moment que vous pourrez découvrir plus sérieusement Sean avec notamment les affaires de son sac mais aussi son portable et notamment les conversations avec son père et Lyla.

Malheureusement, comme la première saison, les beaux moments se transforment rapidement en cauchemar et une altercation entre Sean et son voisin scelle le destin des deux frères. Des morts, une rue ravagée et une police qui traque les deux jeunes garçons… Le tout marqué par un mystérieux pouvoir aussi dévastateur qu’incontrôlable. Jean Grey, sors de ce corps ! C’est donc cet incident qui provoque la fuite de Sean et Daniel pour un road trip qui cache bien des dangers. En effet, le manque de toit et de vivres n’est pas le seul péril : l’Amérique en pleine élection de Donald Trump n’est pas tendre avec les personnes d’une autre origine ethnique, ceux qui ne sont pas de « Purs Américains Blancs » et toutes ces foutaises …

Ce road trip improvisé oblige Sean à changer considérablement son mode de vie. L’adolescent doit devenir un homme et veiller sur son frère, faire face aux principes inculqués par son père et surtout faire ce qui est nécessaire pour survivre. Quitte à devoir prendre des décisions difficiles et qui façonneront la personnalité de Daniel. En effet, à la manière de la dernière saison de The Walking Dead par Telltale, nous nous retrouvons aux commandes d’un adolescent qui doit éduquer un enfant, le mettre en sécurité et de fait, chaque choix pourra avoir une incidence sur son comportement. Par exemple, si nous décidons de voler dans un magasin, Daniel reproduira le geste de son grand-frère, trouvant cela légitime. Il faut donc bien peser ses décisions, prendre le temps d’expliquer ce qui est bien ou mal mais aussi veiller à ce que le petit Daniel arrive à tenir le coup moralement. Pour cela, rien ne vaut les divers passages émotions entre les deux frères.

« Avec cette bande son mélancolique, ces panoramas magnifiques et cette la vie détruite des Diaz, ce road trip fait ressentir de vives émotions.»

Comme la première saison du titre, nous avons deux points importants qui permettent de percer notre cœur de pierre. Tout d’abord, Dontnod n’a clairement rien perdu de sa superbe concernant l’écriture. Elle tombe peut-être un peu dans le cliché mais elle sonne tout de même juste, parfaitement gérée pour jouer avec nos émotions et se permet également des références vidéoludiques (Minecraft, Last of Us …) plutôt bien amenées sans noyer le joueur. Ajoutons également quelques petites références au premier opus, mais aussi une bande originale totalement dans le ton qui nous berce durant notre road trip avec la même énergie et mélancolie que ce que proposait la première saison. Nous pouvons toujours regretter l’absence de doublages français qui fait toujours tâche pour un studio du pays de la baguette et du béret ; mais ne boudons pas notre plaisir car après tout, la version originale est de qualité. Puis notons tout de même qu’il y a un gouffre technique entre la première et cette seconde saison. Comme nous avions pu le remarquer dans Les Aventures Extraordinaires de Captain Spirit, qui servait surtout de démo technique, Dontnod a décidé de migrer sur l’Unreal Engine 4 pour le plaisir de nos rétines ! Le jeu est vraiment joli et le tout est accentué par la formidable direction artistique de la série qui ne tombe pas dans le piège du photoréalisme. Nous n’avons maintenant plus qu’une envie : voyager dans le futur pour continuer le périple de Sean et Daniel alors que nous venons de passer plus de trois heures en leur compagnie.

Épisode 2 : Rules

Quatre mois. Cela fait quatre mois que le premier épisode de Life is Strange 2 a été testé et par conséquent cela fait aussi longtemps que nous attendions de poursuivre les aventures des frères Diaz. Une attente plus que longue et qui entache grandement le rythme entre les épisodes. Nous retrouvons donc Sean & Daniel dans un road trip glacial parce que l’hiver vient et qu’il a déjà passé le mur de Donald Trump pour mieux glacer le sang des deux adolescents et du petit compagnon à quatre pattes qui les accompagne. Heureusement, les deux frères trouvent rapidement refuge dans un chalet abandonné ; de quoi dormir au chaud, manger et surtout entraîner le petit Daniel à la maîtrise de ses nouveaux pouvoirs, jusqu’à ce que ce dernier tombe malade. Un événement qui poussera les deux jeunes à changer d’itinéraire afin de trouver de l’aide chez leurs grands-parents maternels et ainsi retrouver Chris, le fameux héros de l’épisode Captain Spirit !

Comme d’habitude avec Dontnod et la licence Life is Strange, nous allons passer par toutes les émotions possibles durant cet épisode d’environ deux heures trente : la joie durant une promenade avec Champignon ou lors des parties de jeu de société, mais aussi la tristesse avec des événements impactant qui, pour certains, peuvent être évités via un système de choix qui démontre l’importance de l’éducation du jeune frère. Le tout est parfaitement accompagné par la bande-son que maîtrise toujours aussi bien le studio français. Il ne reste plus qu’à espérer que la suite soit du même niveau et conserve cette maîtrise entre action, exploration et différents choix -notamment moraux- marquants pour nos deux héros.

Épisode 3 : Wastelands

Life is Strange 2 continue sa belle histoire entre les deux frères Diaz après de long mois d’attente qui peinent à garantir un réel intérêt sur la durée pour cette seconde saison. C’est bien dommage, compte tenu de la fin du dernier épisode.
L’épisode 3, comme à son habitude, se déroule quelques semaines après les événements de l’épisode précédent et nous retrouvons les deux frères accompagnés d’un groupe rencontré précédemment. C’est un épisode qui continue de se calquer sur les précédents : une aventure calme qui permet d’approfondir les personnages que rencontrent les deux frères mais également d’impacter la relation entre Sean et Dean via des choix de dialogues.

« Comme d’habitude avec Dontnod et la licence Life is Strange, nous allons passer par toutes les émotions, passant de la joie à la peine en quelques scènes.»

Le rythme de l’épisode est, encore une fois, très lent. Même si la vie des frères Diaz est plus que compliquée et continue de l’être au vu du tas de responsabilités qui incombent Sean, ils peuvent tout de même retrouver le sourire avec notamment la compagnie de l’agréable Cassidy. C’est simple, ce troisième épisode touche l’excellent et le très mauvais. L’excellent avec la dernière partie de l’épisode qui se termine sur un cliffhanger assez puissant et le médiocre avec la pire séquence de QTE (quoique Resident Evil 6 s’y connait très bien à ce sujet) à l’occasion d’une séance de travail dans une plantation illégale.


Heureusement l’épisode regorge de bons moments avec la relation qui se tisse entre Sean et Cassidy, la relation entre les deux frères ou les séquences plus contemplatives qui s’accompagnent de musique plus électroniques que folk, avec D.A.N.C.E de Justice par exemple. Ceci dit, les compositions originales restent toujours présentes et de qualité avec quelques variations du thème si connu des amoureux du tout premier opus. Bref, Life is Strange 2 continue d’être une aventure plus que sympathique, avec une réelle qualité d’écriture, sans jamais imiter son prédécesseur. Le tout pour des épisodes variant entre 2h30 et 3 heures de jeu pour notre plus grand plaisir.

Épisode 4 : Faith

Arrivé il y a un peu plus d’une semaine, l’épisode 4 de la troisième itération de Life is Strange se lance quelques semaines après les événements dramatiques du troisième épisode afin de perdre aussi bien le joueur que le personnage qu’il incarne. Difficile d’évoquer l’histoire à ce stade sans craindre de spoiler les deux du fond qui lisent le test en attendant impatiemment la sortie de toute la saison avant de lancer ce Life is Strange 2. Attendez ! Restez ! Ne vous inquiétez pas, nous n’allons pas casser notre règle et vous pouvez continuer à lire, il y a deux-trois petites choses à savoir mais sans spoiler l’épisode en question.

Ce quatrième épisode permet de parler de secte religieuse, des thèmes de l’abandon ou encore d’appuyer encore plus sur l’amour fraternel des deux frères Diaz. Pour jouer la carte de la narration, Dontnod a décidé de proposer un épisode un peu plus court que d’habitude et proposant moins de gameplay. Cela n’est pas forcément une mauvaise idée connaissant les qualités d’écriture du studio, mais malheureusement la réalisation manque cruellement d’impact et de rythme. Ainsi à un moment donné, nous aurons un choix important concernant le caractère de Sean et clairement, même si le studio souhaite donner de la puissance à cette séquence, il n’en est rien.

Cela donne un résultat plus que mitigé qu’on ne retrouvait pas dans les épisodes précédents ou dans les productions de Telltale. Cette désillusion impacte cruellement notre appréciation de la scène et son importance pour le joueur. Malheureusement, cet épisode plein de bonne volonté manque cruellement d’ambition au niveau de la réalisation pour un résultant statique et manquant réellement de puissance. Il ne reste plus qu’à espérer que le studio arrive à donner une belle conclusion aux aventures des deux frères Diaz.

 

-/5
Alors que Life is Strange avait su faire battre notre cœur de pierre tant avec sa première saison que son préquel, il était difficile d'imaginer que Dontnod arriverait à nous toucher autant avec deux nouveaux personnages. Pourtant, le prologue débute l'épisode en fanfare. Que ce soit via sa bande son folk mélancolique, l'histoire de nos héros, la relation entre les deux frères ou encore leur histoire tragique, il est difficile d'en sortir sans une émotion, signe de tristesse que de joie. Oui, il est difficile de juger après un épisode, mais Dontnod a toutes les cartes en mains pour répéter son succès alors que nous n'étions pas forcément convaincu au départ. C'est la magie de Life is Strange !

+

  • Bien plus ouvert que la Saison 1
  • Diablement plus beau
  • Une bande-son de qualité
  • Sean & Daniel sont attachants
  • Des moments forts en émotions
  • Des choix qui éduquent le petit Daniel

-

    • Séquences secondaires inutiles
    • Pas de doublage français
    • Max et Chloé manquent un peu
    • Bah il faut attendre, quoi d'autre ?