Jeux

Shantae and the Pirate’s Curse

Plate-formes | Développé par WayForward

4/5
One : 16 mars 2016
14.03 à 23h38 par - Rédacteur

Test : Shantae and the Pirate's Curse sur Xbox One

Elle ne les fait pas, mais voilà bientôt quinze ans que Shantae écume les consoles dans des jeux de plateformes en deux dimensions. Le demi-génie, devenu la mascotte du studio californien WayForward, aura donc pris son temps pour faire sa première apparition sur une console Microsoft et, contre toute attente, alors qu'un épisode inédit devait l'introduire sur Xbox, c'est un portage d'un opus sorti sur 3DS il y a deux ans qui lance notre héroïne dans le grand bain. Mais pour quel résultat ?

Shantae c’est avant tout une héroïne arrivée sur le tard, à une époque où toutes les licences majeures de la 2D finissaient de franchir le cap de la 3D. Pas franchement étonnant donc de ne pas retrouver dans la licence de WayForward une réelle application à élaborer un scénario intéressant, même si le prétexte de Pirate’s Curse va chercher un peu plus loin que le simple sauvetage de princesse. Dans ce troisième épisode, qui fait malheureusement beaucoup référence au précédent, le joueur se retrouve une nouvelle fois dans la peau de Shantae, une demi-génie évoluant dans un univers aux couleurs chatoyantes.

shantae-04

Si la prestance du personnage principal et le style graphique du titre font plutôt penser aux séries Mario, Sonic ou Rayman, la série a pris l’habitude depuis sa création de puiser son inspiration dans des franchises comme Zelda et Castlevania. Même si la forme tente désespérément de masquer ce qui s’apparente parfois a du plagiat pur et simple, le déroulement de l’aventure rappelle constamment ces deux licences phares nées dans les années 80, entre collecte de quarts de cœur (ici des calmars en cœur) pour augmenter la santé générale, et la présence de donjons renfermant un objet permettant d’accéder à de nouvelles zones, on ne peut pas dire que l’imagination fasse la force du studio californien. Ajoutez à cela les nombreux allers-retours ainsi que la chevelure qui sert de fouet, le décompte des points de vie à chaque coup encaissé, les chandeliers et les pots à détruire, tout est fait pour que l’impression de déjà-vu soit renforcée. Les quelques échanges d’objets, en plus d’augmenter légèrement la durée de vie, rappellent quant à eux les titres LucasArts comme Maniac Mansion ou Day of the Tentacle.

« Sans nul doute, à l’échelle des jeunes joueurs, Shantae & the Pirate’s Curse permet de passer un bon moment, et de créer pourquoi pas une passerelle avec les séries inspiratrices originales »

Manquant franchement de personnalité et de caractère, Shantae & the Pirate’s Curse semble toutefois destiné principalement à un public jeune qui ne connaît pas forcément les franchises précédemment citées. La facilité globale du titre renforce rapidement cette idée, avec pour seules difficultés l’ultime donjon et la nécessité d’acquérir tous les objets collectionnables pour obtenir la vraie fin du jeu. Et si malgré tout le joueur peine à progresser, l’arsenal de notre demi-génie permet aisément de se tirer d’à peu près n’importe quel faux pas. Entre le bouclier bulle capable d’absorber des projectiles ennemis, les boules à piques et le lait de monstre augmentant l’attaque générale pendant un court instant, chaque passage se traverse sans une goutte de sueur.

shantae-06

Malgré cela, on prend tout de même un certain plaisir à suivre les aventures de Shantae, l’ambiance générale du titre aidant grandement à se laisser aller à avancer. Dans un esprit retro-gaming plutôt bien travaillé du côté de la bande-son et des graphismes, on imagine que les plus jeunes se laisseront embarquer sans pester face à l’étroitesse des niveaux ou au manque de challenge proposé par les donjons, souvent bien trop courts. Les boss à l’ancienne les forceront alors à faire travailler un minimum leurs méninges pour anticiper les patterns demandant un peu d’agilité et de doigté. Sans nul doute, à l’échelle des jeunes joueurs, Shantae & the Pirate’s Curse permet de passer un bon moment, et de créer pourquoi pas une passerelle avec les séries inspiratrices originales.

4/5
Ne vous y trompez pas, Shantae & The Pirate's Curse est un bon jeu. Seulement voilà, à vouloir s'inspirer massivement de différents styles, il en oublie de s'offrir une identité qui se démarque de ses principales références, passant finalement pour un titre fourre-tout sans grande originalité. Pas franchement à la faute non plus, le studio WayForward n'a pas su insuffler ce grain de folie qui font d'un jeu, un grand jeu. Shantae & The Pirate's Curse n'est pas un titre conçu pour marquer les esprits - ni en bien, ni en mal - mais plutôt pour offrir un petit moment de détente aux joueurs, jeunes de préférence, qui passeront rapidement à autre chose une fois terminé.

+

  • Gameplay agréable
  • Accessible aux plus jeunes
  • Boss sympas à jouer
  • Direction artistique correcte
  • Un peu d'humour, parfois

-

    • Manque de personnalité
    • Niveaux trop petits
    • Donjons trop faciles
    • Allers-retours parfois pénibles
  • 17.03 à 04:35

    Je l’ai pris en espérant passer un bon moment :)

  • 17.03 à 03:52

    Merci pour le Test ^^
    J’aime beaucoup la DA + la forte inspiration du genre Castlavania.
    J’ai beaucoup de jeux à faire mais je pense que je vais craquer prochainement.

Sur le même thème