Jeux

Yoostar 2

Jeu avec caméra | Edité par Namco Bandai Games Inc. | Développé par Blitz Games

2/5
360 : 11 mars 2011
21.03 à 19h09 par |Source : http://www.xbox-mag.net

Test : Yoostar 2 sur Xbox 360

Sorti un peu sans que personne ne s'en rende compte en 2009 sur PC et Mac, Yoostar s'est enfin décidé à se mettre sous le feu des projecteurs des consoles de jeu pour enflammer un nouveau public, avide de nouvelles expériences powered by Kinect. Plein de belles promesses et doté d'un capital sympathie énorme, ce karaoké cinéma qui se nomme Yoostar 2 a-t-il les arguments pour passer de vénérable petit figurant à star incontournable des soirées culture pop-corn ?

Dirty Setting

Après la déculottée sans nom subie par You Are In The Movie et la Cam Vision de Microsoft, sortis à la hâte pour contrer l’essor de l’Eye Toy made in Sony et absorber quelques parts de marché sur le public casual hypnotisé par les chants de la Wii-reine, il était de bon aloi de penser quela firme de Redmondserait la première à profiter des nouvelles fonctionnalités de son petit bijou Kinect pour incruster le joueur dans des films de tout genre et faire oublier son désastreux essai quelques années plus tôt. Que nenni, ce sont les petits gars de chez Blitz Games qui ont sautédans la brèche pour lancer ce Yoostar 2, un titre d’un « nouveau genre » comme on peut le lire sur la jaquette, puisqu’il s’agit d’un jeu de karaoké cinéma. Cela signifie en d’autres termes que le joueur, incrusté par la magie de la technologie (et du détourage) au plein cœur de divers films à succès, doit incarner un personnage et lire les répliques d’une scène dans le bon rythme, tout en essayant d’être le plus convaincant possible, afin que la machine puisse juger l’interprétation et attribuer une note. Ainsi, le joueur devenu acteur d’un jour peut par exemple se retrouver en plein milieu de Matrix à la place de Keanu Reeves en devant lire ses répliques dans le bon tempo (comme pour un karaoké classique), le tout en ayant une gestuelle inspirée pour rendre le tout plus convaincant, et avouons le, plus drôle pour faire marrer les p’tits copains.


Mais avant de pouvoir jouer la star sans retenue devant Kinect, il va falloir essayer de paramétrer l’accessoire de Microsoft le plus précisément possible, en passant via le menu aide de Kinect ou bien par les menus du soft. En effet, Yoostar 2 prenant en compte aussi bien l’image (vous !) que le son, il est grandement recommandé d’effectuer les petits tests demandés pour améliorer la qualité de l’expérience. Autre point, avant chaque clip, il est demandé au joueur de se placer dans une silhouette qui lui montre sa place à l’écran (et le personnage qu’il va incarner). Cette fameuse indication est parfois malheureusement trop difficile à respecter, à moins de se mettre dans une position physiquement contraignante (jambes à moitié pliées, grand écart, poirier… Ok, là on déconne). Plus embêtant encore, la précision de l’incrustation du corps dans les clips vidéos dépend de deux conditions que l’on aurait adoré voir appartenir au passé : l’éclairage et l’uniformité du fond. Ainsi, si l’on joue avec une simple lampe murale qui jaunit un peu le teint (comme dans de très nombreux appartements) devant des affaires empilées sur des étagères, ou des rideaux multicolores, alors l’incrustation de notre image sera passablement dégoutante, avec des trous dans les cheveux et de gros pixels couleur « fond de salle » autour de nous telle une aura maléfique. Dommage que les développeurs n’aient pas trouvé l’astuce pour assurer un contour progressif salvateur, comme lors des premières présentations. Par contre, les cinéphiles qui possèdent mandarines, petits projecteurs et fonds unis (verts, noirs, blancs) seront ravis de voir à quel point cela peut s’avérer payant dans la configuration de Yoostar 2. Sans doute ce qui fera la différence s’ils diffusent leurs œuvres partout sur la toile.

Independance Way

Car Yoostar 2 est un titre résolument communautaire, chaque prestation scénique pouvant être enregistrée puis diffusée un peu partout, Facebook en tête. De quoi bien se fendre la poire devant les exploits de ses amis, et se donner de l’entrain pour réussir les siens comme jamais. Mais alors ma p’tite dame, Yoostar ne propose en fin de compte qu’une succession de scènes à « performer », en suivant les textes sur le prompteur pour s’enregistrer et les diffuser au monde entier ? Eh bien heureusement non, pas que. Un mode solo tout d’abord est gracieusement proposé, permettant de conquérir une ville virtuelle en réussissant diverses prestations, où seule la machine nous juge en délivrant des étoiles (avec un maximum de 5), afin de synthétiser la prestation. Le système de points de Yoostar 2 dépend aussi bien du rythme respecté de l’élocution des répliques que des silences réussis lorsqu’un autre personnage parle, tout comme de la gestuelle adoptée lors des joutes verbales. Afin d’éviter une trop grande redondance dans les objectifs, il est parfois simplement demandé au joueur d’improviser pendant une longue minute aussi bien un discours que des réactions plus physiques, lors d’un passage au conseil de Star Strek ou devant le grand King Kong version Peter Jackson, plus agressif que jamais. Parfois, certaines « répliques cultes » sont volontairement floutées pour donner plus de points au joueur incollable s’il la prononce sans se tromper. De quoi grogner un « je reviendrai » dans la peau de Terminator sans que le prompteur ne nous l’indique précisément, ou tout simplement un « I’ll be back » pour les férus de V.O, puisque différentes langues sont disponibles sur la galette. Muy bien !


Jouer seul, c’est surement très bien, mais s’amuser à plusieurs, c’est mieux ! Grâce aux différentes options du mode partie rapide, qui permettent entre autres de créer une playlist spéciale ou de choisir précisément les types de films que l’on veut pénétrer, les soirées cinéphiles prennent tout de suite une autre dimension. Les développeurs de Blitz Games ont pensé à laisser le choix de jouer les scènes à l’aide du prompteur, ou juste d’improviser dessus, ce qui peut déjà être prétexte à de bonnes tranches de rigolades après une soirée trop arrosée. Mais le fin du fin, c’est que certains extraits (malheureusement trop peu encore) donnent la possibilité de jouer à deux en même temps. Pas besoin de tergiverser des heures, avec un groupe de potes un rien amateur de cinéma, de longues soirées de rires sont à prévoir. Dommage cependant que Yoostar 2 ne possède pas un réel mode multijoueur disant à quel joueur quoi faire pour marquer un certain nombre de points et faire mieux que ses concurrents (par exemple), puisque ce sera à lui-même de tout paramétrer, et donc à lui-même de faire la police si un joueur veut jouer ou non. Vous l’aurez bien compris, Yoostar 2 se repose avant tout sur les personnalités du groupe d’amis que vous invitez, afin que chacun puisse faire un peu ce qu’il souhaite dans la bonne humeur et sans prise de tête (et sans réelle règle du jeu). L’expérience peut donc se révéler tordante avec les bons copains, comme ennuyeuse avec d’autres qui ne comprendraient pas le but ou qui seraient trop timides pour se lâcher devant la caméra. Reste que le rire, même moqueur, est toujours communicatif. Enfin, malgré une playlist de base plutôt réussie avec la présence de grands classiques et des extraits souvent bien choisis, on ne peut que regretter l’absence d’autres légendes que nous aurions rêvé revivre incrustés à l’intérieur. Difficile de mettre tout le monde d’accord bien évidemment, mais la présence de nouveaux extraits en DLC payants sur le YooStore laissent à penser que le business model de Yoostar 2 empruntera à celui des Rock Band et autres LIPS, afin de promettre beaucoup sans avoir à remplir la galette à fond.

Yoostar 2, malgré ses grandes promesses et ses présentations un peu trop révolutionnaires, amène sur nos Xbox 360 couplées à Kinect le genre du « Karaoké cinéma » avec une certaine réussite. Demandant peut-être un peu trop d'efforts de calibration pour le public visé afin de lui proposer une incrustation impeccable, le soft de Blitz Games promet tout simplement des soirées entre amis à se rouler par terre. Les joueurs solo pourront toujours s'entrainer sur les extraits, ou faire leurs spectacles pour partager leurs films avec le monde entier. Le conseil d'Xbox-Mag : invitez un bon groupe de potes un rien cinéphiles, commencez avec un Scene it, terminez sur Yoostar 2, et vous obtiendrez une soirée dont tout le monde reparlera pendant longtemps. Les timides, les joueurs solo, les gens qui ne regardent jamais de films, passez votre chemin, Yoostar 2 reposant presque exclusivement sur la bonne humeur des participants, et leur envie d'incarner un personnage dans leurs films fétiches. Des conditions « ciné » qua non à de bonnes sessions de jeu qui feront brûler de la pellicule, et exploser vos futures soirées d'été.

+

  • De bons extraits
  • Plein de langues disponibles (dont VF et VO)
  • Très, très fun en multi (mais vraiment)

-

    • Incrustation du corps capricieuse
    • Dépend trop de la bonne humeur des participants
    • On aurait aimé plus de films cultes
    • Navigation dans les menus un peu bancale
    • Trop peu d'extraits à jouer à deux en simultané
  • 21.03 à 10:31

    Je me le prendrais mais quand il sera tomber à moins de 20 euros. Vu que ça va être un bide commercial ça devrait pas tarder.

  • 21.03 à 09:49

    Mmmh, pas gentil ça. Bien noté.. + "Très, très fun en multi (mais vraiment)". Grrr.
    ‘vais essayer de zieuter sur la baie, sait-on jamais.

Fiche succès

Sur le même thème