Jeux

Chariot

| Développé par Frima Studios

4/5
One : 01 octobre 2014
30.09 à 12h23 par - Rédacteur

Test : Chariot sur Xbox One

Le Roi est mort, Vive le Roi !

A l'annonce de la console nouvelle génération de Microsoft au printemps 2013 on pouvait s'inquiéter du sort des studios indépendants, fâchés avec la politique de publication contraignante du Xbox Live Arcade. Heureusement, avec le lancement du programme ID@Xbox, les développeurs indés semblent plus ouverts que jamais pour nous pondre quelques bijoux sortis de nulle part qui viennent progressivement alimenter le catalogue de la Xbox One. Chariot est de ceux-là. Reste à savoir si il est à ranger dans la catégorie des pierres précieuses ou dans celle du toc.

Sans le programme ID@Xbox, pas sûr que les québécois de Frima Studio auraient développé un jour un jeu sur Xbox One. Heureusement, la nouvelle politique de Microsoft leur a permis de se lancer et de nous faire partager leur dernier projet en date : le bien nommé Chariot. Dans ce jeu de plateforme en deux dimensions, exit les plombiers et les hérissons, nous contrôlons une princesse (et son fiancé si un ami souhaite rejoindre la partie) dont le père est mort. Ne trouvant pas sa sépulture à la hauteur de ses attentes royales, le défunt Roi va alors nous entrainer dans une aventure au concept original. Car ici, on a beau contrôler un personnage, c’est le Chariot qui transporte le cercueil du Roi qui est au centre de l’action. Autrement dit, les actions ne se font plus de façon directe, mais plutôt de façon indirecte.

Chariot TEST BAN

Impossible donc de récupérer les divers joyaux éparpillés dans les niveaux par vos propres moyens par exemple. Pour y parvenir vous devrez pousser le Chariot, ou bien le tirer à l’aide d’une corde, parfois vous en servir comme une plateforme (mobile ou non) afin d’atteindre des endroits inaccessibles autrement, etc… Autant dire que cette base change drastiquement la donne et ne permet presque aucune comparaison avec un jeu de plateforme traditionnel. Une donnée qui satisfera pleinement les amateurs de challenge, mais qui devrait rapidement freiner les joueurs qui attendent un jeu simple, sans prise de tête. Car vous risquez de perdre quelques cheveux une fois lancé dans la quête des items, étape parfois obligatoire pour pouvoir avancer dans le jeu. Un ami pourra toutefois se joindre à vous afin de vous apporter son aide pour surmonter quelques passages coriaces, au risque au contraire de créer un véritable capharnaüm pour peu que vous manquiez d’organisation et de coordination.

« le concept du titre de Frima Studio a été poussé jusque dans la physique puisque le poids du transport funéraire royal joue un rôle prépondérant dans votre réussite ou votre échec..»

C’est un fait, Chariot demande de la patience et de la précision, le gameplay ne présentant aucune réelle carence. Au contraire même, le concept du titre de Frima Studio a été poussé jusque dans la physique puisque le poids du transport funéraire royal joue un rôle prépondérant dans votre réussite ou votre échec. Ainsi, quelquefois, le Chariot vous sauvera la mise quand, dans tous les autres jeux du genre, vous pensiez passer l’arme à gauche. A l’inverse, celui-ci vous entrainera par le fond bien souvent, et cela dans tous les sens du terme. A vous de bien vous familiariser avec cette donnée, au risque de laisser filer la dépouille de votre père et de retourner au dernier point de passage. Ajoutez à cela le fait que la difficulté est progressive et que les cinq mondes proposés disposent de critères particuliers qui vous mettront de gros bâtons dans les roues (du Chariot), comme l’absence de visibilité dans les grottes, un sol glissant dans les cavernes de glace ou la traversée de rivières de lave.

Chariot TEST BAN

Côté contenu, Chariot souffle le chaud et le froid avec d’un côté une durée de vie plus que correcte pour un jeu du genre (entre dix et vingt minutes pour compléter chacun des vingt-cinq niveaux qui composent l’histoire principale) et de l’autre côté l’ajout d’un mode Course un peu pauvre qui permet tout de même de vous frotter aux chronos de vos amis. Au niveau de l’aventure principale, la recherche d’items et de sorties alternatives vous incitera à rejouer des tableaux déjà traversés, en prenant soin de les fouiller, cette fois-ci, de fond en comble. Et comme le titre de Frima Studio n’est pas exempt de défauts, on pointera du doigt la version française qui manque de rythme et fait tomber à l’eau le peu d’humour dont dispose le jeu, mais également les «pilleurs», ces ennemis malfaisants qui s’en prennent à votre fortune et viendront rajouter encore un peu de stress à des passages déjà bien corsés.

4/5
Chariot est typiquement le genre de jeux que l'on s'attend de voir sur le marché de la Xbox One via le programme ID@Xbox. Frais, original et présentant un minimum de challenge histoire de ne pas être bouclé en une poignée d'heures, le jeu de Frima Studio est une belle preuve que les studios indépendants sont toujours dans la course pour nous proposer des titres intéressants et agréables à jouer. Quelques défauts mineurs viennent noircir quelque peu le tableau, notamment du côté du manque de variété proposé au joueur, mais en avançant en sessions courtes, vous y reviendrez à coup sûr jusqu'à vous vanter d'en être venu à bout.

+

  • Concept original
  • Gameplay précis et intuitif
  • Plutôt réussi graphiquement
  • Difficulté progressive
  • Durée de vie correcte pour le genre
  • Gros challenge pour tout compléter
  • Nécessité d'être très organisé pour la coop
  • Musiques discrètes et agréables

-

    • Manque de variété dans le gameplay
    • Version française pas emballante
    • Difficulté frustrante par moment
    • Parfois brouillon à deux
    • Les pilleurs bien relous