Jeux

South Park : L’Annale du Destin

RPG | Edité par Ubisoft | Développé par Ubisoft San Francisco

3/5
One : 17 octobre 2017
31.10 à 10h22 par

Test : South Park : L'Annale du Destin sur Xbox One

"On s'fume un pétard ?"

Après l'excellent South Park : Le Bâton de la Vérité d'Obsidian, Ubisoft a décidé de surfer sur ce succès avec un second épisode qui gommerait les légers défauts du premier opus. Toujours écrit par Trey Parker et Matt Stone, South Park : L'Annale du Destin délaisse l'Heroic-Fantasy pour l'univers des comics pour les plus grands fans du Coon et sa bande. Après une première aventure aussi drôle que réussie, ce second opus arrivera-t-il à faire mieux ?

Alors que le nouveau est devenu le Roi durant South Park : Le Bâton de la Vérité, les enfants de South Park Colorado troquent leurs costumes du Seigneur des Anneaux et de Game of Thrones au profit de costumes de personnages de comics. En effet, Cartman, alias le Coon, souhaite retrouver un chat disparu afin de récolter les 100 dollars de récompense dans le but de financer sa franchise au cinéma et à la télévision. Comme vous pouvez vous en douter tout ne se passera pas comme prévu et Kenny, alias Mystérion, fondera un autre groupe avec Stan et autres Timmy pour une répartition des rôles plus équitables. C’est à partir de cette ‘Civil War’ que South Park : L’Annale du Destin va parodier le duel Marvel vs DC Comics avec ‘Le Coon et sa bande’ et ‘Les Potes de la liberté’ et ainsi parodier de nombreux héros tels que Superman, Batman ou encore Hulk et le Professeur X. Pour rappel, la série a déjà parodié à de maintes reprises l’univers Marvel avec des épisodes tels que ‘le Professeur Chaos’, ‘Le Coon’, ou encore la trilogie comprenant Cthulhu.

Comme vous pouvez vous en douter, South Park est loin d’être une ville calme et ordinaire et notre héros, accompagné de ses amis, va faire face à de nombreuses situations loufoques. Les fans de la série seront contents de voir les nombreuses références et suivront cette histoire aussi drôle que délirante mais malheureusement en dessous du premier opus. En effet, L’Annale du Destin prend énormément de temps pour se mettre en place et il accumule les situations répétitives via les combats et les énigmes au point d’en devenir assez lassant. Après une petite vingtaine d’heure de jeu et une fin ultra poussive, nous avons même poussé un ‘ouf’ de soulagement lorsque le générique de fin est arrivé, c’est dire à quel point les bourses de Randy Marsh manquent à l’appel. Ajoutez à cela une histoire qui manque clairement de folie et de prise de risque, ce qui donne ‘seulement’ une aventure sympathique et respectueuse de la licence mais qui manque terriblement de rythme. C’est dommage puisque c’est tout de même l’intérêt premier du titre mais peut-être que les DLC changeront la donne avec un retour au Canada ?

« Malgré un fan-service toujours aussi excellent que drôle, South Park : L’Annale du Destin manque cruellement de folie au point de regretter les bourses de Randy Marsh »

Avant de parler du gameplay, revenons quelques instants sur le doublage et plus particulièrement le doublage français puisque la VO est celle des animés et celle du jeu ‘Le Bâton de la Vérité’ et autant dire qu’elle est excellente. Concernant la VF, Ubisoft avait annoncé la présence du casting original avec notamment Christophe Lemoine (Cartman, Butters), Thierry Wermuth (Stan, Randy, Craig et Gerald) et William Coryn (Kyle, Kenny, Clyde) et bien d’autres mais ce n’est malheureusement pas le cas. En effet, il a fallu attendre qu’internet s’embrase à quelques semaines de la sortie du titre pour qu’Ubisoft avoue que l’accord avait malheureusement capoté. Il faut le dire toute de suite, le choc est rude pour le fan de South Park et cela gâche forcément l’expérience de jeu mais nous tenons tout de même à souligner qu’avec un peu de temps, en acceptant ce changement et en ne cherchant pas à comparer, il est possible de parcourir le jeu en VF. Forcément en dehors du doubleur de Cartman qui tente de copier Christophe Lemoine, le reste est très loin de ce que propose la série mais ce n’est pas catastrophique et c’est surtout une question d’habitude, M’Voyez ?!

Parlons maintenant gameplay qui s’est étoffé depuis le premier opus. En effet, même si South Park : L’Annale du Destin garde son système de combat au tour par tour, une grille tactique débarque afin d’apporter un peu plus de stratégie. Il est donc possible de se balader sur un damier afin de pouvoir frapper nos adversaires ou justement de devoir jouer la carte défensive si nos personnages ne sont pas en bonne position. Et oui, ici il n’est plus question de pouvoir attaquer sans réfléchir puisque nos attaques ont une portée plus ou moins longue qui dépend de la classe de nos personnages et de leurs capacités. Il en est de même pour les attaques ultimes et les invocations ou de la gestion des objets de soins ou de résurrection. Alors il est clair que sur le papier cela annonce un renouvellement des combats, des stratégies et une difficulté plus présente mais dans les faits cela donne quoi ? Et bien la difficulté est généralement absente sauf rares occasions et la stratégie n’est pas forcément au rendez-vous et au final cela ne fait que rallonger les combats inutilement. Ce n’est d’ailleurs pas les capacités annales du nouveau qui rendront les combats plus difficiles puisqu’il est possible d’arrêter le temps ou encore de faire sauter le tour de l’adversaire et ça troue l’cul !

« L’aspect stratégique semble bien plus esthétique qu’utile et ralentis plus le rythme du jeu sans pour autant le rendre plus complexe »

Pour le reste, ce second opus propose quelques énigmes en utilisant le pouvoir de nos camarades afin d’accéder à des lieux précis, ce qui permet de varier un peu les phases de jeu même si le titre en abuse littéralement vers la fin du jeu. Heureusement que le titre en question soigne sa réalisation, tant d’un point de vue artistique puisque le moteur de jeu est digne du dessin animé, que de la mise en scène particulièrement soignée et qui fait toujours son effet. Il est toujours aussi sympathique de se balader dans la ville de South Park et de voir les enfants jouer littéralement aux héros et s’arrêter de combattre pour laisser passer la voiture ou à changer les règles du jeu. Pour appuyer cela, South Park : L’Annale du Destin propose toujours autant de quête secondaires scénarisées afin de ravir le fan de la série et rallonger la durée de vie.

3/5
Le résultat ne se fait pas attendre et c'est une petite déception pour ce South Park : L'Annale du Destin qui essaye pourtant de gommer les défauts de son prédécesseur. Toujours aussi drôle et proposant un fan-service aux petits oignons, ce second opus calme un peu le jeu en prenant moins de risques scénaristiques. Un manque de folie qui se paye cash quand le gameplay, bien que plus étoffé, laisse la répétitivité prendre le dessus sur le plaisir de jeu. Ajoutons l'absence de la VF officielle et une durée de vie qui tire en longueur et nous avons une suite clairement en dessous de nos attentes et du premier titre, pour notre plus grand malheur.

+

  • Des voix françaises ...
  • Une parodie de Comics
  • Nouveau système de combat ...
  • L'univers de South Park
  • Direction artistique digne de l'anime

-

    • ... Mais pas de VF officielle
    • ... Pas forcément au point
    • Manque de folie
    • Tire en longueur
    • Bonjour les DLC ...
  • 03.11 à 10:13

    Oui il y a des scènes fofolle mais clairement loin de ce que proposais le premier qui était totalement délirant et qui surfait parfaitement dans ce WTF que propose la série. J’en attendais surement trop ^^’

  • 31.10 à 08:46

    Bon je manque certainement d’objectivité étant un grand fan de la série mais je l’ai trouver aussi excellent que le premier voir meilleurs même pour les menus et d’autres choses…seul l’aspect RPG est un peu en retrait mais comme le thème se veux différent (super héros) ça ne m’a pas trop déranger au final.

    Pour ma part c’est 5/5 :mrgreen:

    Et puis le scénar est quand même bien fou ! D’ailleurs le passage du combat contre Servietsky est énorme :mdr: certainement mon jeu de l’année avec PoE :D