Jeux

Sega Rally

Course | Edité par Sega | Développé par Driving Studios

4/5
360 : 28 septembre 2007
02.10 à 21h53 par

Test : Sega Rally sur Xbox 360

Pour beaucoup, Sega Rally représente la grande époque de Sega, celle où le maître de l’arcade nous sortait des jeux époustouflants et révolutionnaires, avec des gameplays de folie qui donnaient tout son sens à l’arrivée de la 3D polygonale dans les jeux vidéo. Pour moi, c’est même le jeu qui a éveillé cette passion pour les jeux de course en 3D, bien enfoncé dans le baquet d’une borne d’arcade à Seignosse Le Penon (soupir). Alors forcément, après le massacre de certaines franchises du hérisson, quand on voit une équipe anglaise qui n’a jamais touché à la série s’atteler à la version « nesque gène », on est en droit d’être méfiants !

La sensazione de l’année !

Pas la peine de tergiverser, après plusieurs heures passées sur le titre je dois vous avouer être tombé amoureux de ce Sega Rally. Et pourtant… Il y a deux semaines, la démo m’avait complètement refroidi, avec des graphismes qui me semblaient dépassés et des sensations plutôt molles… Quelle méprise ! Il m’aurait certainement suffi de lui accorder quelques dizaines de minutes supplémentaires pour goûter le met délicieux qui nous a été réservé. Car là où les autres jeux de rallye nous avaient habitués à des gameplays réactifs tout en freinages pour négocier les virages les plus inattendus, Sega Rally est un trip à l’ancienne, où tout se passe dans l’anticipation et les dérapages pieds au plancher. Ainsi, ce Sega Rally est non seulement le digne successeur de la série culte créée par AM2, mais c’est aussi, à mon humble avis, le meilleur épisode de la série, rien de moins.

Et pour cause, c’est avec une révérence totale à la conduite Sega Rally que le Sega Rally Studio a ajouté la pierre qui manquait à l’édifice de la série :la déformation dynamique du terrain. Evidemment, il ne s’agit pas d’une révolution, puisque des jeux comme Motorstorm (PS3) nous avaient déjà gratifiés de routes conservant l’emprunte des sillages tracés par les bolides au fil des tours. Mais là où ces jeux échouaient par un certain manque de pêche, l’approche arcade totalement assumée de Sega Rally transforme l’essai en une furieuse décharge d’adrénaline.

Car, au lieu de chercher le réalisme, l’intégralité de jeu se concentre sur le fun que l’on peut éprouver à déraper à plus de 200 km/h, baladé entre des sillons profonds et des concurrents qui vous chient littéralement des jets de particules à la gueule. Vraiment, il faut y jouer pour comprendre la jouissance que l’on peut parfois ressentir quand, entouré des bolides qui ne cessent de rebondir entre les sauts et les reliefs des traces laissés durant les premiers tours, vous foncez à la limite du crash, entre deux épingles remplies de boue et de flaques. Et c’est bien pour cela qu’il faut ABSOLUMENT prendre le temps de quelques courses pour se faire à la maniabilité très old school du jeu. Le joueur hâtif a tôt fait, comme moi à l’époque de la démo, de juger l’ensemble un peu vite (« bouh, y’a pas de collisions, c’est mou, pis c’est des savonettes », tout ça…), et de passer à côté des sublimes sensations qu’un minimum de maîtrise peut vous offrir.

Start your graphic engines !

Evidemment, tout cela ne serait rien sans une réalisation de qualité. Alors certes, on regrettera certaines textures moyennes et un frame rate de 30 images par seconde (une infamie diront certains puristes), mais on ne peut pas ne pas apprécier l’effort graphique fait sur ce titre. Débordant de couleurs, vous emmenant dans un univers contrasté au style idéalisé très respectueux des deux premiers Sega Rally, cet opus se révèle techniquement honnête, mais néanmoins très beau. Car bien que limité à 5 (+1 caché) univers de 3 circuits chacun (savane, tropiques, arctique, alpin et canyon), il sait habilement en tirer partie, et chaque circuit offre des passages visuellement capables de vous émerveiller, à commencer par les textures des routes, à déguster en vue ras du sol. Je pense par exemple aux vallées et aux zones presque amazoniennes des tropiques, à la route gelée et au lac bleu turquoise des zones arctiques, aux réflexions sur les routes humides et flotteusesdes Alpes, ou encore aux superbe canyons boueux que vous parcourez à fond les ballons (expression Champomy inside !). Ainsi, sans se prendre la tête avec du HDR dans tous les sens, Sega Rally parvient quand même à nous émerveiller, à la façon des jeux d’arcade d’antan qui nous emmenaient dans des endroits incroyables, limite oniriques.

L’autre élément incroyablement bien travaillé qui force le respect est le traitement multicanal du son en dolby digital. Véritable furie sonore, la réalisation audio vous invite à foutre la dawa dans le quartier, le home cinéma à fond, rien que pour apprécier le bruit des particules qui se déversent derrière votre passage, le splash violent des flaques, ou le son moelleux de la neige sous vos pneus. Pour peu que vous y ajoutiez vos musiques les plus péchues (les morceaux du jeu étant à peine dignes d’un ascenseur), je vous garantis que vous êtes partis pour un trip de la muerte, du genre à hurler comme un sauvage à chaque saut, la tête penchée dans les virages. Du fun en barils j’vous dis !

Enfin, je ne saurais conclure sans vous parler des sensations exceptionnelles qui vous attendent si vous avez la chance de posséder un volant à retour de force. C’est bien simple, dites vous que vous n’avez jamais été aussi proche d’avoir l’arcade à la maison. Autant le jeu est un énorme plaisir au pad, autant le volant entre les mains c’est un autre univers qui s’ouvre à vous, avec une sensation de fulgurance que je n’avais personnellement pas ressentie depuis Sega Rally 2 en arcade. Seul bémol, bien qu’offrant des sensations encore meilleures, la conduite au volant vous pénalise par un certain manque de réactivité comparativement au pad, ce qui, compte tenu de l’extrême difficulté de la carrière, signifie qu’il vous sera très difficile de terminer le jeu sans récupérer le pad à un moment. De même, les parties sur le live mériteraient à offrir un filtre vous permettant d’affronter uniquement des joueurs avec volant, le déséquilibre étant trop fort pour vous permettre de challenger un bon joueur au pad. Peut-être lors d’une prochaine update, vu que le mode Live a clairement besoin d’une mise à jour pour étoffer des fonctionnalités trop simplistes (et pour enfin permettre de continuer à jouer avec les mêmes personnes sans avoir à recréer à chaque fois une partie !).

A une époque où la simulation règne en maître, et où même ce qui se définit comme arcade verse dans le simili réalisme (souvent avec succès d’ailleurs), ce Sega Rally est une ôde passionnée à une série et un genre qu’on croyait disparus. Sans circuit ultra réaliste, sans HDR outrancier, sans kit de tunning particulier, sans trouzaines de circuits et centaines de bagnoles, cette bombe vidéoludique explose littéralement tout ce qu’on a pu voir dans le genre grâce à des décharges d’adrénaline qui parviennent à occulter des lacunes habituellement fatales à d’autres titres. Tout est dans le fun et la démesure, n’allez pas cherchez plus loin, et appréciez le meilleur jeu de course vraiment arcade jamais sorti sur consoles. Et achetez un volant aussi tiens, quitte à vous branler devant votre écran « achedé » autant le faire avec classe.

+

  • Des sensations incroyables
  • Un vrai challenge pour finir premier partout
  • Sega Rally en multi sur le Live les gars !
  • Une réalisation très agréable
  • Rentabilise magistralement votre volant
  • La renaissance d'un mythe

-

    • Qui a décidé de le sortir la même semaine que Halo 3 ?
    • Mode carrière répétitif
    • On veut plus de circuits
    • 30 FPS, bouh !
    • Difficultée mal dosée pour le volant
    • Mode Live minimaliste
  • 23.11 à 09:18

    faut qu’ils nous sortent un daytona usa en 60ips maintenant :bravo:

  • 16.10 à 04:01

    qui a fait appel a un Dieu?! :mrgreen:

  • 16.10 à 07:14

    Ou le mec n’a pas joué plus de qq championnats, ou bien c’est un dieu du pad.

  • 08.10 à 01:16

    oui c’est un truc qui m’as peu choqué sur le test de gamekult

  • 08.10 à 12:53

    Je sais pas, mais moi, à l’époque, sur Ridge Racer, le simple fait d’entendre «Checkpoint» me donnait la patate.
    Tu n’as pas tord sur l’introduction du checkpoint en arcade (sacrés salarymen !) et son inutilité relative aujourd’hui.

    PS : Chez GK, ils ont trouvé le jeu trop facile 8O . J’vais m’acheter des bras moi…

  • 08.10 à 08:56

    Faut quand même dire qu’à la base, le checkpoint ne sert pas vraiment le jeux, mais permet de se faire de l’argent avec le insert coins qui s’en suit après le time limit.
    Personnellement, je trouve que le checkpoint est aberrant sur console (manquerait plus qu’ils nous installe une fente dans notre console pour que l’on puisse y insérer des pièce. Non, pour moi, une course d’arcade doit être accessible, et juste le temps final doit servir à départager les meilleur. Le temps et le pilotage. Pas une contraine instauré pour faire cracher les pièce aux joueur de bornes.
    Maintenant, après avoir essayé la démo se sega rally et étant pour ma part aussi très grand fan du 2 (sur dream, mais plus encore sur borne), je trouve la conduite un peu bizarre. On retrouve encore cet axe centrale, mais la conduite est plus hasardeuse. Sans doute grâce ou à cause des ornières. Autant je trouve ça sympa comme concept en multijoueur (amenant une part de chance et de technicité), autant en solo, avec l’ia pourri, je trouve cela inutile dans la mesure ou toutes les voitures passent aux même endroit et on se retrouve à rouler dans un lit de rivière…

  • 05.10 à 07:49

    Je dois avouer qu’après avoir apssé toute la journée dessus, je commence à m’y faire.

    EDIT : a bah nan, ça reste de la merde…

  • 05.10 à 03:54

    Et Reza, Il en pense quoi?! :)

    Sinon si c’est du meme acabit que le Dernier OutRun 2006 : Coast 2 Coast, ça ne peut etre qu’une Tuerie :bravo:

  • 05.10 à 07:12

    Moi je suis un fan du premier sur saturn et aussi de la borne d arcade et avec celui la je retrouve quand meme pas mal de sensation que j avais avec ma saturn, apres je pense que le coup des chekpoints n est plus vraiment approprie pour les consoles actuels ensuite il est vrai qu’il aurait pu l’implanter avec un mode pour le plaisir des fans de la premiere heure.

    Pour moi cet opus c’est un concentre de fun sans prise de tete et sur le live c’est vraiment cool.

    Et je suis de l’avis de Shann je suis pas sur que c’etait le meilleur moment pour sortir le jeu le mois de septembre avec Halo PGR4 qui se profil beaucoup font l impasse justement a cause du prix eleve des jeux.

    Aller moi je vais aller essayer de debloquer lakeside et j’en suis loin looool :p a ++ sur le live ;) tchô

  • 05.10 à 04:37

    [quote:ymwdtaen]
    le fait est qu’l soit vendu à 70euros limite les candidats à l’achat.
    [/quote:ymwdtaen]
    Le fait qu’il sorte en même temps qu’Halo 3, après Mc Rae et deux semaines avant PGR4 doit pas mal jouer aussi.
    Le jeu a en effet moins marqué «hit incontournable» sur son front, c’est un fait, d’autant plus qu’il appartient à un genre qui a perdu sa popularité.

    En tout cas je connais pas mal de fans de Sega Rally qui se sont jetés dessus, et le jeu fait un carton auprès de mes potes.