Jeux

Madden NFL 21

Sport | Edité par Electronic Arts | Développé par EA Tiburon

3/5
One : 25 août 2020
14.09 à 18h43 par - Rédacteur en Chef

Test : Madden NFL 21 sur Xbox One

EA Sports renforce sa défense, quitte à manquer d’impact en attaque

Dernière édition de l’inépuisable franchise avant de passer à de nouvelles expériences sur la prochaine génération de consoles, Madden NFL 21 s’avance sur le terrain avec l’assurance de disposer derrière elle d’une expérience qui a eu le temps de se bonifier ces précédentes années. Inutile donc de tenter le diable à ce stade de la compétition, quitte à passer pour le bon élève qui trop souvent se repose sur ses lauriers. Entre ajouts intéressants et stagnation marquée sur certains aspects, Madden NFL 21 se pose comme un cas d’école à l’aube de la next gen.

En position d’hégémonie sur la génération Xbox One/PS4, la franchise Madden a tout de même pris le temps depuis l’épisode commémoratif Madden 25 de porter de belles évolutions. Du passage au moteur Frostbite à l’appui sur plusieurs modes de jeu chronophages pour faire vivre au joueur la NFL à 100%, la franchise Madden proposait l’année dernière une cuvée solide. Difficile donc d’imaginer de grands chamboulements avec Madden NFL 21, notamment sur l’aspect technique du titre. Pour voir de véritables changements, il convient d’attendre quelques semaines, le temps pour les consoles Xbox Series X|S d’être disponibles et d’apporter alors toute leur puissance. On rappelle de Madden NFL 21 intègre le « Dual Entitlement », soit la possibilité si vous possédez la version Xbox One du jeu d’obtenir gratuitement celle sur Xbox Series X|S (transfert valable jusqu’à la sortie de Madden NFL 22).

On espère à ce titre que la version next gen apportera des changements notables sur les temps de chargement, assez importants sur cette mouture Xbox One. Pour ce qui est de l’aspect graphique, on est ici dans la droite lignée de ce que propose la franchise Madden NFL depuis plusieurs années : c’est assez propre visuellement, notamment lors des plans larges qui offrent de beaux moments. Si le rendu très « glossy » des équipements a toujours un petit quelque chose de déstabilisant, la modélisation des sportifs est globalement convaincante. On note par ailleurs une certaine amélioration des animations, bien que subsistent encore quelques mouvements robotiques particulièrement visibles lors des replays et/ou durant les entrées dans le stade. A côté de cela, jeu de sport oblige serait-on tenté de dire, tout ce qui se situe au-delà des limites du terrain cultive le bon et le moins bon : s’il y a toujours quelque chose de plaisant à observer le coach et le banc s’agiter, la partie « public » demeure relativement robotique et stéréotypée. Dans l’ensemble Madden NFL 21 se pose comme un jeu assez agréable à regarder, dans la droite lignée de son prédécesseur : bien mais peut mieux faire.

Madden NFL 21 test 1

Si pas mal de retours antérieurs au notre font état de bugs plus ou moins importants, progressivement corrigés par des mises à jour, nous n’avons pas à en déplorer trop à l’issue de nos sessions sur Xbox One X. Il y a bien quelques petits ralentissements lors des cut-scenes, des animations ratées et quelques fois il est vrai, l’impossibilité d’accéder au jeu pour cause de perte de connexion avec les serveurs Electronic Arts. C’est arrivée deux ou trois fois au lancement du jeu et cela oblige à le couper et le redémarrer. Lorsque tout va bien, votre première partie vous invite à créer et personnaliser votre avatar, lequel est mis à profit dans les modes « Face the Franchise » et « The Yard ». Les autres modes de jeu font dans le classique avec Exhibition, Franchise, Madden Ultimate Team et le retour d’un mode apparu post-lancement dans Madden NFL 20, Superstar KO. Il s’agit d’un mode basé sur des temps de jeu courts, où les joueurs jouent chacun leur tour une tentative de touchdown en partant de la ligne des 25 yards sur un terrain réduit à 75. Playbook adapté, règles custom, équipes fictives composées par les meilleurs joueurs et disposant de leurs caractéristiques propres : le mode Superstar KO est toujours fun, mais il est quelque peu effacé cette année par « the Yard », évoqué un peu plus haut.

The Yard, c’est un peu la pause récré dans le monde très sérieux de Madden NFL 21. Une sorte de NFL Blitz, le Volta du ballon ovale et de l’armure. The Yard recréé l’ambiance du jeu entre copains derrière la maison et voit s’opposer deux équipes de six joueurs dans des parties courtes, dynamiques. Comme dans Superstar KO le Playbook est adapté à ce style de jeu sur des terrains là aussi plus petits (75 yards) et plantés dans des coins improbables comme peut l’être un camp militaire. Outre le fait que The Yard vous laisse profiter vraiment des options de personnalisation de votre avatar, incitant à cumuler des points pour acquérir des tenues toujours plus criardes, ce mode est entrainant grâce à son système d’archétypes. En substance un archétype, qu’il soit tourné vers le poste de Quarterback (QB), Wide Receiver (WR) ou encore Halfback (HB), vous permet de disposer de compétences spécifiques, à améliorer au fil des rencontres grâce à des points d’expérience. C’est simple à comprendre, facile à exécuter et cela permet de donner toujours plus envie de retourner vers ce nouveau mode de jeu, particulièrement appréciable. On peut par ailleurs l’expérimenter aux côtés de deux collègues en ligne, les trois autres joueurs étant donc gérés par l’IA.

Madden NFL 21 test 2

Si l’on prend plaisir à s’engager sur The Yard, c’est un peu moins vrai pour Face the Franchise. Le mode scénarisé fait ici son retour et nous invite à prendre les commandes d’un jeune talent prometteur, alors encore au lycée. L’histoire nous place dans la peau du n°2 de l’équipe qui, par un concours de circonstances, se retrouve en première ligne comme QB. Tiraillé entre son envie de progresser vers la NFL et celle de ne pas porter préjudice à la carrière de son ami et QB n°1, notre avatar peut parfois choisir quoi répondre aux questions qui lui sont posées et donner en apparence un semblant de direction à l’histoire. Dans les faits il n’en est rien puisque le scénario suit un chemin archi-balisé : vous pouvez pilonner l’équipe adverse comme jamais dans l’histoire de ce sport et finir tout de même par devoir céder votre place. Au-delà de quelques matchs locaux et des finales régionales, on finit éventuellement par être drafter pour enchainer en NFL dans un format de jeu du coup beaucoup plus traditionnel (avec la possibilité cependant d’évoluer comme WR ou HB, et pas seulement QB). Cela étant, la piètre qualité des cut-scenes n’incite pas à les regretter lorsqu’elles se font plus rares (c’est vraiment léger qualitativement pour un jeu de 2020) et finalement, le mode Face the Franchise ne vaut pour pas grand-chose d’autre que son ambiance sonore bien retranscrite lors des rencontres sur de petits terrains. On retrouve alors des sons, des cris, des battements sur des tambours qui rappellent vraiment l’ambiance « match de district ».

En dehors de ces modes nouveaux ou spécifiques, Madden NFL 21 joue la sécurité sur le reste. Bien trop serait-on tenté de dire, avec un mode Franchise évidemment archi-chronophage mais en tous points identique à celui de Madden NFL 20. Vous allez évidemment prendre du plaisir à jouer, à driver votre équipe comme joueur, coach ou manager ; vous avez même le choix de votre passé qui vient influencer dans ce dernier cas votre réputation, l’argent alloué à votre investissement de départ, etc. Il y a de quoi faire, de quoi flamber des centaines d’heures, mais ne viendra véritablement donner un coup de fouet à l’expérience au regard de ce qui a été proposé l’année dernière. La communauté est d’ailleurs bien mécontente et l’a fait savoir à Electronic Arts, qui s’affère à des mises à jour ; reste à savoir si a la fin ce sera suffisant. Sinon, vous pouvez aussi aller sacrifier une partie de votre vie dans Madden Ultimate Team. Il s’agit comme toujours de jouer en ligne ou contre l’IA et remporter de quoi créer à la fin la Dream Team plus impeccable que celle votre voisin. Affichant un contenu titanesque, « MUT » aurait gagné cependant à être plus accueillant, plus clair. Si vous débutez dans MUT, accrochez-vous, l’interface n’est pas la plus sympathique qui soit de prime abord.

Madden NFL 21 test 3

Il n’en demeure pas moins vrai que, quel que soit le mode dans lequel vous évoluez, Madden NFL 21 est plaisant à jouer. Fort d’une expérience qui n’est plus à démontrer, Electronic Arts livre un jeu au gameplay carré. Pas de révolution au programme, mais plusieurs ajustements et maintiens qui font de cette future première cuvée next gen une bonne adaptation : offrant toujours le choix entre une approche arcade et simulation, Madden NFL 21 se démarque par une meilleure gestion de l’aspect défensif, pour aussi plus de plaisir à déjouer les plans adverses. Plus lents, les joueurs en couverture ne sont plus en capacité de couvrir tous les fronts en cavalant comme des lapins, sans jamais s’essouffler. Le système de « Rush Moves » applique des conditions, matérialisées par une jauge : impossible d’abuser du même mouvement car à partir d’un moment, il n’est plus possible de l’effectuer. Du moins jusqu’à ce que la jauge se remplisse à nouveau. Cela oblige l’équipe en défense à une lecture plus approfondie du jeu adverse, tout en créant (selon notre expérience lors de rencontres contre l’IA) en cas de réussite, de belles opportunités de sack. A l’inverse, sur le front offensif, on s’en senti un peu plus sous pression que par le passé. Côté QB, on a d’ailleurs la possibilité selon le nombre de pression sur B ou la longueur de celle-ci, d’alterner les passes rapides, lobées ou avec plus ou moins d’effet.

Le Playbook, surchargé de plans de jeu, est cependant bien « rangé » et assez clair à déchiffrer, offrant de bons conseils si vous débutez dans le genre. C’est notamment le cas sur les phases défensives avec si on le souhaite, beaucoup d’indications visuelles pour gérer la phase de jeu du mieux possible. A noter également un petit gain de souplesse ballon en mains, avec des coups de reins et autres sauts plus faciles à exécuter au bon moment. Enfin, on retrouve les X-Factors, ces capacités spéciales propres aux meilleurs joueurs de la NFL (une cinquantaine) et permettant en suivant les conditions, d’assurer le drive à venir. Bref, on prend pas mal de plaisir sur le terrain, en dépit d’un jeu disponible en anglais uniquement (voix et textes) et de la disparition des Redskins de Washington, au profit d’une appellation lambda. On comprend évidemment cette absence qui suit l’actualité et tend à mettre fin à un exemple parmi (bien malheureusement) tant d’autres d’appropriation culturelle ; mais on a tout de même un petit pincement au cœur face à la disparition de cet emblème de la NFL.

3/5
Madden NFL 21 est à peu de choses près un archétype du jeu sortant au crépuscule de la vie d’une console de salon. Fort de son expérience sur les éditions passées, Electronic Arts délivre un jeu solide sur ses bases, agréable sur le terrain. On apprécie par ailleurs beaucoup le nouveau mode The Yard pour son immédiateté et son fun, par opposition à un Face the Franchise anecdotique et un mode Franchise en stagnation. Tout cela laisse néanmoins de quoi passer un temps fou à peaufiner ses stratégies sur le terrain et son équipe de rêve en mode Ultimate Team. Une édition sans panache donc, mais tout à fait valable dans l’absolu. A conseiller donc à ceux qui reviennent sur le chemin de la NFL ; les habitués peuvent probablement attendre quelques temps avant de craquer. A moins que la prestation technique à venir sur Xbox Series X ne parvienne à les convaincre ?

+

  • Mode « The Yard » très plaisant
  • Gameplay toujours aussi efficace
  • Quelques ajustements intéressants, notamment en défense
  • Contenu comme toujours titanesque…

-

    • … Mais en sérieuse stagnation, notamment en Franchise
    • Mode "Face the Franchise" un peu torché
    • Temps de chargement parfois trop longs
    • Quelques bugs encore présents