Jeux

X-Men Origins : Wolverine

Action | Edité par Activision | Développé par Raven Software

2/5
360 : 30 avril 2009
17.05 à 15h00 par - Rédacteur |Source : http://xbox-mag.net/

Test : X-Men Origins : Wolverine sur Xbox 360

Wolverine, Wolverine, oui, la brute, ce n’est pas un justicier, il se bat et il gagne, car le mal son rival, toujours échoue dans ses griffes ! Le jeu testé aujourd’hui est synonyme du retour d’un des personnages emblématiques de Marvel. Et pour une fois ce n’est pas l’homme araignée mais le grand, le fort, le barbu : Serval ! Ainsi, pour coller à la sortie du film éponyme, les fans du mutant griffu ont droit à une adaptation vidéoludique de leur héros préféré. Les jeux à licence, ce n'est plus un secret, sont souvent de qualité médiocre et souffrent d'une mauvaise réputation. Raven réussira-t-il le pari d'enfin réussir une bonne adaptation ?
Alors vieux ça roule ? (Wolverine s’adressant au Pr. Xavier)

Le premier mot qui vient à la bouche du joueur devant ce X-Men Origins : Wolverine est : "ouahhh !" Oui, en fait ce serait plus une onomatopée me direz-vous. C’est beau, très beau même, Raven, sous la direction d’Activision, a bien appris sa leçon et maîtrise parfaitement le rendu graphique de l’Unreal Engine. Le résultat fait penser aux graphismes déjà observés dans Gears Of War. Ce beat them all qui, à première vue, paraît assez classique, se voit agrémenté de quelques subtilités qui vont venir faciliter la vie du joueur. Un système de combo vient s’ajouter aux trois coups de bases, moyen, fort et chope. Ces combos vont pouvoir s’améliorer au fil des niveaux par un système d’expérience dont les points s’engrangent en tuant des ennemis ou en dénichant certains items cachés.

Notre bon vieux Wolverine pourra lui aussi subir des améliorations (santé, griffes, rage) afin d’être encore plus efficace. A noter un système déjà présent dans bon nombre de RPGs, le fait de choisir quelles améliorations le joueur préfère en activant tel ou tel pouvoir dans la limite de trois. En effet, trois emplacements sont disponibles et les améliorations placées dans les différents emplacements peuvent être retirées et changées afin de s’adapter à chaque situation. Petit côté stratégique très agréable dans ce type de jeu. Car c’est bien là le seul moment ou notre héros utilisera son cerveau, outre les différentes phases de plates formes ou il devra chercher son chemin et le traditionnel mécanisme à porter d’un bout à l’autre d’une pièce pour activer l’ouverture d’une porte, le reste de l’aventure peut se terminer avec trois neurones. Voire deux. Côté gameplay on note également quelques phases de QTE, très simples, un peu à la façon d’un God Of War. Enfin, la « Fente », qui permet de bondir sur un ennemi afin de lui faire subir un maximum de dégâts est tout simplement jouissive !


La vidéo ci-dessus provient d’un jeu déconseillé aux moins de 18 ans


Je suis le meilleur à ce jeu la ! (Wolverine)

La trame du jeu reprend très légèrement celle du film, sorti simultanément en salles. Raven a pris beaucoup de libertés, trop peut-être, pour nous faire combattre des ennemis inventés de toutes pièces. Comme dans le film, l’aventure commence avec un Wolverine armé de ses griffes en os. Ensuite vous aurez le plaisir de trancher armé de griffes en adamantium indestructible. Beaucoup de flashbacks interviendront et vous obligeront à rejouer avec des griffes en os. Pirouette scénaristique vraiment utile ?

Côté personnages, on retrouve quelques mutants, dont certains tirés du film, mais qui pour la plupart souffrent d’une intervention sans une réelle utilité.

Ce qui colle le plus à l’identification de notre héros est son pouvoir de régénération. Le joueur pourra donc voir en temps réel s’accumuler les blessures de Wolverine pour ensuite les observer se refermer, son squelette sera ainsi visible. Le système de récupération de la santé est assez rapide, et pourra l’être encore plus via diverses améliorations. Le game over sera-t-il possible ? La réponse est oui : malgré sa résistance hors du commun, une chute hors d’un décor, une baffe un peu trop forte de la part d’un Boss géant ou encore une suite de dégâts combinée à un ennemi qui aurait la mauvaise idée d’empaler notre pauvre mutant contre un pic qui traînait par la peut en effet tuer notre Serval. Je vous rassure, les différents éléments du décors peuvent aussi servir à empaler les ennemis.



Je vais te couper la tête, juste pour voir l’effet que ça fait. (wolverine s’adressant à Dents de Sabre)

Le pad en main, on ressent clairement une envie de la part de Raven de faire un jeu qui plaise aussi bien aux fans qu’aux néophytes, mais c’est ensuite un sentiment de frustration qui viendra envahir le joueur. Les problèmes de gameplay et bugs en tous genres sont légions, la liste suivante n’est pas exhaustive : bugs de collision, ennemis qui parlent avec deux voix différentes, ralentissements, caméra qui bouge seule et deviens dans certains cas incontrôlable, ennemis qui n’attaquent pas et j’en passe. Le plus inacceptable reste le fait que, plusieurs fois, notre héros se retrouve sous ou derrière le décor sans raisons apparente obligeant le joueur à redémarrer au précédent check point. Autre point gênant, les flashbacks.

Sans vous spoiler la trame, ces derniers expliquent plus en détails certains points d’une mission passée de Wolverine. Dans l’absolu, vouloir éclairer le joueur sur le passé de son héros est une excellente idée, mais voilà, ces flashbacks sont, au fur et à mesure qu’on les joue, de plus en plus rébarbatifs. Quand le joueur avance dans le scénario, il vient un moment ou tout s’accélère et le temps n’est plus aux souvenirs mais à l’action bien d’aujourd’hui.

Ce X-men Origins : Wolverine a réussi à tirer son épingle du jeu en tant qu’adaptation d’un film, avec ses bonnes idées, son petit coté RPG et son action spectaculaire. Mais tant de bonnes choses n’arrivent pas à faire oublier les trop nombreuses erreurs pourtant facilement évitables avec, peut-être, un développement un poil plus long. Oui, on ressent l'envie de la part du développeur de faire un jeu vraiment représentatif de la puissance de Wolverine et qui soit agréable à jouer. Mais pour un jeu vendu aujourd’hui 70 euros, cela est tout simplement inacceptable. Un jeu à découvrir d'ici quelques temps à prix réduit.

+

  • Action spectaculaire
  • Gestion du héros
  • Grande variété de coups

-

    • Beaucoup trop de bugs
    • Certains mutants inutiles
    • Vraiment beaucoup trop de bugs !
  • 20.05 à 11:47

    Ca me rappelle la vidéo d’un bug énorme de ce jeu ! ^^

    > http://www.youtube.com/watch?v=sF_dR5FXgtw

  • 20.05 à 11:08

    Pour alone in the dark ça m’a telelment dégouté que j’ai arreté le jeu à cause de ça !

  • 20.05 à 10:41

    [quote="tonton":3gtlnkui]c’est déjà trop ! quoi que tu fasses tu devrais jamais avoir à reload une ancienne partie ![/quote:3gtlnkui]

    Bienvenu dans la next gen…

    Des jeux de plus en plus compliqués a programmer et donc de plus en plus durs a debuguer.
    Une possibilité de mises à jour n’incitant pas les programmeurs a tout faire avant la sortie sachant qu’ils pouront s’en occuper (peut etre) apres coup.

    Tout le monde voulait des disques dur, de la connectivité en ligne,des installations…. et les jeux consoles ont donc enfin obtenu le plus gros defaut du monde PC: les patchs, et les bugs.

    Maintenant j’ai deja vu bien bien pire que le peu qu’on peux voir dans tomb raider underworld, tant sur xbox 360 qu’ailleurs.

    Je pense par exemple a Fable 2 et a ses multiples bugs tueurs de sauvegarde (dont le fameux bug de la carte tressée auquel j’ai eu le droit)…ou encore a naruto ou le jeu freeze des que tu te prends un piege, si tu as le malheure de telecharger un contenu telechargeable gratuitement proposé.
    Je pense encore bien sur a alone in the dark ou les bugs foisonnent tellement que le jeu transpire le bug geant a plein nez.
    Je pense a Oblivion et ses nombreux bugs ou il m’est arrivé de rester bloqué dans le decors, m’obligeant la aussi a recharger une sauvegarde.

  • 20.05 à 10:13

    c’est déjà trop ! quoi que tu fasses tu devrais jamais avoir à reload une ancienne partie !

  • 20.05 à 10:11

    [quote="Loup Blanc":7gzu55uz]Nan mais même le niveau du Mexique où tu dois prier quand t’arrives au pont, s’il est dans un bon jour tu passes sinon tu recommences. Pareil pour les leviers de la salle avec le serpent (si je me souviens bien). Je posais un cierge à chaque fois que j’allumais le jeu en fait.[/quote:7gzu55uz]

    Bah je sais pas ou vous avez chopé votre version du jeu, mais perso les seuls bugs que j’ai eut sont une lara qui se bloque un peu dans le decors et ou il faut lacher le pad 1 secondes pour qu’elle se debloque (chiant mais ca va), et un soucis dans le niveau de Thor (avec le bouclier) ou un checkpoint mal placé (faut dire que je l’avais pas mal cherché en faisant une action assez space) me faisait recommencé sous l’eau et donc me faisait mourir a repetition jusqu’a ce que je charge une partie precedente.

    Mais a part ca je n’ai pas eu le moindre autre bug.

  • 20.05 à 09:50

    ahhahahaha content de voir que le niveau du mexique en à rendu fou plus d’un ! J’ai juste eu envie de balancer ma console par la fenêtre à ce moment la !

  • 20.05 à 09:29

    Nan mais même le niveau du Mexique où tu dois prier quand t’arrives au pont, s’il est dans un bon jour tu passes sinon tu recommences. Pareil pour les leviers de la salle avec le serpent (si je me souviens bien). Je posais un cierge à chaque fois que j’allumais le jeu en fait.

  • 20.05 à 08:57

    si dans tomb raider surtout dans les derniers niveaux ou chaque saut devient une lutte contre toi même :D

  • 20.05 à 05:29

    pour alone in the dark en effet ca brise le plaisir de jeu, mais pour tomb raider underworld je n’ai vraiment pas trouvé ca choquant.

  • Seb
    19.05 à 09:07

    Ouais enfin, entre AITD, Tomb Raider et Wolverine, y a juste un monde.

    Personnellement, mis à part que ça saccade salement que les ennemis sont cons comme des balais, j’ai vraiment pas remarqué cette effusion de bugs que beaucoup critiquent, loin de là.

Fiche succès

Sur le même thème