Jeux

Prince of Persia : Les Sables Oubliés

Action/Aventure | Edité par Ubisoft | Développé par Ubisoft

3/5
360 : 20 mai 2010
11.06 à 11h54 par |Source : http://xbox-mag.net/

Test : Prince of Persia : Les Sables Oubliés sur Xbox 360

Après un épisode nouvelle génération revoyant les fondamentaux de la série, Prince of Persia revient sur le devant de la scène avec un épisode qui marque le retour aux sources de la trilogie initiée sur Xbox. Plus de cel-shading, de personnages colorés et de combats en tête-à-tête, le Prince reprend cette fois-ci les armes et s'engage dans des affrontements de masse, de périlleuses acrobaties et rejoint à nouveau les mythes millénaires qui l'ont toujours caractérisé. Verdict sur un retour aux sources attendu au tournant.
Prince of Gyllenhaal


Prince of Persia constitue depuis toujours une véritable référence dans le monde du jeu-vidéo. Aussi efficace dans une lointaine époque que dans les plus récents épisodes en trois dimensions, la série est toujours parvenue à capter l’attention des différentes générations de joueurs, grâce notamment à son univers légendaire attrayant et ses mécaniques de gameplay bien huilées. Après un dernier épisode dont l’accueil fut relativement mitigé, la saga revient sur des bases qui ont assuré son succès par le passé, celles initiées par la trilogie des Sables du Temps. Prince of Persia : Les Sables Oubliés se situe d’ailleurs scénaristiquement juste après les péripéties des Sables du Temps, et juste avant l’Ame du Guerrier. L’histoire débute alors que le frère du Prince, Malik, se voit désemparé après les attaques sanglantes de soldats ennemis. Dans la précipitation, Malik décide de réveiller des pouvoirs ancestraux enfermés dans le sable. De ce postulat de départ commence une aventure placée sous le signe des Milles et Une Nuits.



Scénaristiquement, Prince of Persia peine à véritablement convaincre. Moins ambitieux que ses illustres prédécesseurs, le titre d’Ubisoft manque singulièrement de mordant pour s’assurer une véritable légitimité au sein de la trilogie. A ceci près, les différentes cut-scènes permettent néanmoins de faire la lumière sur les grandes lignes de l’aventure, bien que leur réalisation soit dans l’ensemble bien trop sobre. Le manque de prises de risques de cet épisode constitue véritablement le fond du problème. S’appuyant sur des mécaniques un peu datés, Les Sables Oubliés préfère ainsi davantage s’assurer les services d’un gameplay bien huilé que de revoir ses ambitions encore plus loin. Un sentiment que l’on ressent jusque dans la réalisation graphique en demie-teinte, proposant des environnements sans grandes inspirations et souvent dépassés techniquement parlant.


Bruckeimer’s Package

Après ce premier constat un peu décevant, Prince of Persia révèle son véritable potentiel lors des sempiternelles phases d’acrobaties auxquelles sera confronté le Prince. Véritablement grisantes, ces dernières bénéficient d’un level design savamment distillé, qui révèle graduellement ses nombreuses facettes au cours de l’aventure. Ainsi, le Prince devra comme à son habitude sauter de plate-formes en plate-formes, en utilisant cette fois-ci différents pouvoirs particulièrement bien trouvés. Le premier est la possibilité de figer et durcir l’eau pour s’en servir de plate-forme. Un concept très intéressant qui pousse à une réflexion parfois plus poussée. Dans le même ordre d’idées, le Prince peut désormais faire réapparaitre une plate-forme disparue. Ces deux possibilités combinées permettent de diversifier les phases d’acrobaties, voire de sérieusement les compliquer vers la fin de l’aventure. Cette dernière se révèle d’ailleurs particulièrement facile la majeure partie du temps, le véritable problème posé étant davantage le timing que la gestion des sauts, quant à elle, plutôt assistée.



Globalement, Prince of Persia satisfait plus qu’il ne déçoit durant la petite dizaine d’heures qui compose l’aventure. Porté par une ambiance savamment retranscrite et une bande-sonore comptant parmi les plus réussies de la série, les nouvelles péripéties du Prince déçoivent cependant largement par leur manque de prises de risques, qui confère au titre un aspect vieillot, bien loin des standards actuels. Difficile cela dit d’attaquer le gameplay, toujours bien huilé et suffisamment intelligent pour ne pas lasser. Sans doute aurait-on espéré un peu plus du prestigieux Prince de Perse…



Avec Prince of Persia : Les Sables Oubliés, Ubisoft assure le minimum syndical. Toujours précise et rondement menée, la nouvelle aventure du Prince déçoit néanmoins par son manque de prises de risques, sa réalisation datée et ses mécaniques un peu vieillottes. Reste une aventure efficace, qui saura sans soute ravir les amateurs du genre. On ne vous cache pas que l'on aurait davantage apprécié un titre à la hauteur de son rang royal.

+

  • Phases de plate-formes réussies
  • Un gameplay qui a fait ses preuves
  • Les pouvoirs

-

    • Scénario bas-de-gamme
    • Globalement très vieillot
    • Trop classique
    • Aucune prise de risques
    • Graphiquement dépassé
  • 13.06 à 07:33

    C’est la justement le problème, si tu connais la trilogie, cet épisode sent le réchauffé aussi bien au niveau du gameplay ou à part deux pouvoirs (dont un inutile), c’est une repompe de la trilogie qu’au niveau des graphismes. Ajouté à cela un prince au charisme d’une moule dépressive et un scénario tenant sur le recto d’un confetti et on obtient une déception

    Maintenant, si tu découvre prince of persia avec cet épisode, c’est certain que l’impression de deja vu ne se fera pas sentir ;)

  • 13.06 à 06:44

    Je trouve la note sévère. Pour ma part je lui collerais un bon 18/20. Ce fut un plaisir du début à la fin. Sans doute du fait que je découvre la saga avec cet opus.

    Combats excellents, maniabilité aux petits oignons, VF excellente et durée de vie raisonnable.

  • 12.06 à 03:44

    Le dernier Prince était avant tout un épisode visuel. Ubi a pris un risque monstre à vouloir transgresser à ce point là l’univers et le graphisme du jeu et c’est tout à leur honneur. Les joueurs l’ont boudé, finalement ils se sont resignés à refaire du c/c des opus précedents. A voir celui qui marchera le mieux …
    Pour le game play de l’épisode cell shadé… evidement on frôle le casual mais le sentiment premier en jouant à ce jeu est le dépaysement assuré et la série en avait certainement besoin, comme toute série arrivée à un quatrième opus… Si le jeu avait suffisement marché, nul doute que le game play aurait été davantage poussé, et l’univers vraiment somptueux, conservé.

  • 12.06 à 06:55

    Mais je plussoie à gorge déployée ce que dit nogen la !

    Non sérieusement je n’avais à aucun moment l’impression de "jouer à un jeu" sur le volet précédent … Une progression libre ? Ah bah encore heureux tous les endroits se ressemblaient . Un game design de fénéant où les environnements sont placés les uns apres les autres sans originalité … aucune transition qui était un tant soit peu mis en scène …

    Et puis le gameplay pouah !
    Déjà les combats me donnaient l’impression de jouer à un dance dance révolution ou il faut aligner les memes combinaisons de touches sans vraiment se soucier de ce qui se passe sur l’écran. Aucune réelle implication dans ces affrontements, pas de liberté ou de créativité possible.

    Et pour finir sur les phases de plateforme … de l’auto run comme ca commence à bien devenir la mode …hélas.

    Quant au style du prince cell shadé si graphiquement c’est vrai qu’il puait la classe .. une fois qu’il l’ouvrait mon dieu ! Avec ses vannes d’ado attardé et son insuffisance de d’jeun de banlieue .. Ca m’a littéralement cassé le mythe du prince naïf, impétueux et spontané des Sables du Temps.

    AMHA of course.

  • 11.06 à 08:35

    Moi, j’avais bien aimé le style et l’univers, mais pas le gameplay ni le design des niveaux. Je crois que, personnellement, le mieux aurait un retour aux sources en terme de gameplay (comme les sable oubliées), mais garder le style du précédent. :)

  • 11.06 à 08:27

    Pas le seul du tout. Je suis d’ailleurs déçu que cet univers ait déjà été abandonné.

  • 11.06 à 06:17

    [quote="code vesix"]Perso, j’ai adoré l’opus precedent. Graphismes et design magnifique, le Prince bien looké et fun, une fin innatendue et superbe (je parle de celle du jeu, pas des add on, que je n’ai pas fait) et un monde ouvert :)
    Par contre … je crois que je suis bien le seul à l’avoir aimé :([/quote]

    Non tu n’es pas le seul ;)

  • 11.06 à 03:45

    Perso, j’ai adoré l’opus precedent. Graphismes et design magnifique, le Prince bien looké et fun, une fin innatendue et superbe (je parle de celle du jeu, pas des add on, que je n’ai pas fait) et un monde ouvert :)
    Par contre … je crois que je suis bien le seul à l’avoir aimé :(

  • 11.06 à 12:12

    ca pourrait me plaire au vu du test, une aventure un peu old school a la sands of time sur PS2., en tous cas surement plus que le dernier opus cell shadé.

    dommage pour lui qu’il soit sorti pile entre gow3, collection et RDR…

  • Seb
    11.06 à 11:54

    Comme dit dans le test, ce sont des combats de masse, et on est souvent entouré d’une dizaine d’ennemis voire plus. Après, y a différents combos, mais globalement ça reste bourrin et assez redondant, on se contente de frapper dans le tas sans grande conviction.