Jeux

Destiny

FPS | Edité par Activision | Développé par Bungie

3/5
One : 09 septembre 2014 360 : 09 septembre 2014
16.09 à 17h52 par

Test : Destiny sur Xbox One

Vers l'infini, Halo de là ?

Nous y sommes ! Bungie propose enfin sa nouvelle licence pour le compte des géants d'Activision. Adieu donc les exclusivités pour Microsoft, et bonjour le multi-plateformes cross-gen. Développeurs de talent, les anciens papas de Halo ont presque toujours thermopropulsé leurs jeux pour des succès aussi bien commerciaux que critiques. Le pari de lancer une nouvelle franchise qui mélange les genres FPS et MMO dans un univers galactique est risqué, mais pas intenable lorsque l'on se pose devant le CV des géniteurs. Malheureusement, le résultat n'est pas aussi étoilé que ce à quoi nous nous attendions. Explications.

Lorsque l’on met dans sa console un jeu qui se joue massivement en ligne, c’est avant tout pour pouvoir jouer avec ses amis ou des inconnus dans des sessions pouvant accueillir du monde. Ce postulat abordé, premier problème : le titre de Bungie nous restreint tout simplement à des missions de campagne limitées à trois joueurs maximum. Certes, il est possible de rencontrer quelques aventuriers dans « la tour », cette ville de base où sont regroupés une vingtaine de joueurs en simultané (correspondant à un serveur du soft) et dans laquelle il est permis de créer des équipes. Il est ainsi possible de voir les caractéristique des joueurs présents comme leur faire un signe de la main voire danser avec eux, des actions « sociales » qui sont assignées aux flèches de la croix directionnelle.

95490

Mais cela reste finalement plutôt pauvre, surtout lorsque l’on prend le temps de comparer le bébé de Bungie à d’autres MMO. Il est de plus impossible de discuter avec un inconnu par la voix (comme via clavier virtuel) ou tout simplement d’échanger des objets ou armes avec un autre joueur. Dommage. Après avoir flâné dans la tour (nous y reviendrons plus tard), les joueurs peuvent se lancer dans une campagne limitée à trois joueurs en coopération ou se lancer dans du pvp (Epreuve), pour ceux qui préfèrent s’entre-tuer. Dans ce mode, les classiques matchs à mort en équipe (Choc) ou territoire (Domination) sont toujours présents, à l’instar de ce que l’on retrouve dans la plupart des FPS. Rien de bien original donc. Ce n’est en tout cas pas le mode coopératif Assault qui change la donne puisqu’il ne s’agit que de rencontres contre des boss aléatoires de la campagne. À l’heure où nous écrivons ces lignes, les « raids » ne sont pas encore disponibles. Ils devraient permettre à six aventuriers de partir en mission.

« Mais cela reste finalement plutôt pauvre, surtout lorsque l’on prend le temps de comparer le bébé de Bungie à d’autres MMO. Il est de plus impossible de discuter avec un inconnu par la voix (comme via clavier virtuel) ou tout simplement d’échanger des objets ou armes avec un autre joueur. Dommage.»

Dans la tour, divers équipements sont achetables afin d’améliorer notre personnage, choisi parmi trois classes au début de l’aventure et éditable grâce à diverses options de personnalisation. Les branches de compétences montent vite dans Destiny. Deux type de branches sont disponibles pour chaque classe et c’est principalement à partir du niveau 20 qu’il est possible de faire drastiquement monter en puissance son avatar, grâce à diverses capes, ceintures ou autres vêtements représentant la faction d’un marchand qu’il sera possible de monter. Mais pour cela, il va falloir passer de nombreuses heures en mode Assaut et Epreuve, ce qui n’a rien de forcément très excitant.

137752698631

Inutile de tergiverser plus longtemps, Destiny, c’est un peu comme un frigo vide. On aimerait vraiment en voir plus tout en se délectant avec un contenu plus fourni. C’est bien simple, en moins d’une dizaine d’heures (en prenant son temps temps avec un peu de pvp à côté), il est facile de terminer les quatre planètes à visiter. Malgré la taille des environnements, les différentes missions d’escouade en coop se font (trop) rapidement. De grandes maps qui de plus peinent à cacher l’effet «couloir» des escarmouches, pour un open world qui se prend décidément du plomb dans l’aile. Décevant. Nous aurions aimé deux ou trois planètes supplémentaire ainsi que d’autres cinématiques pour en apprendre un petit peu plus sur l’histoire finalement plutôt légère. Ce sera sûrement pour du DLC, même si cette stratégie pourra faire grincer des dents.

« De grandes maps qui de plus peinent à cacher l’effet «couloir» des escarmouches, pour un open world qui se prend décidément du plomb dans l’aile. Décevant.»

Cela est vraiment regrettable étant donné que chaque découverte de planète et d’environnements inconnus est un bonheur pour les yeux, à partager entre amis. Destiny sur Xbox One en met pourtant plein la vue. Ceux qui ont participé à la beta ne pourront que noter une différence flagrante ! Malgré le fait que le titre soit disponible sur Xbox 360, les joueurs Xbox One auront l’impression d’être sur une exclusivité nouvelle génération. Les textures sont magnifiques et les décors incroyables de chaque planète sont réellement travaillés. Du point de vue purement technique, Bungie prouve qu’ils ont encore de l’or dans les mains, la claque est bien là. Autre point positif : l’ambiance sonore est jouissive. Les musiques sont dans l’esprit des Halo, pour une empreinte de Martin O’Donnel reconnaissable entre mille. Les bruitages quant à eux sont corrects et remplissent convenablement leur rôle.

3/5
Destiny rate quelque-peu son entrée dans notre galaxie. Mélange étrange de Halo pour l'univers même s'il s'en éloigne grandement (que ce soit pour les races extraterrestres d'ennemis ou le scénario) et d'une jouabilité à la Borderland simple et fun en campagne mais plutôt lourde en pvp (surtout après un Titanfall), le jeu de Bungie déçoit à cause de ses folles promesses. Malgré une ambiance graphique comme sonore énorme, le soft propose trop peu de contenu pour devenir un incontournable. De là à imaginer qu'il s'agit d'une technique pour vendre prochainement du DLC à foison et ainsi dépouiller ceux qui en auront les moyens, il n'y a qu'un pas que nous ne saurons franchir. En l'état, le Destiny acheté le jour de sa sortie est une coquille à moitié vide. L'ennui s'installe assez vite une fois le niveau 20 atteint. La grande répétitivité gâche l'expérience, et Halo Master Chief Collection arrive bientôt...

+

  • Direction artistique soignée
  • Graphismes et environnements magnifiques
  • Musiques superbes

-

    • Le côté MMO raté
    • Un gros manque de contenu
    • Campagne trop courte
    • Finalement plat et répétitif comparé a d'autres titres multijoueur
    • Les temps de chargement un peu longs
    • I.A prévisible