Jeux

Tony Hawk Pro Skater 3

Sport | Edité par Activision-Blizzard | Développé par Neversoft Entertainment

3/5
360 : 14 mars 2002
03.09 à 07h11 par

Test : Tony Hawk Pro Skater 3 sur Xbox

Commençons tout de suite par une question très simple : existe-t-il encore des joueurs qui ne connaissent pas la série des Tony Hawk d’Activision ?? La logique et le succès des 2 premiers volets me pousseraient à répondre non, mais mon envie de faire découvrir à tous les « newbies » cette série fantastique me fera répondre oui. Les 2 premières versions de THPS ont projeté Activision au rang d’éditeur-phare et ce ne dernier ne semble pas prêt à lacher sa précieuse licence. En tous cas, pas avec cette 3ème partie des aventures de notre intrépide ami Antoine « 900° » Faucon.

J’ai déjà vu ça quelque part…..

Vous n’êtes pas sans savoir qu’avant de débarquer sur Xbox, le jeu avait déjà rapporté pas mal de pépétes à Activsion par l’intermédiaire des versions PS2 et NGC. Et comme onp ouvait s’y attendre, nous avons le droit à un petit « copier-coller » des familles. Dans le genre je remplis mon coffre-fort sans faire trop d’efforts (admirez le poéte), Activsion semble rattraper Electronic Arts à grands pas. Ils ont rajouté un nouveau skater pour cette version mais bon…

D’ailleurs, en parlant de skaters, le jeu vous permettra bien entendu de prendre les commandes du maître Tony mais aussi d’une dizaine d’autres virtuoses du skate, hommes ou femmes. Les principales nouveautés de ce volet pourraient se résumer à 2 points : Premièrement, le jeu a graphiquement très nettement évolué depuis le 2ème volet. Si la version DC de THPS2 permettait déjà de reconnaître assez distinctement les skaters, ici, on a encore atteint un stade supérieur. Bien qu’il n’exploite pas réellement les capacités de la Xbox, THPS3 reste un joli jeu, même 5 mois après sa sortie. Par rapport à la version PS2, le jeu a pris quelques couleurs par-ci, par-là, quelques textures ont pris en profondeur mais rien de vraiment transcendant. La deuxième nouveauté est une barre d’équilibre qui apparaîtra au dessus de votre skateur druant un grind ou un manual afin que vous puissiez arrêter vos figures à temps. De prime abord cela peut paraître anodin, mais les habitués de THPS comprendront quel peut être l’intêret d’un tel outil. On gâche moins facilement des grinds à 200000 points, ce qui enlève une part de frustration, inhérente aux précédents éditions. Le joueur a une plus grande lisibilité de ses figures, il voit mieux à quel point il doit stopper sous peine d’aller regarder le bitume de très près. Cette nouveauté aura le mérite de permettre aux joueurs confirmés de faire décolelr leurs scores et aux autres, de se prendre pour des stars d’entrée, pas mal non ??

Mon ami le bitume

La force de la série a toujours été son gameplay

extraordinaire. A la fois simple et intuitif, on commençe par enchaîner

timidement quelques 360° avant de rapidement progresser et tenter des tricks

beaucoup plus audacieux. Un bouton sert aux grabs, un pour les flips et un pour

les grinds. Vous y rajoutez les deux gâchettes pour les rotations et c’est parti

mon kiki. La difficulté a été accrue dans cet épisode avec un système de points

moins généreux que dans THPS2 et une vitesse d’animation accrue qui vous

déstabilisera durant les premières heures de jeu (au moins pour les habitués de

la série). L’avantage est que l’on a le droit a de runs plus pechûs et plus

intenses. Il faudra vraiment maîtriser le jeu pour sortir de superbes tricks.

Cela était déjà vrai avanat mais il le sera encore plus avec cet opus. Au-delà

de cet aspect purement technique, le jeu nous propose des modes de jeux nombreux

mais somme toute très classiques. A vrai dire, ce sont les mêmes que dans THPS2.

Pas besoin d’exlpications du mode Session Libre, attardons nous plutôt sur le

mode Carrière, principal intêret du joueur solo. Il vous propose de parcourir le

monde entier au travers de 8 environnements bien distincts en accomplissant des

challenges divers et variés. Des socres à atteindre, des événements à

déclencher, des figures spéciales àréaliser à certains endroits de votre « aire

de jeu »…La difficulté est croissante, tout comme la taille des environnements à

explorer. ON passe d’une petite fonderie perdue dans un coin paumé des USA pour

finir dans une arèen gigantesque de Tokyo en passant par une petite bourgade

paisible de campagne ou un aéroport. Chaque stage requiert des habiletés

différentes. L’autre utilité du mode Carrière est de vous permettre d’acheter de

nouveaux skates pour votre champion, de nouveaux vêtements, ainsi que

d’améliorer ses statistiques en récupérant de petits items flottant dans les

niveaux. Ces stats sont basées sur la vitesse, la hauteur de saut, l’équilibre

en manual, la vitesse de rotation etc..au total ce sont 10 paramètres à «

booster » pour pouvoir espérer devenir le nouveau champion du monde de skate. Ce

mode carrière est également pratiquable avec l’un des skaters que vous aurez

crée car comme dans THPS2, le mode édition de skaters est présent. Tout comme le

mode « Création de skate-parks » où vous pourrez laisser libre cours à vos

délires les plus insensés. Ceux-ci sont d’ailleurs jouables en mode 2 joueurs.

Justement, le mode multijoueurs, parlons-en. Une dizaine de challenges sont

disponibles afin de varier les plaisirs. Un ressemble au pendu, un constitue en

un concours de tricks, un consiste à attraper l’autre et faire chuter son chrono

à zéro pour gagner….Il y’a de quoi occuper quelques après-midi, croyez-moi. Pour

en finir avec les modes de jeu, on trouve aussi un mode entraînement pour se

familiariser avec les commandes. Coté sonore, le jeu s’en tire pas mal, avec une

excellente bande-son rock et des bruitages corrects, de quoi vous mettre la

patate durant vos runs de folie. Cela ne me fait tout de même pas oublier que le

jeu a plus de 6 mois de retard sur la version PS2 et que Activision n’a pu

s’empêcher de faire une simple conversion…

THPS3, quoiqu’on en dise, restera un très bon jeu. Agréable, techniquement correct, le jeu mérité l’intêret des fans de la série comme des newbies. Malheureusement, l’impression de déjà-vu est omniprésente et on a le sentiment qu’Activision tourne en rond. Les premières images de THPS4 tendent à nous montrer que les innovations, même graphiques, ne seront malheureusement pas pour le prochain opus. Si vous connaissiez déjà le jeu sur PS2 ou NGC, le jeu ne mérite pas plus de 8/20 car il n’y a quasiment aucune différence. Pour les autres, le jeu demeure une valeur sûre et ne demande qu’à rejoindre votre ludothèque Xbox. Si en plus vous pouvez le trouver pas trop cher en occaz’, alors foncez, mais les autres, attendez le 4 et priez pour un miracle…

+

    -

      • C'est joli mais proche de la version PS2.
      • C'est du Tony Hawk comme on l'aime.
      • Un mode carrière qu'on finit en une grosse dizaine d'heures..
      • Une ambiance sonore globalement très réussie.
      • Y'en a eu deux nouveaux depuis, uniquement pour les collectionneurs donc..
      • Rapide et fluide, que demander de plus ?

    Sur le même thème