News

08.07.2019 à 11h20 par - Rédacteur

Larian Studios explique pourquoi Stadia est meilleur que la Scarlett et la PS5

La guerre des branchés

Tandis que certains d’entre vous ont peut-être déjà enterré le projet Google Stadia du fait de ses contraintes liées à la nécessité d’avoir une énorme bande-passante, du côté des développeurs le son de cloche est légèrement différent. Il suffit de regarder la liste des éditeurs qui participeront au line-up de Stadia pour s’en convaincre avec, entre autres, Bandai-Namco, Bethesda, Codemasters, Ubisoft, THQ Nordic ou encore Square-Enix.

Avec Baldur’s Gate 3, les belges de Larian Studios seront également de la partie. D’ailleurs le président du studio Swen Vincke ne cache pas son enthousiasme pour le projet, au risque d’égratigner le modèle actuel, et par conséquent la prochaine génération de consoles :

Pour être honnête, les gens ont déjà des SSD sur leur PC, ce n’est donc pas une révolution [de les voir arriver sur consoles]. Le streaming est une technologie très importante pour les jeux actuels. Je pense que le plus intéressant est de voir comment Stadia va changer les choses. Le support offre quelque chose de différent aux développeurs. Les grandes questions sont toujours de savoir si nous aurons assez de mémoire, si le CPU sera assez puissant, si la puissance du GPU suffira ? Ici, nous aurons toujours plus, toujours plus dans le détail, cela va nous permettre d’être beaucoup plus précis.

Une déclaration qui rejoint celle de Phil Harrison, chef du projet Stadia, qui disait en mars dernier que les data-centers vaudront toujours mieux qu’une machine seule. Et si personne n’est encore capable de dire ce que l’avenir nous réservera, force est de constater que ce sont deux conceptions très différentes qui s’opposent. Reste à savoir si les joueurs se tourneront massivement vers l’une ou l’autre ou si chacun aura sa part du gâteau.

On en parle aussi

Planning

+