Jeux

Monster Jam Steel Titans

Course | Edité par THQ Nordic | Développé par Rainbow Studios

2/5
One : 25 juin 2019
11.07 à 16h00 par - Rédacteur en Chef

Test : Monster Jam Steel Titans sur Xbox One

L'attaque cardiaque des Titans

Acteurs de spectacles qui régalent les petits et pas mal de grands aussi, les Monster Trucks ont droit depuis des années à leur adaptation vidéoludique régulière. Sous l’égide de THQ Nordic dont il est une composante, c’est Rainbow Studios qui est à la manœuvre cette année pour donner aux amateurs de formes XXL la dose d’adrénaline et de spectacle qu’ils sont venus chercher. Voici Monster Jam Steel Titans, plaisir titanesque ou monstrueuse aberration ?

Ce sont donc des habitués des moteurs bruyants et des gros crampons que l’on retrouve aux commandes du développement de Monster Jam Steel Titans. De Motocross Madness aux nombreux Mx vs Atv, Rainbow Studios s’est illustré quasi-exclusivement dans le domaine des sports mécaniques bruts de décoffrage. On retrouve d’ailleurs, d’une certaine manière, la touche Rainbow dans l’habillage sobre -pour ne pas dire monotone- de Monster Jam Steel Titans. Pas de cinématiques, pas d’informations particulières sur l’univers du Monster Jam : les menus s’orientent vers l’essentiel avec les quelques modes de jeu disponibles (carrière, épreuves simples de plusieurs types) et les options. Notez par ailleurs que Monster Jam Steel Titans propose uniquement du multijoueur à deux en écran scindé. Rien n’est à chercher en ligne. Reste que l’on peut passer du temps, un peu comme dans les Mx vs Atv, dans un monde ouvert rempli des bosses, de rampes de saut et de collectibles… Enfin, des triangles jaunes à ramasser. Un bon moyen de se faire la main, cela dit.

monster jam test 1

Les courses étant, en dehors des arènes fermées, toutes issues de cet open-world dont les sections se déverrouillent à mesure que l’on progresse en solo, on a dès le départ un aperçu assez précis des qualités techniques de Monster Jam Steel Titans. Dans le désert américain, dans une forêt, un cimetière d’avions ou des lieux plus rocailleux et plus tard des arènes fermées, le jeu de Rainbow affiche des graphismes corrects, relativement propres (quelques éléments apparaissent en retard par moments) mais sans éclat, en dépit de l’optimisation Xbox One X disponible. Durant les épreuves il arrive de remarquer quelques petites baisses de framerate, mais rien d’alarmant. Au rayon des bons points la distance d’affichage est convaincante mais c’est surtout du côté de la modélisation des véhicules que Monster Jam Steel Titans se défend plutôt bien. C’est soigné, les carcasses sont bien animées et le jeu dispose de quelques éléments destructibles sur les véhicules. Les connaisseurs apprécieront de retrouver de véritables modèles, comme le Grave Digger.

monster jam test 2

Bien fichus et disponibles au nombre de 25, les monstres de métal sont-ils agréables à conduire pour autant ? Il y a du bon et du beaucoup moins amusant dans Monster Jam Steel Titans. Pour le positif, on retient des moteurs qui rugissent fort pour une conduite assez technique de ces 4×4 énormes. Il faut s’habituer aux suspensions lavées avec Soupline mais ça fait partie du job, de même que le principe des quatre roues directrices, jamais vraiment simple à appréhender. La maniabilité est très différente selon l’angle de vue choisi (il y en a quatre) et si l’intérieur offre comme souvent de meilleures sensations, la vue aérienne (relativement proche) reste la plus pratique. Elle est même indispensable pour véritablement tenir bon face à une conduite exigeante que l’on aurait pu considérer comme excellente si la physique absolument catastrophique ne venait pas tout contrarier. On en fait les frais dès le départ lors du tutoriel -par ailleurs complet- et partout ailleurs ensuite. Au moindre contact avec la plus insignifiante des choses, les tonnes d’acier semblent se muer en un kilo de plumes. Les réactions du Monster Truck sont aussi absurdes qu’imprévisibles, avec une incroyable propension à se mettre sur le toit. Suffisamment bien pour qu’il soit souvent impossible d’utiliser la figure visant à envoyer les gaz et braquer à fond pour remettre le véhicule sur ses quatre roues.

monster jam test 3

On se dit que c’est bien dommage, d’autant que Monster Jam Steel Titans prévoit des séances de freestyle qui auraient pu donner lieu à de bons moments. Wheelies, deux-roues, back-flips en prenant carrément appui contre un mur : sur le papier, c’est sympa. Dans les faits, c’est pénible parce qu’encore une fois imprévisible, ingérable et l’on se retrouve la plupart du temps à utiliser les mêmes figures. Rarement les plus intéressantes puisque le système de combo, tout autant en roue libre que le reste, semble mieux réagir aux petites actions sans risque qu’aux grosses figures qui envoient du bois. Bref, c’est un peu bancal et ce n’est malheureusement pas le reste qui vient sauver les meubles. Il ne s’agit pas tant des courses en elles-mêmes qui procurent parfois de bons moments, mais plutôt de la structure du mode carrière, d’un ennui mortel. La section en arènes par exemple oblige à enchaîner un face-à-face sur un petit circuit ovale (ou en 8) du freestyle de deux minutes et du freestyle en deux combos maximums… Au moins dix fois à la suite. C’est lourd, ça tire en longueur et les récompenses permettant de débloquer des véhicules et/ou de les améliorer ne tiennent pas longtemps en haleine. En ajoutant à cela une IA sur rails et l’impossibilité de recommencer une course en cas de gros raté (et ils sont nombreux, merci la physique pour les nuls), à moins de choisir de revenir au menu et de se taper alors un temps de chargement longuet, Monster Jam Steel Titans peine à amuser sur la durée. Alors oui, il y a de quoi faire avant de voir le bout du mode carrière avec ses nombreux circuits, ses douze arènes et ses 25 voitures à débloquer. Mais il va vraiment falloir vous armer de patience pour espérer en profiter.

2/5
Monster Jam Steel Titans a pour lui une réalisation sobre mais correcte pour un jeu de ce calibre, notamment pour la modélisation de ses Monster Trucks. Leur prise en main assez technique pouvait d’ailleurs donner de quoi espérer passer un bon moment, d’autant que le contenu est lui aussi correct. Malheureusement, Monster Jam Steel Titans sombre pour deux raisons principales. La première c’est assurément sa gestion de la physique qui rend le comportement du véhicule imprévisible, pénible à la longue. Parfois, c’est absolument n’importe quoi. La seconde raison, c’est la structure même de l’offre, noyée dans une progression lente, ennuyeuse et faite de petits détails bancals qui rendent le tout terriblement morne. En résumé, à moins de vouer un culte immense aux titans d’acier, Monster Jam Steel Titans nous apparaît trop faible pour attirer l’attention de joueurs qui recherchent aussi un jeu de courses arcade amusant.

+

  • Véhicules bien modélisés pour un rendu global correct
  • Contenu honnête
  • Jouable à deux en local
  • Conduite assez technique…

-

    • … Complètement plombée par une physique absurde
    • Du coup, on rage régulièrement
    • Carrière sans rythme, pénible à la longue
    • Habillage tristounet
    • IA sur rails aux performances aléatoires
    • Plein de petites choses qui agacent
    • Pas de multijoueur en ligne

Sur le même thème