Jeux

Sparkle 2

| Edité par 10tons Ltd. | Développé par 10tons

3/5
One : 27 janvier 2016
06.02 à 02h09 par

Test : Sparkle 2 sur Xbox One

Si empiler des billes est votre passion secrète, 10tons Ltd a pensé à vous avec cette suite de Sparkle. Le but du jeu est très simple et son concept parlera à tous les types de joueurs.

Le principe de Sparkle 2 est, en effet, on ne peut plus accessible. Des chaines de billes défilent, et vous en lancez vous-même pour créer des suites d’au moins trois billes d’une couleur identique pour les faire disparaître. Le niveau se termine une fois que toutes les billes sont parties, la progression dans le niveau est par ailleurs discrètement indiquée par des petites étoiles qui se remplissent au fur et à mesure autour de notre «lanceur de billes» (ce qui n’est pas évident, je ne m’en suis rendu compte qu’en fin de jeu d’ailleurs). En revanche, on perd si les billes atteignent le trou (ou l’un des trous, ça peut aller jusqu’à trois) du niveau. Si ce concept vous semble familier, c’est peut-être parce que, par le passé, vous avez tâté du Puzz Loop. Sparkle 2 en est clairement une resucée, en y ajoutant un univers fantastique très lambda. La pseudo-scénarisation du titre de 10tons n’est évidemment qu’un simple prétexte et on ne s’y attardera donc pas vraiment, même si les quelques illustrations qui parsèment notre progression ne sont pas vilaines.

sparkle_2_screen003_1024x768

Histoire de varier un peu les plaisirs au cours des 92 niveaux qui façonnent notre quête, les développeurs ont inclus quelques légères subtilités. En avançant dans les niveaux, on débloque par exemple différents «pouvoirs» que l’on peut équiper à notre lanceur de billes, à raison de quatre au total parmi une sélection relativement élargie. Ceux-ci seront plutôt pratiques pour les niveaux les plus ardus, notamment le fait d’avoir des bonus utilisables dans notre lanceur. Des bonus que l’on peut autrement obtenir en plein niveau. Ces derniers apparaissent aléatoirement et il suffit de tirer une bille dessus pour se les accaparer. Leurs effets sont multiples : exploser les billes à proximité, les repousser, transformer tout un pan de billes en une couleur uniforme, détruire celles d’une couleur précise…

« En avançant dans les niveaux, on débloque [...] différents «pouvoirs» que l’on peut équiper à notre lanceur de billes, à raison de quatre au total parmi une sélection relativement élargie. »

Durant notre première quête, le challenge met tout de même du temps à arriver et il faut admettre que le jeu est assez monotone au début. Il faut attendre que les couleurs se multiplient et que les séries de billes s’enchaînent un peu plus vite pour que cela devienne réellement intéressant. Ceci étant, avec la quête de base, vous ne risquez pas de connaitre de problème majeur pour terminer le jeu qui se plie une première fois en environ quatre heures. Heureusement, on débloque rapidement d’autres modes de difficulté et en ‘Hard’, on peut trouver un bon compromis entre plaisir et challenge. Les plus téméraires, quant à eux, pourront se risquer à la quête  en mode ‘Nightmare’ qui, pour le coup, réserve des petites sueurs froides, exigeant précision et grande réactivité pour terminer certains tableaux. Si le cheminement et le dessin des niveaux demeurent identiques, il est évident que pour un jeu du genre, les refaire avec une difficulté augmentée est sans conteste un gros plus.

sparkle_2_screen001_1024x768

Si, malgré la redondance indéniable de l’ensemble (jouer par petites sessions est par ailleurs préférable), vous aurez tout de même de quoi passer de nombreuses heures sur la quête de Sparkle 2 et ses différentes difficultés, le contenu ne s’arrête pas là. On notera ainsi la présence d’un mode ‘Survival’ dans lequel il faudra – vous vous en doutez – résister le plus longtemps possible jusqu’à obtenir cinq étoiles. Il y a également le mode ‘Challenge’ et ses trente niveaux en trois étapes qui allonge considérablement la durée de vie du titre. Seulement, concrètement, il n’apporte rien en terme de gameplay et il s’agit grosso modo d’une série de niveaux similaires à ceux que l’on trouve dans la quête. C’est d’ailleurs là-dessus que Sparkle 2 pêche un peu. Si on ne peut pas nier l’efficacité du jeu, grâce à un concept qui a fait ses preuves, on peut malgré tout regretter une absence totale de personnalité et de véritable variété dans ses mécanismes. Au niveau des défauts, on finira en outre par citer la bande-son. Les musiques en soit sont plutôt jolies, le problème étant qu’elles sont extrêmement peu nombreuses et on se coltine les mêmes pendant des heures de jeu. Cela devient vite agaçant.

3/5
Sparkle 2 est un jeu très efficace, assez complet avec sa quête de 92 niveaux comportant trois degrés de difficulté, et ses deux modes bonus tout aussi consistants (Survival et Challenge). Hyper classique, il sent quand même beaucoup le réchauffé et n'apporte rien à un genre globalement déjà très fourni. Il remplit son contrat, mais s'abstient de toute identité et d'originalité.

+

  • Concept efficace
  • Différents pouvoirs à équiper
  • Des bonus assez variés
  • Trois degrés de difficulté
  • Plusieurs modes...

-

    • Sans originalité
    • Ni personnalité
    • Musiques très redondantes
    • Peut être vite lassant
    • ... mais avec peu de différences
  • 06.02 à 10:48

    Merci !
    J’avais bien aimé Zuma aussi et je le trouve un cran au-dessus de Sparkle 2.

  • 06.02 à 09:22

    Hello,

    En tant que fan de Zuma, j’ai sauté sur l’occasion quand j’ai vu l’existence de ce titre (et du coup j’ai découvert qu’il y avait aussi le premier épisode sur la One).

    Comme indiqué dans l’article, rien de bien révolutionnaire. Toutefois, le style du jeu limite quand même assez les choses, quand tu compares Zuma, Luxor, et celui-ci.

    Personnellement, j’ai fini la quête en mourant deux fois seulement. Par contre je dis pas le mode Nightmare est pas évident.

    Après les autres modes … perso je les fais pour les succès mais la lassitude s’est déjà installé.

    Je pensais me prendre le premier mais finalement ce sera du pareil au même.

    Cela reste un bon jeu pour ceux qui découvrent le genre.

    Excellent test en tout cas, nous sommes alignés :bravo2: