30.12.2010 à 01h03 par |Source : Rédaction

Raskulls

Parfois, les meilleurs jeux sont ceux qui arrivent sans crier gare, et qui arrivent à vous surprendre en tentant des choses originales. Raskulls est une de ces surprises provenant de la scène indépendante (Halfbrick est plus connu pour ses jeux iPhone), qui prouve une fois de plus que le Xbox Live Arcade est un véritable vivier de perles vidéoludiques. Explications.


Un monde de crâneurs


Le petit monde de Raskulls est en proie à une grande panique. Une bande de rats pirates s’est décidée à voler la précieuse pierre de puissance du royaume. Voilà un pitch particulièrement classique pour démarrer une folle aventure qui l’est beaucoup moins. Le jeu traite l’histoire (volontairement non spoilée) avec un humour particulièrement tordant, à la limite du parodique. Le style graphique aidant, les cinématiques donnent au joueur l’impression de se retrouver devant un bon vieux Looney Toons, à la différence près qu’ici tous les personnages ont une tête de crâne. Le mode Quête du jeu vous proposera donc de prendre successivement le contrôle de trois personnages différents, afin de venir à bout des vilains pirates.


Le background est établi, maintenant il reste à définir le principe du jeu, et c’est là que ça se corse. Raskulls est une sorte de savant pot-pourri entre Mister Driller, Mario Bros et Super Mario Kart. Ca a beau être étrange, sachez que l’alchimie est parfaitement dosée et que le tout fonctionne au poil. La base du gameplay est donc d’atteindre l’arrivée du niveau en détruisant des blocs de couleurs pour se frayer un chemin. Le souci est que, selon les niveaux, diverses contraintes vous seront imposées. Par exemple, il s’agira de franchir la ligne d’arrivée avant le temps imparti, sans se faire écraser, d’arriver avant ses concurrents ou encore en détruisant le moins de blocs possibles. Évidemment, le gameplay ne se résume pas à casser du bloc, et il sera possible de sauter, de gérer une jauge de turbo et d’utiliser divers items. Le jeu est un petit bijou de variété, et vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer avant d’en voir le bout.

Le grand tournoi

Si la quête principale n’est pas particulièrement longue (il faut tout de même compter 5 bonnes heures), cette dernière vous permet de débloquer un certain nombre de personnages qui serviront aux modes Grand Prix et multijoueur. Et c’est là qu’est le véritable cœur du jeu. A l’instar d’un Bomberman ou d’un Mario Kart, c’est en jouant à plusieurs que vous apprécierez le jeu à sa juste valeur. Le mode Grand Prix n’étant qu’une version solo contre IA du multi, on passe rapidement dessus. Le multijoueur permet de participer à des joutes (simples ou tournois) jusqu’à 4 joueurs, que ce soit en ligne ou en local. Le jeu étant particulièrement bien équilibré, les matchs sont très souvent serrés, et le fun présent tout le long de la course. Etre en tête dès le début n’est clairement pas un gage de terminer premier, et les retournements de situations sont fréquents. Toutefois, on regrettera le relativement faible nombre de niveaux (4 coupes de 4 niveaux), mais cela suffit à bien s’amuser un bon moment, et on fait confiance aux DLC pour corriger cela très bientôt.

Le jeu propose une difficulté bien dosée (certains passages sont éprouvants tout de même) en solo, et du fun en barre en multi. Niveau réalisation, Raskulls est vraiment généreux, avec des graphismes très soignés (dans un style proche de Castle Crashers), une bande-son de qualité, et une jouabilité aux petits oignons. L’animation n’est pas en reste, et les petits personnages ont chacun leurs petites mimiques. Enfin, précisons que le jeu fait partie de l’opération "Games For The Holidays" aux côtés de World of Keflings et ilomilo. Débloquer des succès dans chacun de ces jeux permettra de débloquer un personnage bonus dans Raskulls. A l’inverse, obtenir au moins un succès dans Raskulls permettra de les voir s’expatrier dans les deux autres jeux.

http://www.dailymotion.com/video/x9knun

Actu 24/24

+

On en parle aussi

Planning

+