Jeux

Naughty Bear

Action | Edité par 505 Games | Développé par Behaviour Interactive

2/5
360 : 03 juin 2010
04.08 à 00h23 par |Source : http://www.xbox-mag.net/

Test : Naughty Bear sur Xbox 360

Naughty Bear nous faisait de l'œil depuis quelques mois : humour, références cinématographique et méchanceté gratuite, la formule avait tout pour plaire et le potentiel était là. Restait à voir si le gameplay et le jeu offraient suffisamment d'intérêt une fois la manette en main. Les petits gars d'Artificial Mind and Movement ont-ils su exploiter correctement les séduisantes idées de base du jeu ?


Naughty Naughty Naughty, l’ennemi l’ennemi l’ennemi des touts gentils

Sur l’île de la Perfection, la vie semble douce et agréable. Du moins, en apparence, car pour le pauvre Naughty, tout n’est pas si rose : les autres oursons ne l’aiment pas et ne l’invitent jamais à leurs fêtes ! Il n’en fallait pas plus pour que Naughty devienne leur pire cauchemar et décide de se venger. Dans chacun des sept chapitres qui compose le jeu, on retrouvera un petit scénario présentant les oursons qui cherchent un moyen de se débarrasser de notre héros, prétexte à un massacre en règle.

Chacun des niveaux est donc l’occasion de se défouler sur une bande d’ours en peluche à coup de hache, de sabre, de club de golf et autre révolver. Mais le bourrinage n’est pas toujours le plus intéressant. Car pour faire des points, il ne faut pas se contenter de tuer tout le monde. Chaque action méchante est l’occasion de booster son score, et en s’attaquant aux éléments du niveau, si possible devant nos pauvres nounours, les points et le multiplicateur grimperont. Saboter un barbecue, puis jeter dedans l’ours qui viendra le réparer est un exemple parmi d’autres des stratégies qui peuvent rapporter gros.



Metal Bear Solid

Massacrer le plus d’ours possibles rapidement pour profiter du multiplicateur ou bien laisser les ours appeler du renfort pour avoir de nouvelles victimes à trucider ? Les tuer le plus vite possible, ou les rendre fous pour les pousser au suicide ? Si les niveaux de base vous laissent le choix, ils se déclinent chacun en quatre défis supplémentaires qui vous imposeront certaines règles : un temps limité, l’obligation de tuer tout le monde, l’interdiction d’utiliser des armes… sans oublier les défis "Haut de forme", bien plus difficiles puisque tous les ours y sont équipés de pistolets laser. Pas toujours facile, même si le jeu reste assez simple dans l’ensemble.

Pour aider un peu notre ourson méchant à arriver à ses fins, une trentaine de costumes sont à débloquer, et lui confèrent des capacités supplémentaires : plus de vie, plus de force, plus de précision, mais aussi d’autres avantages. Un costume de policier, par exemple, aidera Naughty à passer inaperçu et les autres ours lui feront confiance. Un bon moyen de les prendre par surprise. Selon sa façon de jouer, on aura le choix d’aller du plus bourrin ou de se la jouer infiltration, même si cet aspect reste souvent très limité.


Un jeu méchamment répétitif

Si le jeu est un excellent défouloir, il est en revanche très pauvre en contenu, les sept niveaux disponibles se déroulant tous dans le même ensemble de cartes ! Celles-ci ayant également tendance à toutes se ressembler, avec à chaque fois quelques maisons, une voiture, un bateau… on se dit que les développeurs auraient pu varier un peu plus les environnements ! Seuls changent vraiment les ennemis rencontrés : policiers, ninjas, zombies, robots, extra-terrestres… Les idées et l’humour sont bien là, mais hélas toujours sous-exploités. Le jeu étant basé sur le scoring, et nécessitant certains trophées pour débloquer de nouveaux niveaux, on se retrouve donc à refaire encore et encore les mêmes missions pour améliorer son score. On se lasse donc assez rapidement du lynchage d’oursons, d’autant plus que quelques soucis de maniabilité et de caméra viennent gâcher l’expérience de jeu.

Côté multijoueur, rien d’inoubliable non plus. Pour peu que l’on trouve des camarades de jeu, les quatre modes proposés sont tout ce qu’il y a de plus classique, et se déroulent toujours dans le même environnement que le jeu solo. On y perd également tout l’aspect infiltration du jeu pour n’avoir plus que du jeu assez bourrin basé sur les armes plus que sur les pièges. Naughty Bear reste donc, avant tout, un jeu solo, le multijoueur faisant office de bonus sans grand intérêt.


Naughty Bear – Combined Trailer

envoyé par Xbox-Mag.

Naughty Bear aurait pu être un très bon défouloir si seulement ses développeurs avaient pensé à varier un peu les environnements et les objectifs. Malheureusement, on se retrouve à parcourir sans cesse les mêmes décors et faire les mêmes actions, le tout avec une maniabilité pas toujours au point, ce qui gâche le plaisir du massacre d'oursons. L'humour et l'originalité du jeu ne suffisent pas à rattraper le coup, et on est assez déçus de voir qu'un jeu avec pourtant un bon potentiel se retrouve aussi bâclé.

+

  • Un bon défouloir
  • Beaucoup d'humour
  • Ambiance décalée

-

    • Toujours le même environnement
    • Gameplay répétitif
    • Quelques problèmes de maniabilité
    • Multijoueur anecdotique
  • 04.08 à 06:03

    Il mérite même pas un 5/20 s est le jeu le plus pourri ue j ai joue

Fiche succès

Sur le même thème