Jeux

Moonfall Ultimate

Action/RPG | Edité par Wales Interactive | Développé par Fishcow Studios

2/5
One : 04 septembre 2018
22.09 à 08h59 par - Rédacteur en Chef

Test : Moonfall Ultimate sur Xbox One

Dark Souls, c’est Moonfall pour les nuls

Une terre qui vit dans la misère et puis un jour, un homme capable de la faire évoluer apparait. A sa mort, on se bat pour mettre la main sur la recette qui lui a permis de porter son pays au plus haut. S’en suit inévitablement un beau boxon. Dans ce contexte, vous êtes invité à prendre part à l‘aventure Moonfall Ultimate, maintenant disponible sur Xbox One après un premier passage sur PC. Préparez-vous à suer, parce que dans le genre violent, cet action-RPG fait fort. Mais pas dans le sens où on l’aimerait.

Les choses débutent pourtant assez bien avec Moonfall Ultimate. Fishcow Studios nous propose ainsi un mélange plutôt habille sur le principe de beat’em up 2D à scrolling horizontal et de RPG, dans un univers héroïco-fantaisiste soigné. Passé le choix du personnage parmi trois classes (combattant, magicien, assassin), on se rend rapidement compte qu’artistiquement, la référence à Golden Axe de SEGA est évidente, en dépit de l’absence de l’amazone sexy puisqu’il faut se contenter ici d’un casting uniquement masculin, par ailleurs sans grande originalité. Dans la forêt faisant office de tutoriel, puis dans les marais, sur les remparts du château ; partout, il y a un quelque chose de Golden Axe, sans jamais tomber pour autant dans la copie ou la caricature. Moonfall Ultimate affiche ainsi des décors esquissés à la main et agréablement surprenants de qualité pour un jeu de ce calibre.

moonfall test 1

Les animations un poil rigides font que le personnage comme les ennemis jurent un peu avec les décors ; néanmoins, il faut mettre au crédit des développeurs un bon travail sur le bestiaire. Plutôt bien inspirés artistiquement, les types d’ennemis sont nombreux et permettent à l’expérience de se renouveler rapidement, alors que l’on explore des niveaux découpés en plusieurs zones, interconnectées pour certaines, secrètes pour d’autres. Abattre des ennemis, trouver quelques messages ici et là et compléter chaque mission permet de gagner de l’argent et des points d’expérience. Dans le premier cas, le pactole peut se dépenser au campement, petite zone libre dans laquelle on retourne automatiquement entre deux missions. Là-bas, on trouve des potions, des armes, armures et autres amulettes aux effets divers (protection élémentaire, amélioration des taux de coups critiques… Bref, la base).

moonfall test 3

Côté expérience, c’est simple et efficace comme on l’habitude de dire. Chaque montée de niveau permet d’améliorer la force, la magie ou l’agilité (à privilégier selon le type de personnage donc), tandis que l’on débloque et améliore 4 compétences actives et 6 passives. Chacune de ces compétences vient se placer sur l’un des boutons frontaux de la manette. Jusqu’ici c’était libre parce que oui, Moonfall Ultimate a fait le choix particulier d’associer la frappe et la garde aux deux gâchettes, décision inadaptée à ce genre que l’on imagine dynamique et donc en totale inéquation avec le temps que prend la pression de la touche RT, en opposition au bon vieux matraquage du bouton A. Mais l’un dans l’autre, on s’aperçoit rapidement que ce n’est pas si important ici parce que les combats au corps au corps sont, même sans cela, complètement à la ramasse. Une attaque de taille s’abat 9 fois sur 10, un petit coup d’estoc le reste du temps et basta. Pas de combo, pas d’attaque aérienne ; le minimum syndical côté dynamisme est apporté par les compétences même si là encore, entre le temps de rechargement et la limite imposée par la barre dédiée, ce n’est pas non plus la foire aux mandales. L’assassin et ses attaques à distance ne s’en sortent pas mieux : c’est mou.

moonfall test 2

Terriblement redondant, le système de combat de Moonfall Ultimate souffre en plus de deux écueils bien gros : l’absence totale de sensation d’impact et les des hitboxes foirées. On a parlé de Golden Axe un peu plus haut et il est un euphémisme que de dire que le jeu de SEGA faisait déjà bien mieux du côté des sensations il y a plus de 25 ans. En gros, on s’ennuie ferme. Et comme si cela ne suffisait pas, Moonfall Ultimate est un titre particulièrement difficile, très difficile. Carrément injuste. On peine à mesurer le niveau de vie qu’il nous reste sans avoir un œil posé constamment sur la barre dédiée, les potions sont en nombre limité et sont droppées par les ennemis abattus de façon complètement aléatoire. Evidemment, c’est lorsque l’on en a besoin qu’elles ne se montrent pas. Au pire, on peut laisser les PV remonter tous seuls entre deux combats mais dans ce cas, il faut veiller à préparer du café et un bon bouquin. Le côté aléatoire se retrouve aussi et surtout du côté des ennemis parfois identiques qui dans un même niveau peuvent être soit des pantins, soit des sacs à PV capables de vous démolir en quelques secondes. C’est la loterie, la frustration d’observer la latence insupportable entre le moment où l’on presse la touche de garde et celui où celle-ci s’opère.

La mort est synonyme de redémarrage du niveau, sans conservation de l’expérience et sans possibilité non plus de refaire des niveaux pour s’endurcir. Même en facile, traverser les 13 niveaux est un véritable chemin de croix. Il y a certes la possibilité de faire cela à deux en coopération locale (il n’y a pas de mode en ligne) où l’on retrouve un gros avantage : le joueur survivant peut remettre sur pieds son équipier en quelques secondes et l’on est donc moins dépendant ici des potions. C’est tout de suite plus amusant, mais cela ne change rien au piètre système de combat proposé par Moonfall Ultimate qui en dépit de la proposition d’un endless mode intéressant sur le principe, peine à convaincre.

2/5
La proposition initiale faite par Moonfall Ultimate avait quelque chose d’intéressant. Mélanger beat’em up à la Golden Axe et éléments de RPG dans un monde esthétiquement soigné avait de quoi donner d’excellents atouts au jeu de Fishcow. L’ennui, c’est que tout cela est dynamité au bout d’une heure par un système de combat mou, mal fichu et un niveau de difficulté trop élevé, piètrement calibré, injuste, frustrant. Si vous avez de la patience et de la compagnie pour tenter l’aventure en coopération locale, un certain amusement peut se trouver au bout du chemin. Mais sans cela, tenter l’aventure Moonfall Ultimate représente un risque de frustration élevé, difficilement recommandable en l’état.

+

  • Esthétiquement soigné
  • Mélange Beat’em up/RPG intéressant
  • Bestiaire bien fourni

-

    • Système de combat mal fichu
    • Niveau de combo zéro pour aucune sensation
    • Très difficile…
    • … Et plus frustrant qu’autre chose

Sur le même thème