Jeux

Crysis Remastered Trilogy

FPS | Edité par Crytek | Développé par Crytek

7/10
One : 15 octobre 2021 Series X/S : 15 octobre 2021
17.10 à 10h53 par

Test : Crysis Remastered Trilogy sur Xbox One

La belle New-York a besoin de vous !

Après nous avoir servi le remaster du premier Crysis en septembre 2020, Crytek remet le couvert en proposant la trilogie complète sur une seule et même galette, les jeux étant vendus séparément sur les différents stores. L’occasion pour les néophytes de découvrir le maitre étalon graphique qui aura mis à genoux plus d’une machine de guerre, mais également de savoir si, quelques années plus tard, la saga vaut encore le coup.

Sans perdre trop de temps sur l’histoire de la série, on précisera simplement que Crysis nous met dans la peau d’un soldat doté d’une nanoarmure (nanosuit, en anglais) qui lui confère des capacités physiques extraordinaires. C’est ainsi que vous pouvez courir plus vite et sauter plus haut que ne le ferait tout être humain normal. Vous avez également la possibilité d’améliorer votre endurance, votre furtivité, mais également vos capacités de tirs, ce qui fera de vous, au terme de chacun des jeux, une véritable machine à tuer. Passons les différents scénarios sans prétention qui se laissent suivre gentiment, puisque dans les trois jeux il ne s’agit que d’un simple prétexte pour une balade meurtrière dans la jungle (paradisiaque ou urbaine).

Si Crysis premier du nom vous emmène sur une ile tropicale, les deux jeux suivants auront pour théâtre New-York. Dans le second opus, il s’agira de traverser une ville en ruine et en proie aux assauts de militaires et d’autres adversaires que l’on vous laissera le soin de découvrir. Dans le troisième, il s’agit toujours de la même ville, mais des années plus tard. L’intérêt de cette dernière ? Le fait qu’elle soit recouverte de végétation. Un parfait mix entre les deux premiers jeux, finalement.

Crysis2

Du côté du gameplay, les trois jeux sont cohérents et ne vous surprendront pas, une fois que vous aurez mis la main sur l’un d’entre eux. Les combats sont nerveux et, selon le degré de difficulté que vous aurez choisi, pourront se montrer ardus. Vous devrez utiliser avec parcimonie les différentes améliorations à votre disposition : une armure renforçant vos défenses ou une capacité vous rendant invisible. C’est grâce à ces deux possibilités que le gameplay s’enrichit, vous permettant d’aborder les situations à votre guise. Si vous souhaitez vous la jouer discrète, il vous faudra user intelligemment la furtivité pour surprendre vos adversaires (ou dans le troisième opus, pour décocher une flèche sur les ennemis). Si par contre vous avez envie de montrer clairement qui est le patron, l’armure sera votre meilleure aide puisqu’elle vous permettra d’encaisser de nombreux dégâts avant de mourir. Evidemment, plus vous jouerez dans les difficultés supérieures, plus il sera conseillé de se montrer prudent.

Crysis3

Bref, comme dit dans l’introduction, Crysis, lors de sa sortie, se fit remarquer comme étant LA référence graphique. À l’époque, de nombreux ordinateurs, même les plus performants, étaient incapables de faire tourner le jeu au maximum de ses capacités. Quelques années plus tard, Crytek voulut réaliser le même exploit en proposant ses jeux sur console, notamment. S’ils ne mirent pas une claque monumentale comme leur ainé, force est de constater qu’ils faisaient partie des plus beaux jeux sortis à l’époque. Reste donc la question la plus importante concernant ce remaster : techniquement, que vaut-il ? La réponse est simple : il s’agit de la meilleure version du jeu, actuellement. L’augmentation de la résolution en 4K est plus que bénéfique et se remarque à tous les niveaux : visages des protagonistes, textures des petits objets, décors beaucoup plus fins. Tout est nettement plus agréable à regarder. Ajoutez à cela une vision qui porte nettement plus loin et, même aujourd’hui, Crysis risque bien de vous surprendre. Dans le troisième opus, la découverte de New-York où la nature a repris ses droits est tout simplement bluffante. Sur les trois jeux, le framerate est bloqué à 60 images par seconde, aucune situation de jeu, même les plus confuses, ne faisant trembler la Xbox Series X. Une réussite technique à tout point de vue qui nous permet de profiter de ces jeux dans les meilleures conditions possibles.

Crysis1

Du côté du contenu, par contre, il ne faut pas attendre de miracle. Crytek propose exactement la même chose que ce qui se trouvait dans les jeux originaux. Les deux premiers titres se finiront en un peu plus de 10h dans les modes de difficulté les plus faciles, le troisième se finissant en un peu plus de cinq heures. Forcément, ce chiffre variera d’un joueur à l’autre, mais également selon le défi que vous vous lancerez au début de partie en sélectionnant la difficulté de votre choix.

A lire également : Test de Crysis Remastered sur Xbox One

7/10
Crysis est une saga qui aura marqué son époque et qu’un grand nombre de joueurs sera ravi de retrouver. Pour le coup, Crytek ne s’est pas moqué de ces derniers. Le gameplay est toujours aussi solide et efficace, tandis que le lissage et les améliorations graphiques sont bel et bien au rendez-vous, ce qui permet aux néophytes ou nostalgiques de profiter de l’expérience de la nanosuit dans les meilleures conditions possibles et imaginables.

+

  • C'est beau
  • C'est fluide
  • C'est nerveux
  • C'est Crysis

-

    • Aucun ajout par rapport aux jeux originaux
    • Le troisième opus est particulièrement court
    • La sensation que le troisième opus n'apporte pas grand chose à la saga