Jeux

Ara Fell: Enhanced Edition

JRPG | Edité par Dangen Entertainment | Développé par Stegosoft Games

8/10
One : 26 mars 2020
15.04 à 13h50 par - Rédacteur en Chef

Test : Ara Fell: Enhanced Edition sur Xbox One

Very Good Densetsu

On ne va pas se mentir, le jeu de rôle japonais n'est pas le genre le plus prolifique sur Xbox One, surtout si l'on commence à mettre de côté la tripotée de productions en provenance de chez Kemco. Alors on ne dissimule pas notre intérêt lorsque l'éditeur japonais Dangen Entertainment annonce l'arrivée d'Ara Fell: Enhanced Edition sur la console de Microsoft. Développé par une petite équipe de développeurs basés dans l'Ohio, le titre ne cache pas ses multiples inspirations empruntées aux JRPG 16-bit des années 90, période considérée par beaucoup comme l'âge d'or du genre. Reste à savoir si cet hommage ne souffre pas trop de la comparaison avec ses illustres prédécesseurs, et s'il parvient à faire preuve d'originalité et de caractère.

En développant Ara Fell, le studio américain Stegosoft Games fait forcément écho à une époque qui se trouve désormais derrière nous, lorsque le jeu de rôle était essentiellement mené par des productions japonaises au tour par tour. La petite équipe de développement puise d’ailleurs dans plusieurs références du genre, adoptant une vue 2D et des environnements riches en couleurs qui rappellent la franchise Seiken Densetsu (Secret of Mana) dès le premier coup d’oeil. Les modèles des personnages quant à eux se rapprochent plutôt des deux premiers Star Ocean, avec des vignettes qui montrent quelques expressions du visage en fonction des dialogues. Sans aller chercher bien loin, au niveau des combats on retrouve la marque Final Fantasy qui avec du tour par tour vu de côté et une fenêtre d’actions plutôt traditionnelle. Avec autant de cadors qui ont marqué leur époque, Ara Fell s’appuie sur des valeurs sûres pour construire ses forces, tout en prenant le risque de manquer de caractère. Et puisque le tout est réalisé avec RPG Maker, on pourrait logiquement imaginer que cela ne va pas l’aider.

EUA9lt5U4AEnK1a

Et pourtant. Alors oui la patte RPG Maker est bien présente mais le soin apporté à l’ensemble, de par la diversité des environnements et le très grand nombre d’éléments insérés dans chacun d’eux, nous transporte rapidement dans le monde d’Ara Fell. L’univers imaginé par le studio américain est plein de vie et réalisé avec beaucoup de soin. D’autant que le scénario, peut-être un poil long à démarrer, est plutôt bien écrit et prend soin de travailler le background de ses personnages pour leur offrir une véritable personnalité, et donc un côté attachant qui n’est pas négligeable. A commencer par l’héroïne, Lita, une archère dont le destin est bouleversé dès lors qu’elle récupère un anneau mystérieux convoité par d’étranges puissances. Sa quête débute alors, dans un premier temps seule, puis rapidement rejointe par trois compagnons aux compétences bien distinctes. Le chevalier Adrian est plutôt tourné vers les attaques physiques, tandis que Doren se rapproche du Mage Blanc avec ses sorts de soins et Seri Kesu est une véritable Mage Noir avec ses puissants sorts offensifs. La possibilité en milieu d’aventure de changer la classe de chacun de ces personnages apporte un peu de profondeur, même si on regrette surtout que cela n’affecte pas du tout leur apparence.

En combat, la fenêtre d’actions permet de faire un choix entre une attaque physique, une technique spéciale, (physique ou magique), se défendre, utiliser un objet ou bien fuir. Du traditionnel donc, complété par les jauges de vie (PV) et de magie (PM) qu’il faut forcément surveiller lorsque le combat s’éternise ou apparaît un peu compliqué. A noter que la jauge de magie se remplit un peu à la fin de chaque tour, ce qui force à bien la gérer et à ne pas trop en abuser. Une grande jauge commune à tous les personnages se remplit tour après tour également, avec la possibilité de déclencher une attaque bien plus efficace que les autres. Pas besoin de courir après une auberge entre deux combats puisque ces deux jauges se remplissent entre chaque combat, y compris pour les héros mis à terre. Une décision judicieuse car si le jeu se veut plutôt facile et très accessible sur ses premiers instants, il fait grimper la difficulté de façon tout à fait cohérente tout au long de l’aventure, avec des combats de boss parfois retors et pour lesquels il faudra bien se préparer. Faire le plein d’objets de soins et réaliser un peu de leveling peut faire partie des solutions à mettre en place pour passer un combat qui s’annonce un peu difficile, mais généralement c’est l’utilisation de la bonne stratégie qui s’avère payante, et donc hautement gratifiante. Avec la possibilité de réaliser une sauvegarde manuelle à peu près n’importe quand, on se retrouve d’ailleurs plus d’une fois dans l’impossibilité de faire du leveling, et donc dans l’obligation d’amener un minimum de réflexion face à un ennemi coriace, sous peine de ne pas faire long feu. Les boss sont bien pensés, et leurs patterns évoluent généralement sur la durée du combat, en plus d’être très différentes d’un boss à l’autre.

4

Même s’il se révèle donc assez classique dans son déroulement, Ara Fell a le mérite de maîtriser son sujet, à défaut de proposer une expérience résolument moderne. Pourtant, quelques bonnes idées viennent agrémenter le gameplay, et lui offrir un côté Metroidvania plutôt appréciable. En évoluant dans un monde pas vraiment vaste mais disposant d’éléments bien condensés, on se retrouve à devoir faire quelques allers-retours qui ne sont pas dérangeants, d’autant que la possibilité d’activer des téléporteurs permet de voyager rapidement d’un point à un autre. La découverte de nouveaux pouvoirs au fil de l’aventure ouvre ainsi de nouveaux chemins et offre un côté exploration plutôt bien pensé. La mise en place d’un système de crafting pour améliorer les équipements des quatre protagonistes participe à ce besoin d’emprunter des passages qui dévient un peu de l’aventure principale, tout comme la présence de quêtes annexes pas toujours emballantes mais qui ont le mérite de ne pas trop se ressembler et d’étaler la durée de vie du jeu sur une bonne quinzaine d’heures.

Les vrais défauts du jeu sont plutôt à aller chercher du côté du manque de finition sur les animations et les musiques du jeu. Sur ce dernier point, on a constamment l’impression que le titre ne savait pas trop où aller avec une petite minorité de thèmes rappelant clairement les JRPG des années 90, quand la majorité rappelle plutôt les jeux de rôle occidentaux. Une incohérence appuyée par certaines boucles qui s’enchaînent mal et qui laisse donc un petit goût amer, d’autant que la qualité des thèmes est plutôt au rendez-vous. Concernant les animations, on regrette surtout que celles-ci n’aient pas bénéficié de plus temps de développement puisqu’elles souffrent d’un manque de détails assez flagrant. Pire, les attaques lors des combats manquent clairement de punch et de spectaculaire, alors que l’on aurait aimé ressentir un peu de puissance sur certaines attaques. Seule Seri Kesu a bénéficié d’un peu plus de soin à ce niveau là, sans apporter une totale satisfaction malgré tout.

8/10
En dépit de plusieurs défauts que l'on mettra sur le dos de la petite taille du studio en charge du titre, Ara Fell: Enhanced Edition réussit à embarquer le joueur dans une aventure rythmée et au scénario intéressant bien aidé par le travail réalisé sur les différents protagonistes. Son côté RPG Maker très marqué durant les premières minutes est rapidement gommé par une expérience de jeu et un rythme agréable qui viendront combler sans peine les amateurs de JRPG old-school grâce à des combats équilibrés qui lorgnent plutôt sur le côté stratégique que sur le leveling bête et méchant. Le titre de Stegosoft Games ne marquera évidemment pas les esprits autant que les jeux dont il s'inspire, mais sa capacité à proposer une expérience de qualité dans un genre qui manque cruellement sur Xbox est déjà bien largement suffisante.

+

  • Du bon JRPG old-school
  • Quatre persos, tous très différents
  • Scénario intéressant et bien écrit
  • Bien rythmé et pas trop long
  • Système de craft bien pensé

-

    • Animations peu travaillées
    • Pas toujours précis au stick
    • Musiques un peu trop occidentales
    • Tout en anglais (ou japonais)

Sur le même thème