Jeux

Rock Band 3

Musique | Edité par Electronic Arts

4/5
360 : 28 octobre 2010
01.11 à 10h56 par |Source : http://xbox-mag.net

Test : Rock Band 3 sur Xbox 360

Deux ans et de nombreuses déclinaisons se sont écoulées depuis la sortie de Rock Band 2. Deux ans qui furent l'occasion pour Harmonix de réfléchir un peu plus à leur vision du jeu musical. Leur objectif : combler le fossé entre les joueurs et les véritables musiciens. Deux ans qui ont abouti à un nouveau Rock Band, plus ambitieux que jamais.


Beethoven dans ta télé

Pour les joueurs déjà équipés en guitares et autres batteries en plastique, Rock Band 3 reste assez semblable à ses prédécesseurs : le gameplay ne change pas d’un pouce, et le jeu se repose toujours sur son impressionnante bibliothèque qui dépasse désormais les 2000 titres, auxquels il faut ajouter ceux disponibles via le Rock Band Network, qui permet aux artistes de développer leurs propres morceaux. Le Rock Band nouveau pourrait donc être un simple data disc supplémentaire doté d’un nouveau mode carrière et de quelques améliorations. Mais pour les fans les plus fortunés, Harmonix a prévu bien d’autres choses…


C’est tout d’abord un nouvel instrument qui vient s’ajouter au quatuor guitare/basse/batterie/chant habituel : le clavier. Vendu seul ou en bundle avec le jeu, son prix reste relativement raisonnable compte-tenu du fait qu’il s’agit d’un véritable clavier compatible MIDI de 25 touches, utilisable donc en dehors du jeu. Encore faut-il en avoir une réelle utilité, car il s’agit tout de même d’un investissement non négligeable pour qui voudrait juste faire quelques parties. Il peut cependant être utilisé en mode standard, avec seulement 5 touches, comme avec la guitare, ou en mode pro, nettement plus difficile puisque c’est alors l’ensemble des 25 touches qui sera utilisé. Chaque mode bénéficie des quatre difficultés habituelles, afin de s’adapter aux joueurs de tout niveau. Dommage tout de même que les morceaux du jeu n’incluent pas tous une partition de clavier, pas plus que les anciens titres exportés ou téléchargés. Quant à ceux disponibles, le clavier se résume sur quelques-uns à une poignée de notes. Une faiblesse heureusement compensée par la possibilité de jouer également les partitions de guitare et basse, mais en mode classique à 5 touches uniquement.


Une guitare de pro

Mais le clavier n’est pas le seul à bénéficier d’un mode pro : la guitare également. Celle-ci est d’ailleurs la plus ambitieuse et la plus complexe, mais aussi la plus coûteuse, puisqu’il est nécessaire de posséder une guitare dédiée, coûtant pas moins de 150 euros. Ouch ! D’autant plus que les morceaux à télécharger seront surtaxés d’un euro supplémentaire afin de fournir la partition guitare pro correspondante. Autant dire que ce mode se réserve à un public particulièrement fortuné et prêt à y investir beaucoup de temps. Car il s’agit là de reproduire fidèlement une véritable guitare, ni plus ni moins. On devra donc suivre les notes en sachant placer ses doigts non seulement sur la bonne frète, mais aussi sur la bonne corde. Pas simple ! Mais on se rapproche cette fois vraiment des sensations d’une guitare. Ceux qui envisagent de passer de Rock Band à un véritable instrument pourront d’ailleurs acquérir l’année prochaine une Fender Squier compatible avec le mode pro du jeu. Là encore, le prix est élevé mais l’investissement peut en valoir la chandelle, à condition d’être sérieusement motivé.



Le troisième mode pro, celui de la batterie, reste plus conventionnel, puisqu’il ne fait qu’ajouter trois cymbales et une pédale à l’instrument déjà existant. Il s’agit toutefois d’une difficulté supplémentaire, puisqu’il y a maintenant presque deux fois plus de notes différentes à gérer. Qu’il s’agisse de la batterie ou du clavier, les musiciens déjà équipés peuvent se dispenser de l’achat d’instruments supplémentaires, puisqu’un simple boîtier permet de connecter une batterie électronique ou un clavier MIDI. Une bonne initiative ! Le chant, quand à lui, ne bénéficie pas d’un mode pro, mais hérite des harmonies, apparues avec The Beatles : Rock Band. Il devient donc possible de chanter à trois, poussant ainsi jusqu’à sept le nombre de joueurs.

Afin de maîtriser les trois nouveaux modes pro, de nouveaux didacticiels font leur apparition. Basés sur le modèle des leçons de batterie des précédents opus, elles y ajoutent de nombreuses indications supplémentaires, comme par exemple le positionnement des doigts. Très bien fournies, elles donnent également quelques notions de solfège : gammes, accords… pas de quoi remplacer un véritable professeur, mais il s’agit tout de même d’une introduction assez complète, voire même indispensable pour maîtriser le jeu. En revanche, les tutoriaux classiques semblent avoir complètement disparu. Pas très pratique pour les nouveaux joueurs…

De quoi faire carrière

Et pour les joueurs qui ne souhaitent pas s’encombrer d’instruments supplémentaires, que propose le Rock Band 3 nouveau ? Outre une nouvelle playlist particulièrement variée, qui va jusqu’à invoquer le reggae de Bob Marley, quelques ajouts sympathiques font leur apparition. Tout d’abord, la carrière a été totalement revue. Elle se compose d’abord de plusieurs tournées, composées de concerts de deux titres ou plus, et pour lesquels un objectif supplémentaire permet d’obtenir des points bonus (effectuer des séries de notes, déclencher l’euphorie le plus possible…). Du très classique, en somme. Mais plus intéressant, différents objectifs à accomplir (plusieurs centaines !) permettent d’engranger de nouveaux fans et de débloquer des accessoires pour personnaliser son groupe. Il peut s’agir de compléter une playlist, de réussir un solo particulier, ou encore de simplement renommer son groupe. La liste des objectifs de carrière s’allonge même avec l’ajout de nouveaux morceaux téléchargés, certains objectifs étant par exemple dédiés aux morceaux de LEGO Rock Band ou des track packs. Les développeurs ont d’ailleurs poussé le vice en franchissant la barre des sacro-saints 1000G, afin de proposer des succès demandant d’acquérir certains DLC particulier. Marketing, quand tu nous tiens…



Reste également une multitude de petites améliorations, comme par exemple la possibilité de modifier facilement ses paramètres. Ici, chaque joueur possède son propre petit menu en bas de l’écran, accessible à tout moment, pour rejoindre une partie, la quitter, changer de difficulté… Contrairement à Guitar Hero et son mode soirée, la manipulation mettra le jeu en pause pour tout le monde. Pas bien gênant ceci dit. On notera également la possibilité bien pensée d’attribuer un profil de joueur à un autre instrument, pratique pour ceux qui tiennent à leurs succès. Le menu de sélection des morceaux est également revu, pour s’adapter à une bibliothèque toujours plus grande : nouveaux critères de filtre, de tri, possibilité de noter les morceaux… on retrouvera également des suggestions de morceaux à acheter au beau milieu de la liste. Marketing, là encore… même s’il est possible de les désactiver.
Pas parfait sur toute la ligne

Ce Rock Band nouveau a donc de bien beaux atouts à faire valoir, mais il y a hélas une contrepartie à toutes ces nouveautés : le mode multijoueur, lui, s’est vu amputer de nombreuses capacités. Finis les duels contre un autre joueur. Le multi, c’est chacun son instrument, et en groupe seulement. Et pas moyen, comme c’est le cas dans Guitar Hero 5, de tous jouer à la guitare. Dommage… Le choix des morceaux en ligne est également assez mauvais : tout le monde sélectionne ses morceaux, et aucun système de vote ou de tirage au sort ne vient tempérer les ardeurs des plus frénétiques. Mieux vaut dans ce cas rester entre amis… Rock Band hérite tout de même de quelques options communautaires, indisponibles à l’heure où j’écris ces lignes, mais qui permettent de créer des défis et de les partager avec ses amis ou avec le monde entier. A voir…


Rock Band 3, la révolution du jeu musical ? Assurément oui, à condition d'être prêt à s'y investir en temps comme en argent. Les autres y trouveront un nouvel opus au moins aussi bon que les précédents, et de nombreuses heures de jeu dans tous les cas. On regrettera juste le manque de quelques options pourtant présentes chez la concurrence, notamment sur le jeu en ligne. Mais le titre d'Harmonix réaffirme néanmoins l'ambition des développeurs et leur talent en matière de jeux musicaux.

+

  • Objectifs de carrière nombreux et variés
  • Tutoriels très complets
  • Modes Pro ambitieux
  • Ajout du clavier
  • Librairie musicale énorme

-

    • Demande un investissement énorme pour en profiter pleinement
    • Clavier pas exploité sur tous les morceaux
    • Jeu en ligne assez pauvre
  • 02.11 à 08:13

    tres bon test, qui reprend bien des points cque j’ai egalement constaté…le jeu s’oriente plus solo vu les modes pro (apprentissage personnel qui exige en ffet beaucoup de temps) et la regression des options multi pour le moment en attendant les Maj.
    en tout cas, perso je ne garde plus que RB avec tous les dlc et exports de chansons (Rb1, Rb2, ac/dc…faut que je trouve un lego RB pas cher et code inutilisé)

  • 02.11 à 06:35

    Ça marche à piles, l’idéal étant de prendre des piles rechargeables. D’ailleurs au passage, le clavier en demande 3, contre 2 pour les autres.

  • 02.11 à 06:12

    Bonjour à tous,
    J’avais une petite question concernant les accessoires sans fil, s’ils sont sans fil, il faut pouvoir les alimenter, cela se fait-il à l’aide des mêmes batteries avec lesquelles on alimente les manettes de 360, ou faut-il mettre des piles dans chacun des instruments ?
    Merci

  • 01.11 à 04:31

    Oui Warriors of rock a fait des ventes relativement faibles. D’ailleurs Harmonix pense que les joueurs se sont réservés pour Rock Band 3 et l’ont délaissé du coup.
    En tous cas moi il me fait bien envie ce petit Rock band. Rien que pour les Doors en fait :bave:

  • 01.11 à 11:33

    [quote="Dou":r7n8ean6]C’est positif tout ça, peut être que d’içi quelques années les joueurs pourront apprendre réellement un instrument et se passionner pour la musique plus que lors des cours de flûte en 6eme.[/quote:r7n8ean6]

    pas bien sur … Les ventes des jeux musicaux commencent a s’effondrer, et il y a des chances d’en voir de moins en moins. Faut dire ils ont un peu trop abusé ces dernières années à en sortir à tour de bras.

  • Dou
    01.11 à 10:35

    C’est positif tout ça, peut être que d’içi quelques années les joueurs pourront apprendre réellement un instrument et se passionner pour la musique plus que lors des cours de flûte en 6eme.