Jeux

The Walking Dead : The Telltale Series – A New Frontier

Aventure | Edité par TellTale Games | Développé par TellTale Games

-/5
One : 20 décembre 2016
29.12 à 23h56 par

Test : The Walking Dead : The Telltale Series - A New Frontier sur Xbox One

Après l'adaptation de diverses licences, comme le très bon Batman : A Telltale Game Series dernièrement, et la sortie du sympathique spin-off The Walking Dead : Michonne en début d'année, Telltale Games revient sur la série principale The Walking Dead, deux ans après la fin de la seconde saison. Nous savions déjà que cette troisième saison profiterait d'un saut dans le temps et d'un nouveau personnage principal mais The Walking Dead : A New Frontier a-t-il autant de mordant que les deux premières saisons ? Nous allons tenter d'y répondre après notre nouvelle immersion dans ce monde apocalyptique.

Après un final aussi dramatique que celui de la saison 2, nous ne pouvions qu’attendre la saison 3 de The Walking Dead et il a fallu prendre son mal en patience pendant un bon moment pour pouvoir retrouver la saga qui a révélé Telltale Games au grand public. Exit la numérotation ‘Saison 3′ pour le sous-titre ’A New Frontier’ afin de proposer un nouveau départ pour les joueurs qui ne connaissent pas les deux premières saisons. C’est d’ailleurs dans cette optique, en plus des joueurs qui ont changé de supports, que Telltale a mis en place une application résumant les diverses choix des deux dernières saisons afin de construite notre histoire. Une bien belle idée même si nous n’avons pas eu à l’utiliser et il est donc temps de rentrer dans le zombie du sujet.

Le premier épisode commence au tout début de l’apocalypse en nous présentant le nouveau protagoniste, du nom de Javier Garcia, ainsi que toute sa famille confrontés à la première ‘résurrection’ auxquels ils font face. Une fois cette rapide intronisation, nous revoilà plongé dans le monde des mort-vivants quelques années plus tard afin de revenir dans la timeline principale. Nous suivons donc Javier et sa famille qui tentent de survivre tout en restant éloigné, de manière stratégique, d’une immense horde mais malheureusement le groupe fait une mauvaise rencontre sur le chemin. Heureusement pour Javier, notre Clémentine adorée fait son apparition pour notre plus grand plaisir même si le temps a clairement transformé notre adorable Clémentine en une adolescente froide, solitaire et très mature sans que cela ne dénature le personnage. Il faut effectivement avouer qu’après tous les périples traversés par notre petite chouchoute, encore plus avec les finals des deux premières saisons, nous avons une progression parfaitement logique du personnage.

Et nous n’irons pas plus loin pour ne pas en dévoiler davantage puisque c’est ce qui fait le sel d’une aventure Telltale : son écriture des personnages et sa narration. Sachez tout de même que notre choix final de la saison 2 est malheureusement très vite expédié via un flashback, même si nous savions d’avance que cela n’aurait pas vraiment d’impact. Notons tout de même que notre choix impactera, de manière minimaliste, sur le design de Clémentine avec une cicatrice ou un doigt sectionné par exemple. Par ailleurs, les flashbacks permettent de contrôler notre Clémentine adorée pendant de courts instants et c’est mieux que rien. En effet, cette volonté de Telltale Games de nous faire jouer Javier plutôt que Clémentine est avant tout pour permettre aux nouveaux venus de s’immerger rapidement dans l’histoire, en plus du saut temporel, mais aussi de se forger son propre personnage et de se réinventer par la même occasion. La première saison nous faisait jouer le rôle de père de substitution, la seconde nous permettait de jouer Clémentine et cette nouvelle saison nous permet de voir l’évolution de cette dernière sous un angle nouveau. Nous pourrions faire le parallèle avec le choix d’Hideo Kojima pour son Metal Gear Solid 2 : surprendre le joueur avec Raiden afin de proposer une nouvelle vision sur le charismatique Solid Snake. Cela dit, il y a de fortes chances pour que les joueurs préfèrent avoir confiance en Clémentine plutôt que de faire un choix ‘personnel’, ce qui fait que notre aventure semble plus dicté par notre cœur que par notre raison.

« Plus froide et solitaire, nous retrouvons avec grand plaisir notre Clémentine plus mature que jamais.  »

Pour l’aventure, vous connaissez la chanson : nous sommes toujours dans un film interactif – n’y voyez rien de péjoratif - ponctué de phases d’exploration, d’action et forcément de choix moraux plus ou moins importants. La qualité narrative est toujours au rendez-vous et il est toujours agréable de voir comment Telltale Games arrive à nous toucher au plus profond de nous quand il s’agit de nous faire nous attacher à un personnage ou de faire face à un choix qui semble crucial. Pour preuve, il est facile de se désintéresser de Javier au départ mais plus l’aventure se déroule sous nos yeux et plus nous nous attachons à ce personnage, d’autant plus que nous pouvons le façonner à notre image. Et comme d’habitude avec les productions du studio, le tout est renforcé par une bande sonore (musiques et doublages) de qualité et à une direction artistique irréprochable.

Cependant, à l’image de toutes les productions Telltale Games et notamment des dernières en date, nous ne pouvons pas profiter pleinement de ce que nous propose le studio, la faute d’une durée de vie malheureusement trop courte. En effet, nous pouvons compter sur deux petites heures au grand maximum, si ce n’est pas plutôt une heure trente pour boucler ce premier épisode, ce qui passe extrêmement vite. En dehors de cela, techniquement le jeu n’est certes pas parfait mais nous sentons que l’abandon des versions Xbox 360 et PS3 font énormément de bien. Pour preuve, nous n’avons pas eu à nous plaindre d’un framerate toussotant et nous n’avons subi aucun freeze, ce qui fait énormément de bien dans la fluidité du récit, enfin ! Pour finir, ce que nous redoutions était la localisation française au vu des deux derniers épisodes de Batman : The Telltale Game Series et nous sommes rassurés. Certes, la traduction n’est pas parfaite mais elle est présente et sans jamais perdre le joueur dans un discours totalement confus ou à côté de la plaque (cf : L’Asile d’Arkham qui devient l’appartement de Selina) et sans jamais tomber dans une traduction qui vire à l’anglais. Comme quoi, se réjouir de choses aussi logiques et basiques prouvent que Telltale n’est malheureusement pas très regardant sur l’optimisation de leurs productions.

Épisode 2 : Ties That Bind Part II

Et voilà, il n’aura pas fallu attendre longtemps avant d’être confronté à notre premier moment fort en émotion suite à une confrontation aux répercutions douloureuses lors de la fin du premier épisode. Plus qu’une mauvaise passe, les temps sont dures pour Javier mais heureusement il peut compter sur l’aide de notre chère Clémentine. Cependant, ce second épisode commence par un flashback de Javier quelques années avant le début de l’apocalypse afin de se rapprocher, ou non, assez sérieusement d’un des membres de la famille. Rien de nouveau sous le soleil puisque cette relation est déjà de base ambiguë dès le premier épisode. Revenons tout de même à nos zombies avec un épisode qui propose des révélations surprenantes, de l’action, de l’émotion, mais aussi l’arrivée d’un personnage bien connu des lecteurs de comics et de ceux qui suivent la série télévisée. Sans évoquer son nom, il y a de grandes chances pour que vous deviniez qui rejoint Hershel et Glenn dans la liste des personnages tirés des comics même si le premier était totalement éloigné de son histoire originale.

Ce nouveau personnage nous permet de, plus ou moins, se situer chronologiquement par rapport à la version papier et de pouvoir, peut-être, s’imbriquer dans celle-ci en présentant de nouvelles têtes bien connus des fans. Quelqu’un pour rêver de voir une rencontre entre Clémentine et Rick ou Maggie ?  Comme d’habitude, Telltale achève parfaitement son épisode avec un cliffhanger qui donne tout simplement envie de bondir au mois de janvier pour tâter dès maintenant le troisième épisode. D’autant plus que techniquement le titre semble encore tenir le choc, à l’image du premier épisode. Sans compter que nous pouvons même confirmer que les problèmes de traduction ne sont qu’une énorme erreur de parcours pour le studio.

-/5
Et voilà, elle est enfin arrivée, après plus de deux longues années nous retrouvons enfin la série principale de The Walking Dead par Telltale Games et surtout nous retrouvons enfin Clémentine pour notre plus grand bonheur. Proposant toujours un travail artistique et sonore impeccable, le studio nous offre la possibilité d'admirer le changement de Clémentine aux travers des yeux de Javier afin de nous offrir une narration aussi originale qu'osée. Qui aurait pu imaginer que délaisser Clémentine serait une bonne idée ? Et bien le studio réussit actuellement son pari avec une narration qui oscille toujours entre espoirs et morts dramatiques avec des personnages attachants. Telltale Games gère encore et toujours son récit et cette fois-ci en gommant les erreurs techniques et sans proposer, pour le moment, de soucis de localisation.

+

  • Clémentine est de retour !
  • Javier est plutôt attachant
  • Direction artistique irréprochable
  • Une histoire accrocheuse
  • Des situations pesantes
  • Bande son de qualité
  • Rythme parfaitement géré
  • Deux épisodes pour le prix d'un ...

-

    • ... Mais il faut attendre pour la suite
    • Le choix final de la saison 2 trop vite expédié
    • C'est quand même très court !