Jeux

Life is Strange : Before the Storm

-/5
One : 31 août 2017
04.09 à 23h04 par

Test : Life is Strange : Before the Storm sur Xbox One

Tempête de l’Ouest

Aventure prenante, surprenante, un brin mélancolique, Life is Strange s’est hissé au gré de ses cinq premiers épisodes au rang de fierté nationale pour bon nombre de joueurs. Difficile dès lors de cacher son enthousiasme au lancement de ce préquel intitulé Before the Storm et qui propulse cette fois Chloé sur le devant de la scène. Parce qu’avant la tempête, avant les tatouages et les cheveux bleus, Arcadia Bay commençait déjà à s’agiter. Et là où il y a de l’agitation, il y a forcément Chloé.

Episode 1 : « Eveille-toi »

Nous voilà de retour du côté d’Arcadia Bay, trois années avant les événements qui ont rythmé la superbe aventure de Max Caulfield. A cette époque, la photographe en herbe vit toujours plus au Nord du côté de Seattle, ce qui agace évidemment encore et toujours Chloé, passablement rebelle à cette époque déjà. Parce que si elle n’arbore pas encore un bras tatoué et une chevelure à faire pâlir de jalousie mon petit poney, l’héroïne de cette nouvelle saison de Life is Strange se plait à faire un doigt d’honneur à tout et tout le monde. On est en terrain connu avec Chloé, alors que l’on arpente une nouvelle fois quelques lieux déjà visités avec Max et d’autres inédits. Les rencontres aussi ont parfois quelque chose de familier… Bref, la magie du retour à la maison Life is Strange opère, comme si l’on n’avait jamais quitté les lieux.

life_is_strange_before_the_storm-1-1152x648

C’est tout de même là une réussite lorsque l’on sait que Before the Storm est développé par Deck Nine et non pas DONTNOD. La passe d’armes s’est opérée efficacement pour ce début d’aventure tournant inévitablement autour de la vie d’adolescent avec ses hauts et surtout ses bas, ses moments de délires un brin stupides, ses envies de liberté. Comme pour le Life is Strange fondateur, difficile de ne pas tiquer par moments devant le traitement biaisé, car un peu trop « adulte », de problématiques adolescentes dont résulte inévitablement une certaine caricature. Les personnages qui entourent Chloé semblent avoir tous un rôle précis, une personnalité très encadrée qui fait parfois sourciller (la brute sportive, le skateur qui plane, la bourgeoise made in Berverly Hills et j’en passe). Mais comme pour la première saison, l’univers fonctionne tout de même très bien, notamment sur l’axe principal que représente la complicité naissante entre Chloé et Rachel. Son traitement est soigné et lance véritablement l’aventure après une première demi-heure un peu poussive.

« Les trois heures défilent à grande vitesse au gré de dialogues bien écrits, de tonnes de choses à examiner et de l’intronisation d’une nouvelle fonctionnalité venant remplacer le contrôle du temps, logiquement écarté »

La touche Life is Strange est bel et bien présente car bien que techniquement passable, Before the Storm parvient à orchestrer magnifiquement des environnements chaleureux aux éclairages singuliers sur fond de musique à la fois douce et entrainante. Les trois heures défilent à grande vitesse au gré de dialogues bien écrits, de tonnes de choses à examiner et de l’intronisation d’une nouvelle fonctionnalité venant remplacer le contrôle du temps, logiquement écarté. Rebelle jusqu’au bout du joint, Chloé a désormais la possibilité d’arriver à ses fins en faisant plier son interlocuteur à coups de répliques bien placées. En choisissant bien ses réponses (il faut être attentif à chaque mot), l’héroïne gagne des points jusqu’à s’imposer dans ces joutes verbales. Certes un peu particulier et parfois difficile à interpréter, ce système permet tout de même d’ajouter une petite touche de tension aux échanges, déjà ponctués par des choix impactant la suite de l’aventure. A quel degré ? La suite nous le révélera bientôt.

-/5
A l’issue du premier épisode de Before the Storm, un constat s’impose : même confié à un autre studio que DONTNOD, Life is Strange déroule son armada de qualités habituelles pour un résultat à la hauteur de toutes les espérances. L’ambiance est au rendez-vous, les nombreux dialogues sont bien écrits et donnent du sens au passé tumultueux d’une héroïne attachante. En dépit d’une réalisation une fois encore moyenne et d’un traitement parfois caricatural des problématiques adolescentes, le premier épisode de Before the Storm est à découvrir de toute urgence pour toutes celles et ceux qui se sont laissés bercer par la précédente saison. Et on sait qu’ils sont nombreux.

+

  • 100% Life is Strange
  • Ambiance visuelle et sonore prenante
  • Globalement bien écrit
  • Relation Chloé /Rachel traitée avec justesse

-

    • Techniquement encore un peu faible
    • Parfois caricatural
  • 05.09 à 06:21

    C’est vrai par contre que techniquement c’est dommage de ne faire aucun effort… Les premières minutes c’était choquant de redécouvrir un truc "aussi" moche, même si on s’y réhabitue. Surtout qu’avec un tel succès (idem Walking Dead), on pourrait se dire : "profitez-en pour améliorer ça. Vous savez que vous allez recevoir l’argent des joueurs! C’est pas un pari économique ce jeu…"

  • 04.09 à 09:30

    Pour ma part, j’ai adoré ce premier épisode ! Entre rire et tristesse, cet épisode sonne juste et je trouve que la nouvelle doubleuse de Chloé s’en sort très bien… particulièrement pendant la partie jeu de rôle sur le campus où j’ai piqué un fou rire !

    Quant à la fin, bluffé tout simplement !

    Enfin bref, tout comme pour la saison de Life Is Strange, l’attente jusqu’au prochain épisode va être longue …