Jeux

Dynasty Warriors 6 : Empires

Beat them'all | Edité par 505 Games | Développé par Omega Force

3/5
360 : 26 juin 2009
25.07 à 16h04 par - Rédacteur |Source : http://www.xbox-mag.net

Test : Dynasty Warriors 6 : Empires sur Xbox 360

Dynasty Warriors, un titre aussi vieux que le royaume du Soleil Levant, revient une fois de plus dans son spin-off le plus connu et d’ailleurs bien plus intéressant que son grand frère : Dynasty Warriors 6 : Empires. Le bougre mêle toujours réflexion, action et riz cantonais. L'ensemble est-il toujours aussi intéressant et a-t-il toujours aussi bon goût ? Réponse dans ce test à prendre avec des baguettes. (Pour le riz c’est mieux)



Les Guerriers de la Dynastie 6 : Empires.

Les possesseurs de l’opus précédent ne seront pas dépaysés avec DWE6, car l’interface et les systèmes de jeu sont très similaires. La stratégie pour gérer l’expansion de son empire, un système toujours aussi bien fichu qui demande analyse et utilisation intensive de neurones pour évaluer ses chances de succès contre tel ou tel adversaire avec tel ou tel allié. Et puis le combat pour annexer les provinces encore sous le joug d’un seigneur ennemi, que l’on s’empressera de faire manger les nems par la racine.


La nouveauté notable est le choix de la classe du personnage à incarner. Vous en avez assez d’être toujours le big boss dans tous les jeux auxquels vous jouez ? Vous rêvez d’être, comme dans votre vraie vie, un larbin à la solde d’un patron obèse et disgracieux ? Avec Dynasty Warriors, c’est possible ! En effet vous pourrez choisir d’incarner un sergent qui devra obéir à son seigneur de guerre en accomplissant des tâches spécifiques dans le but d’étendre, pour le coup, son empire, et plus vraiment le vôtre. Ou alors si l’envie vous prend de vous identifier à 100% avec votre alter-ego vidéoludique, vous pourrez incarner un rôdeur qui reflétera parfaitement la petite fouine infâme et impitoyable qui sommeille en vous. Dans un souci d’identification poussée à l’extrême, un éditeur de personnages assez complet vous permet de créer votre héros. Bien sûr, empire asiatique oblige, il faudra adapter votre tête de monstre de foire à la sauce aigre-douce. Le style de combat et surtout les coups spéciaux sont aussi customisables afin de se la jouer Bruce Lee médiéval sur le champ de bataille. Une fois votre création prête, les entraînements de vos troupes sont à gérer, ainsi que l’application des décisions du Seigneur. Et là je vois votre petit sourire en coin : « On peut désobéir au chef ? » Oui ! Vous pourrez donc le trahir, pas trop tôt quand même, sinon vos hommes préféreront se rallier à lui plutôt qu’au jeune coq voulant devenir le calife de la basse-cour un peu trop vite. Ce petit côté gestion vous demandera beaucoup de temps dans les menus et se retrouve être, pour le coup, très entraînant ! Faire de la politique pour ensuite tuer des soldats par milliers, c’est ça la saveur de la guerre.

La légende des Trois Royaumes.

Pour les férus d’histoire, des informations sur les Trois Royaumes sont déblocables tout au long du jeu et permettent d’en savoir plus sur cette légende guerrière. Au menu des items à débloquer ,on retrouve également tenues, cinématiques, fonds d’écrans et même des voix. Pour obtenir tout ceci, rien de plus simple, il suffit d’économiser son or et ses gemmes durement gagnés aux cours des combats pour acheter tous ces bonus ô combien désirés.

Passons maintenant au système de combat qui, lui, reste identique à tout ce que l’on connaît des anciens Dynasty Warriors : on martèle son pad pour tuer des hordes d’ennemis, puis on effleure la gâchette pour sortir un coup spécial très bien rendu avec de jolis effets pyrotechniques pour enfin se jeter sur de la nourriture quand la santé de notre héros flirte avec le zéro. Il faudra aussi faire fonctionner son cerveau durant les combats pour gérer au mieux les bases fraîchement conquises afin de ne pas laisser d’opportunité à l’ennemi d’effectuer un revirement soudain. Comme toujours, les combats sont brouillons, les décors pauvres et le gameplay tient encore sur un confetti, mais cela reste efficace. Mention spéciale à la modélisation du héros quand il se retrouve en train de nager à une verticale parfaite du niveau de l’eau et qui arrive à avancer comme par magie, ou alors par l’action des deux tonnes de poussée qu’il a dans chaque bras. Le titre est jouable en coop, en écran splitté, je vous passe les détails. Quant à la lisibilité de l’action quand l’écran est coupé en deux…

Pour les plus audacieux d’entre vous qui se posent la question quant à un mode online, je leur réponds très simplement : non. Il est vrai qu’un superbe écran splitté est bien plus agréable qu’une action claire et détaillée avec un pote en ligne ! (ironie inside)

Ce Dynasty Warriors 6 : Empires mérite toute votre attention de par son côté stratégique qui se concrétise par une action brutale et sommaire. Les évènements du scénario viennent agrémenter le joueur en surprise, et comme chacun a un petit dictateur endormi au fond de lui, je suis sûr que ce titre trouvera le chemin de votre console d’une façon ou d’une autre.

+

  • Stratégie stratégiquement stratégique
  • L’éditeur de personnage
  • La possibilité de trahir son Seigneur

-

    • Décors toujours aussi laids
    • Action brouillonne
    • L’écran splitté d’un autre temps

Fiche succès

Sur le même thème