Jeux

Rise of the Guardian : Les Cinq Légendes

Action/Aventure | Edité par Namco Bandai Games Inc.

1/5
360 : 30 novembre 2012
14.01 à 10h26 par - Rédacteur

Test : Rise of the Guardian : Les Cinq Légendes sur Xbox 360

Et hop, une nouvelle adaptation de film en jeu vidéo. On ne le dira jamais assez, les adaptations de films (bons ou mauvais) ne donnent généralement rien d'extraordinaire. Alors on va tenter de faire durer le suspens avec Les Cinq Légendes. Le lapin de pâques, la fée des dents, le marchand de sable et le père Noël ont besoin de vous ! Impossible de résister à l'appel du devoir, même pour le pire...

Les cinq doigts de la main

Afin de ne pas spoiler le scénario du film, nous ne nous étendrons pas sur le scénario de ce titre développé par Torus Games. Sachez juste que le pitch se résume à l’apparition d’une méchant pas beau, le Pitch, qui empêchent les enfants de croire aux personnages cités plus haut. Oui le Pitch c’est son nom. "Votre prénom c’est bien Just ?". Le jeune Jack Frost va donc arriver en renfort afin de rétablir la magie autour de ces personnages, car oui sinon c’est la case Pôle Emploi pour tout le monde.



Le jeu prend donc la forme d’un beat them all ultra classique ou il faudra mitrailler votre manette pour avancer dans des niveaux pauvres, très peu détaillés et sans aucune visibilité. L’intelligence artificielle est au raz des pâquerettes et les ennemis ne vont résisteront pas bien longtemps. Il est possible de changer à tout moment de personnage pour profiter des capacités propres à chacun (corps à corps, tir à distance…). Vos compagnons sont toujours présents à l’écran et pourront vous épauler dans les combats. Oui ici l’emploi du conditionnel est voulu car ils ne serviront strictement à rien à part tenter de toucher des ennemis inaccessibles ou encore tourner en rond. Quant aux combats, ils sont donc aussi palpitants qu’un reportage sur la vie sexuelle des escargots. Afin de terminer les phases d’affrontement encore plus vite, un système d’upgrade des compétences – qui se révèle être trop performant – vous rendra trop fort dès le début de l’aventure.

5, 4, 3, 2, 1, légendes !

Bien entendu les graphismes sont à la hauteur de la qualité générale du soft, les bruitages et musiques viennent enfoncer le clou d’une réalisation bâclée. La jouabilité est horrible dans le sens ou il est très difficile de viser car le héros que l’on contrôle a la très fâcheuse manie de taper un peu où il veut. Ce n’est même pas la durée de vie qui viendra sauver le jeu du naufrage, mais bon en même temps qui voudrait souffrir plus de temps qu’il n’en faut pour un titre pareil ? On fait le tour de la trame principale en moins de cinq heures mais il faut compter une heure de plus pour terminer les objectifs secondaires qui sont les mêmes que les objectifs principaux. Je m’explique, dans chaque niveau il faut libérer les lieux de l’emprise des sbires du méchant Pitch. A force de tuer des créatures on remplit un compteur, une fois le compteur plein on peut affronter le boss. Pas besoin de tout détruire pour terminer le niveau.



A la fin du jeu il est donc possible de revenir dans chaque niveau pour terminer le ménage et donc accomplir ces "missions secondaires". De toute façon, objectifs principaux ou secondaires le principe est le même, appuyer sur la touche attaque non stop. Contre le boss la technique est différente, il faut attaquer, reculer, attaquer, reculer…. Oui il faudra user de tactique, aussi simple soit elle, contre le boss car si les ennemis de base ne peuvent quasiment pas vous tuer, leur chef vous mettra au tapis en trois coups. Enfin l’aventure est jouable à quatre simultanément mais je dois bien vous avouer que je n’ai trouvé personne d’autre pour jouer avec moi, c’est peut être le destin de ce jeu, finir seul et oublié de tous.

Les Cinq Légendes ne vole donc pas bien haut et comme souvent nous nous retrouvons face à un jeu développé à la va-vite qui se retrouve sans grande profondeur en voulant surfer sur la sortie du film éponyme. Trop simple pour un gamer et trop fouilli pour un casual, bien malin est celui qui pourra lui trouver un réel public. Ce jeu ultra simpliste et répétitif aura bien du mal à se frayer un chemin vers vos consoles à moins que vous puissiez le trouver pour quelques euros dans un magasin faisant partie d'une franchise en dépôt de bilan...

+

  • On peut faire tourner le globe terrestre dans le menu pause

-

    • La maniabilité
    • La répétitivité
    • La facilité générale du soft
    • Le vide intersidéral des niveaux

Fiche succès

Sur le même thème