Jeux

Naruto The Broken Bond

Action/Aventure | Edité par Ubisoft

4/5
360 : 20 novembre 2008
29.11 à 02h14 par |Source : http://www.xbox-mag.net

Test : Naruto The Broken Bond sur Xbox 360

Ce boulet de Naruto fait son come back sur Xbox 360 avec toute sa clique et sa panoplie du parfait petit ninja. Après un premier essai convaincant mais loin d’être une totale réussite, Ubi Montréal revient en forme avec toute une pléiade de nouvelles idées pour combler les manques et surtout corriger les défauts de Rise of a Ninja. A l’écoute des fans, le studio nous propose aujourd’hui un deuxième opus plus long, plus riche et surtout plus captivant. Mais est-ce suffisant pour les gros Geeks que nous sommes? Est-ce que Naruto arrivera à surpasser le génie que je suis ? La réponse maintenant… Byakugan ! Ce test a été rédigé par quelques volontaires très sympathiques de Konoha – Huyga Neiji.
Un passé douloureux, une histoire de vengeance… Vers les ténèbres – Uchiwa Sasuke

Souvenez-vous de Naruto : Rise of a Ninja, de sa mise en scène, de sa narration bâclée. Même les fans s’y perdaient et ne comprenaient plus rien. Le tout partait pourtant d’un bon sentiment : Ubisoft nous offrait un jeu d’action-aventure mais l’utilisation des scènes de l’animé devait sûrement les déranger dans leur travail. Restrictions dues à des problèmes de licence ? Manque de temps ? En tous les cas, un bon Katon no Jutsu dans la figure ne leur ferait pas de mal. Enfin, c’est de l’histoire ancienne, ils ont bien travaillé cette fois et je n’ai pas à me plaindre, j’ai enfin eu le droit à un traitement de faveur de la part d’Ubisoft puisque l’histoire tourne principalement autour de moi cette foismême si le joueur dirige principalement ce faible de Naruto. Le principal, c’est qu’il ne me vole plus entièrement la vedette. Après tout mon histoire est bien plus passionnante que la sienne. Le 3ème Hokage, Sarutobi, est mort après s’être sacrifié pour Konoha. Le village est en deuil et entièrement détruit, je me remets péniblement de mes blessures infligées par ce diable de Gaara. Tout le monde est sur le qui-vive pour les travaux, Naruto part avec Jiraiya pour retrouver une certaine Tsunade à Tanzaku et peaufiner son entraînement, il espère peut-être me surpasser mais il se fait trop d’illusions. L’histoire est désormais bien contée, au revoir les scènes du dessin animé puisque les développeurs ont pensé à tout réaliser à l’aide du moteur du jeu et le résultat est plutôt convaincant. La mise en scène est également bien travaillée, les passages importants du manga sont très bien réalisés avec des combats qui devront se finir par une technique bien précise ou des QTE nous offrant quelques scènes épiques et rencontres inoubliables, l’ensemble bien rythmé par les doublages (japonais) et la musique officiels. Avec les différents flashbacks et filtres utilisés pour certaines scènes, j’ai presque envie de crier au génie mais je risque d’avoir Neiji sur le dos. Les développeurs ont même pensé à nous offrir des expressions faciales. Même si je n’en possède qu’une seule, Naruto et les autres paraissent bien plus vivants par rapport au premier épisode. Par contre quelques manques subsistent encore au niveau de l’histoire, certains sont négligeables mais d’autres restent gênants pour la compréhension des non fans et le cœur fragile des geeks.L’ensemble reste agréable jusqu’à la fin où mes amis partent à ma poursuite. A ce moment-là, le tout devient soudainement répétitif et perd de sa saveur, on coupe des scènes par ici, des explications par là, comme si les développeurs étaient entre la vie et la mort ou plutôt entre un bon chiffre d’affaire ou un autre moins tentant. J’oublierai pour cette fois, mais il faudra y penser pour le 3ème opus. Enfin vous ne risquez pas de me voir énormément s’il sort, malheureusement.

Mon Sasuke est le plus beau ! – Haruno Sakura

Moshi Moshi ?!? Oh pardon, nous ne sommes pas au téléphone ! C’est que derrière ma belle couleur de cheveux rose, je suis blonde. Mais je ne voulais pas ressembler à cette pimbêche de Ino, qui n’est d’ailleurs pas présente dans le jeu ou alors plus tard en téléchargement payant, même si ça ne vous fait pas plaisir c’est bien fait pour elle. Je suis ici pour parler de la partie technique du jeu, mon Sasuke est bien trop occupé à vous parler de son histoire et je le comprends. Naruto : The Broken Bond est bien plus net et plus propre que le premier, nos balades dans les forêts et les plaines nous offrent un joli spectacle, très vivant et plaisant, entre les lucioles ou les papillons entourant les hautes herbes, les oiseaux dans les arbres, les chutes d’eau ou quelques villageois vaquant à leur occupation favorite, scier du bois ou construire des ponts. La différence avec Rise of a Ninja ne saute pas aux yeux, mais on voit qu’il y a du travail derrière, ce qui a tendance à nous faire oublier l’effet de couloir puisqu’il existe quelques embranchements différents pour aller d’un point à un autre, certains se débloquant au fil de l’aventure. Les Tree Action Sequences (les courses dans les arbres) ont évolué. En vue subjective, elles offrent un meilleur effet de vitesse, quelques effets et décors sympas cassent le côté répétitif de la chose (course sur l’eau avec le martelage du bouton A ou encore la vision de nos amis qui sautent d’arbres en arbres et se croisent). Des balades qui peuvent, cette fois, s’apprécier à plusieurs car Naruto n’est plus seul dans cette aventure. Plusieurs personnages l’accompagnent et tous ont leur utilité puisqu’il faut combiner leurs techniques pour déjouer les pièges, ouvrir des portes ou ramasser des pièces d’or inaccessibles pour ce pauvre Naruto. Ces petites visites forestières ne sont pas sans danger entre les pièges et les bandits, qui malgré plusieurs modèles différents, se ressemblent finalement beaucoup et manquent cruellement de charisme et de personnalité.

Les combats n’ont pas énormément évolué, c’est le même système à quelques différences près, puisque vos amis sont là pour vous assister. Après un combo bien placé, la touche LB et le choix d’un des deux coéquipiers se suit d’une petite animation très sympathique, mettant en scène la pauvre victime se faisant tabasser par nos deux personnages. Malheureusement l’animation reste la même pour chaque personnage, tout comme les projections (deux différentes pour tous les personnages, et une dérivée utilisant le poing à la place du pied à la fin). Chacun possède ses propres combos, son style et ses techniques qui, pour certaines, sont une fois de plus à réaliser sous forme de QTE grâce à votre jauge de chakra mais aussi d’une barre qui grimpent en fonction des dommages reçus et infligés et qui débloquent justement ses techniques. Pour prendre un exemple, au début du combat vous ne pouvez pas lancer de technique, une fois la première partie de la barre remplie vous débloquez le premier jutsu, la deuxième partie débloque le jutsu le plus puissant et une fois la barre pleine il est possible d’enclencher le mode rage doté d’une superbe animation. Mais attention, ce dernier vide entièrement la jauge, il faudra donc attendre de nouveau avant de pouvoir enclencher un jutsu spécial. Malheureusement, même si ce mode combat fait encore son petit effet, il serait peut être temps de changer le système pour nous offrir quelque chose de plus divertissant, mettant en valeur les animations et cassant la monotonie, à l’instar de ce que fait le dernier Naruto PS3.

Outre ses chemins dangereux, ses forêts sauvages, le pays du Feu a droit à 3 villages (sans compter ceux des bandits). Le petit village des sources chaudes, celui de Tanzaku peuplé et très vivant même si les villageois manquent cruellement de conversation, et Konoha bien sûr toujours aussi joli et bien modélisé. Quelques séquences de nuit et filtres différents selon les situations venant s’ajouter à la liste des nouveautés permettent de parcourir ces bourgades possédant chacune son petit lot de défis en tout genre. Je parle de la modélisation des villages mais j’ai presque failli oublier celles des personnages quin’est malheureusement pas parfaite et qui ne reflète en rien ma beauté naturelle. Quelques petites imperfections subsistent encore et toujours (le nez effacé et les yeux des persos ont encore besoin d’être peaufinés) mais l’évolution se faire sentir par rapport au premier opus.

La vie d’un Ninja, c’est chiant… – Nara Shikamaru

Volontaire pour rédiger un test, moi ? Et puis quoi encore ? Obligé de remplacer Choji qui a la bouche pleine, c’est chiant, trop la flemme, on va faire ça vite… Outre la trame principale qui raconte un passage choisi dans Naruto, Ubisoft a rajouté quelques défis sympathiques et quêtes exclusives bien moins plaisantes (non pas annexes puisqu’elles prolongent l’histoire) pour rallonger un peu la durée de vie, pour ne pas dire plaisir, puisque malheureusement certaines d’entre elles sont dignes des pires HS de Naruto. Indispensables pour continuer l’histoire, elles sont heureusement fort bien rattrapées par l’histoire principale. Mais celle ci n’est pas la seule préoccupation des Ninjas, puisqu’il sera aussi possible de faire quelques petites pauses de temps en temps. Tanzaku a droit à sept minis jeux qui testeront vos réflexes, et Konoha à son lot de défis en tout genre, certains déjà présents dans le premier opus mais cette fois-ci adaptés aux capacités des personnages. Le Cache Cache se fera donc avec Neiji et son Byakugan, les courses avec la vitesse de Kiba ou la quête des chips avec Choji, le Dojo pour apprendre ses combos sera quant à lui tenu par Gai. Petit détail certes, mais qui se révèle finalement fort sympathique et bien pensé. Certains de ces défis viennent malheureusement ternir ce beau tableau et deviennent vite ennuyeux comme la pêche ou la chasse aux primes où l’on doit retrouver des prisonniers éparpillés un peu partout. Les allers-retours entre chaque prime ont tendance à agacer assez vite et les prisonniers sont juste de vulgaires bandits sans histoire et passé. Les pièces d’or et les malheureux en amour sont toujours présents, bien plus nombreux : il vous faut cette fois parler à tous les habitants pour les trouver. Petite nouveauté : les dix cartes Ninja cachées, chacune comprenant un personnage important de la série à battre, certains assez coriaces. Bref le tout est une histoire de médaille d’or et de succès, et la qualité englobe le bon et le moins bon. Mis à part le mode Scénario, on se retrouve avec un mode combat en solo ou tag et un mode tournoi pas franchement folichon mais qui permet de passer quelques bons moments. Ubisoft a même failli nous faire croire à trente personnages jouables alors que certains ont juste des costumes ou apparences différents. D’autres qui apparaissent dans l’histoire, comme Gai, ne sont pas disponibles mais le seront surement plus tard en téléchargement sur le marketplace… Ah oui, j’allais oubliais le Online avec…

Multi Online no Jutsu ! – Uzumaki Naruto

Rends-moi le micro Shikamaru ! On a failli m’oublier mais on garde le meilleur pour la fin.Le Online ? Non, je parle de moi, Uzumaki Naruto le futur Hokage ! Quoique, le mode online n’est pas si mal que ça non plus avec son mode tagjouable à quatre. Peu convaincant au départ, ce mode montre très vite ses possibilités. Avec un ami il est possible de se monter un joli duo : même si l’on combat chacun notre tour, cette astuce se révèle être très stratégique quand il s’agit de le faire apparaître pendant un combo, ou très drôle quand on force l’entrée (puisque le joueur qui attend peut forcer son entrée en appuyant sur LB). On se retrouve parfois dans de drôles de situations, notamment quand un ami qui n’a plus beaucoup de vie nous remplace et se sacrifie face à un puissant Jutsu, ou l’effet inverse, qu’il sort et laisse l’autre se le prendre. Dommage que ça se montre vite limité, peut-être à cause du système de combat, mais on apprécie le geste d’Ubisoft, certains développeurs devraient en prendre de la graine pour leurs jeux de combat. Le mode tournoi avec classement refait surface avec quelques petits changements. Plusieurs rangs sont disponibles, d’étudiant à Hokage en passant par les rangs diplômé, Genin et j’en passe. Maintenant il ne s’agit pas que de gagner à tout prix, les victoires (et parfois les défaites en fonction du rang de l’adversaire) rapportent des points. A chaque pallier, on passe à un autre rang mais pour juger de votre valeur un combat contre l’ordinateur décide de votre passage ou non. Le but est bien sûr d’atteindre le rang d’Hokage et de vous classer parmi les meilleurs. Mode sympa mais vite limité tout de même. On aurait aimé qu’Ubisoft prenne plus de risques du côté Online en proposant plus de modes comme certains défis déjà présents dans le mode Scénario : les courses, les livraisons ou d’autres exclusifs rendant le Online plus attrayant et pas uniquement dédié au combat. Et pourquoi pas un mode coopération pour le prochain ?

Naruto The Broken Bond corrige donc une bonne partie des petits défauts du premier opus, Rise of a Ninja, qui rendaient le jeu répétitif et trop fade. Plus vivant, plus joli et surtout bien plus long que son prédécesseur, le jeu aurait pu être très visiblement meilleur si Ubisoft avait changé ou du moins apporté plus de diversité dans les combats et tenu jusqu’au bout du point de vue mise en scène. La faiblesse arrive juste au meilleur passage du jeu, alors qu’il y avait moyen de réaliser des moments d’anthologie quand on voit les mêmes scènes dans la version animée ou le manga. Manque de temps ? Peut-être, quand on voit qu’il y a juste une année qui sépare les deux versions et que le deuxième opus fut annoncé très tard. On attend Ubisoft au tournant pour l’adaptation des Shippuuden qui est pratiquement annoncée après le générique (oui attendez la fin du générique avant de vous énerver sur la fin du jeu), en espérant ne pas voir débarquer les épisodes hors-série de Naruto en jeu vidéo.

+

  • Mode Tag Online
  • Doublages et musique officiels
  • La coopération entre les héros
  • Mise en scène, aspect narratif bien plus en avant que le premier
  • Toujours aussi magnifique esthétiquement
  • Une aventure riche et passionnante, les nombreux défis

-

    • Quelques manques dans l’histoire et au niveau des personnages
    • Un système de combat sympathique mais qui commence déjà à vieillir
    • Les ennemis basiques qui se ressemblent toujours trop et manquent de charisme
    • La fin de l’aventure décevante
  • Joe
    01.12 à 06:05

    P’tain mais s’te durée de vie rallongée à l’arrache avec des trucs juste super casse-couilles (trouver machin, éviter les pièges…), ça me soule. Du coup je finis pas le jeu, j’suis gavé.

Fiche succès