Jeux

Life is Strange : Before the Storm

4/5
One : 31 août 2017
07.03 à 08h00 par - Rédacteur en Chef

Test : Life is Strange : Before the Storm sur Xbox One

C'est l'heure des adieux

Aventure prenante, surprenante, un brin mélancolique, Life is Strange s’est hissé au gré de ses cinq premiers épisodes au rang de fierté nationale pour bon nombre de joueurs. Difficile dès lors de cacher son enthousiasme au lancement de ce préquel intitulé Before the Storm et qui propulse cette fois Chloé sur le devant de la scène. Parce qu’avant la tempête, avant les tatouages et les cheveux bleus, Arcadia Bay commençait déjà à s’agiter. Et là où il y a de l’agitation, il y a forcément Chloé.

Episode 1 : « Eveille-toi »

Nous voilà de retour du côté d’Arcadia Bay, trois années avant les événements qui ont rythmé la superbe aventure de Max Caulfield. A cette époque, la photographe en herbe vit toujours plus au Nord du côté de Seattle, ce qui agace évidemment encore et toujours Chloé, passablement rebelle à cette époque déjà. Parce que si elle n’arbore pas encore un bras tatoué et une chevelure à faire pâlir de jalousie mon petit poney, l’héroïne de cette nouvelle saison de Life is Strange se plait à faire un doigt d’honneur à tout et tout le monde. On est en terrain connu avec Chloé, alors que l’on arpente une nouvelle fois quelques lieux déjà visités avec Max et d’autres inédits. Les rencontres aussi ont parfois quelque chose de familier… Bref, la magie du retour à la maison Life is Strange opère, comme si l’on n’avait jamais quitté les lieux.

life_is_strange_before_the_storm-1-1152x648

C’est tout de même là une réussite lorsque l’on sait que Before the Storm est développé par Deck Nine et non pas DONTNOD. La passe d’armes s’est opérée efficacement pour ce début d’aventure tournant inévitablement autour de la vie d’adolescent avec ses hauts et surtout ses bas, ses moments de délires un brin stupides, ses envies de liberté. Comme pour le Life is Strange fondateur, difficile de ne pas tiquer par moments devant le traitement biaisé, car un peu trop « adulte », de problématiques adolescentes dont résulte inévitablement une certaine caricature. Les personnages qui entourent Chloé semblent avoir tous un rôle précis, une personnalité très encadrée qui fait parfois sourciller (la brute sportive, le skateur qui plane, la bourgeoise made in Berverly Hills et j’en passe). Mais comme pour la première saison, l’univers fonctionne tout de même très bien, notamment sur l’axe principal que représente la complicité naissante entre Chloé et Rachel. Son traitement est soigné et lance véritablement l’aventure après une première demi-heure un peu poussive.

« Les trois heures défilent à grande vitesse au gré de dialogues bien écrits, de tonnes de choses à examiner et de l’intronisation d’une nouvelle fonctionnalité venant remplacer le contrôle du temps, logiquement écarté »

La touche Life is Strange est bel et bien présente car bien que techniquement passable, Before the Storm parvient à orchestrer magnifiquement des environnements chaleureux aux éclairages singuliers sur fond de musique à la fois douce et entrainante. Les trois heures défilent à grande vitesse au gré de dialogues bien écrits, de tonnes de choses à examiner et de l’intronisation d’une nouvelle fonctionnalité venant remplacer le contrôle du temps, logiquement écarté. Rebelle jusqu’au bout du joint, Chloé a désormais la possibilité d’arriver à ses fins en faisant plier son interlocuteur à coups de répliques bien placées. En choisissant bien ses réponses (il faut être attentif à chaque mot), l’héroïne gagne des points jusqu’à s’imposer dans ces joutes verbales. Certes un peu particulier et parfois difficile à interpréter, ce système permet tout de même d’ajouter une petite touche de tension aux échanges, déjà ponctués par des choix impactant la suite de l’aventure. A quel degré ? La suite nous le révélera bientôt.

Episode 2 : « Splendide nouveau monde »

Nous voilà donc repartis pour un petit peu moins de trois heures dans l’aventure de Chloé Price et Rachel Amber. Le premier épisode et sa chaude conclusion ouvrent naturellement vers une première situation délicate pour la paire d’ados rebelles ; il faut assumer, quitte à se mettre dans une situation compromettante… Et prendre le risque d’embarquer son binôme dans le chaos ? C’est l’occasion de tenter (ou pas) un défi d’insolence, système d’interaction apparu dans cette nouvelle saison et toujours sujet à quelques approximations. Notez par ailleurs que l’expérience est proposée une poigné de fois tout au long de ce second épisode.

LifeisStrangeBeforetheStorm-Episode2-SplendideNouveauMonde_PS4_Test_004

Comme souvent dans Life is Strange et peut-être encore plus ici, la première heure de jeu se révèle poussive. Un certain manque de rythme marque les premiers pas dans ce chapitre, la faute à des objectifs sans grands enjeux et une phase de collecte d’objets qui sent bon le remplissage. La seconde partie est en revanche beaucoup plus réussie, probablement l’une des plus convaincantes toutes saisons et épisodes confondus. Chloé met alors de côté son profil ado lourdaud pour entreprendre avec Rachel une suite de moments de complicité, de tendresse et d’émotions, parfaitement mis en mouvement. Le rythme s’accélère et le scénario multiplie les choix dont on mesurera bientôt l’importance… Avec en conclusion une révélation totalement inattendue et qui fait se poser bien des questions. De quoi être impatient de connaître la suite et fin de cette saison ; avec un rythme mieux maitrisé, le troisième épisode pourrait être alors un véritable feu d’artifices. On a hâte de le vérifier.

Episode 3 : l’Enfer est Vide

Deck Nine ne nous a pas laissé trop de temps pour digérer la révélation finale du second épisode et c’est tant mieux. C’est donc reparti pour la suite et fin de Before the Storm, avec une conclusion dont la durée respecte les préceptes de la sagas, soit entre deux et trois heures suivant votre degré d’intérêt pour les petits détails qui rythment les observations de Chloe Price. Pour les joueurs adeptes de l’accomplissement total, il faut ici creuser un petit peu plus que d’habitude pour accéder à certain des dix tags de cet épisode ; c’est d’ailleurs l’occasion de se lancer par deux fois dans une joute verbale et de confirmer ce que l’on craignait déjà : cet ajout est bancal, malgré une tentative à un certain moment de l’intrigue de lui donner un sens au regard du scénario (à défaut d’avoir un intérêt ludique).

life_is_strange_before_the_storm-7-1152x648

Ce troisième épisode se concentre naturellement sur la relation toujours plus forte entre Chloé et Rachel, jusqu’à en devenir destructrice. On s’éloigne chaque minute un peu plus de la petite amourette pour avancer vers des situations autrement plus critiques, voire dangereuses. Pour autant, Before the Storm ne gagne pas en rythme ; c’est même d’ailleurs plutôt le contraire. On avait pu regretter un déroulement laborieux lors des premières étapes des deux précédents épisodes et pour cette conclusion, c’est l’ensemble qui traine la pate. Certains dialogues jouent inutilement les prolongations, la façon de parler d’une poignée de personnages définitivement trop lente (le père de Rachel, entre autres) : on aurait envie d’une fonction «secouer».

En dépit encore une fois d’un aspect technique en retrait, d’une progression trop lente et de très peu de lieux véritablement nouveaux, Before the Storm épisode 3 dispose malgré tout du charme unique de la saga Life is Strange et assure le boulot à défaut d’offrir l’explosivité que l’on attendait de la part d’un épisode final.

Episode Bonus : Adieux

Life is Strange : Before the Storm ne pouvait décidément pas nous quitter trop vite alors est arrivé «Adieux», l’épisode bonus venant boucler la grande boucle des aventures conjointes ou non de Max et Chloé. C’est d’ailleurs elles et elles seules que l’on retrouve dans ce petit épisode plein de tendresse et de nostalgie.

Nous sommes en 2008, dans une chambre que l’on commence à bien connaître. La maison de Chloé est d’ailleurs le cadre unique de ce petit bout de Life is Strange accessible pour les possesseurs de l’édition Deluxe de Before the Storm. Les deux copines, alors âgées de treize ans environs, en sont rendues à un point décisif de leur amitié : bientôt, Max quittera Arcadia Bay et c’est bien sûr à elle qu’il revient d’annoncer la mauvaise nouvelle. Mais ce n’est pas évident, alors entre deux tentatives, on contrôle Max dans une succession de discussions et de moments de nostalgie.

Aucunement indispensable pour profiter de Life is Strange dans sa globalité, ce bonus fait néanmoins plaisir à parcourir

Le rangement de la chambre de Chloé, qui s’apparentait déjà à une décharge publique, débouche sur la découverte d’un souvenir d’enfance, prétexte à une dernière aventure. Cet épisode s’axe toujours un peu plus sur l’observation d’objets pour y découvrir les pensées de Max et surtout multiplier les clins d’œil vers les précédents épisodes de Life is Strange. Ne cherchez pas de retour dans le temps, d’affrontement verbal à la Chloé ou même de choix décisifs : le rythme est posé, tout se joue autour de la complicité entre les deux pré-adolescentes.

D’une durée n’excédent pas l’heure de jeu, l’épisode «Adieux» se pose comme une belle façon de dire au revoir à deux personnages qui ont assurément marqué le genre de leurs empreintes. Aucunement indispensable pour profiter de Life is Strange dans sa globalité, ce bonus fait néanmoins plaisir à parcourir, ne serait-ce que pour profiter une dernière fois de l’ambiance particulière du titre.

4/5
Avec Before the Storm, les studios Deck Nine réalisent un sacré tour de force en respectant avec beaucoup d'application les préceptes posés DONTNOD. A dire vrai, au lancement du premier épisode, on ne voit pas la différence : même si le titre est techniquement en dessous des standards Xbox One, il dégage ce petit quelque chose de chaleureux, de prenant, cette douceur singulière qui a fait les beaux jours de Life is Strange version Max Caulfield. Aux commandes de Chloé pour ce trio d'épisodes, on retrouve cette héroïne à la fois attachante et détestable, alors à la recherche de sa propre personne, construisant autour de l'énigmatique Rachel une relation dans l'ensemble bien exploitée et fil conducteur de ce préquel. Mais comme dirait l'autre, le lézard n'est pas le petit du crocodile et malgré toute la ressemblance qui existe entre l'original et son aventure antérieure, il manque a cette dernière la finition qui fait passer du statut de bon jeu à celui de titre d'excellence. Si l'on pardonne volontiers l'inefficacité du système de provocation verbale, tantôt bancale et souvent hors propos, on retient avec autrement plus de déception l'inégalité du rythme de cette aventure. C'est notamment le cas pour l'ultime épisode qui rate le coche par manque d'explosivité, d'envie de pousser un peu plus loin les conséquences d'actes passés finalement pas si importants que cela. Before the Storm n'en demeure pas moins un bon Life is Strange, recommandable pour le simple plaisir de fouler l'espace de quelques heures un univers touchant que l'on espère revoir tôt ou tard.

+

  • 100% Life is Strange
  • Ambiance visuelle et sonore prenante
  • Globalement bien écrit
  • Quelques moments vraiment beaux
  • Relation Chloé /Rachel traitée avec justesse

-

    • Techniquement encore un peu faible
    • Des choix sans grandes conséquences
    • Système de confrontation sans grand intérêt
    • Rythme inégal, trop lent pour le dernier épisode
  • 07.03 à 07:54

    Test mis à jour avec quelques mots sur l’épisode bonus :)

  • 05.09 à 06:21

    C’est vrai par contre que techniquement c’est dommage de ne faire aucun effort… Les premières minutes c’était choquant de redécouvrir un truc "aussi" moche, même si on s’y réhabitue. Surtout qu’avec un tel succès (idem Walking Dead), on pourrait se dire : "profitez-en pour améliorer ça. Vous savez que vous allez recevoir l’argent des joueurs! C’est pas un pari économique ce jeu…"

  • 04.09 à 09:30

    Pour ma part, j’ai adoré ce premier épisode ! Entre rire et tristesse, cet épisode sonne juste et je trouve que la nouvelle doubleuse de Chloé s’en sort très bien… particulièrement pendant la partie jeu de rôle sur le campus où j’ai piqué un fou rire !

    Quant à la fin, bluffé tout simplement !

    Enfin bref, tout comme pour la saison de Life Is Strange, l’attente jusqu’au prochain épisode va être longue …